Accueil / Actualités / Etudes : les marocains et covid-19 représentations, attitudes et pratiques

Etudes : les marocains et covid-19 représentations, attitudes et pratiques

Cette enquête quantitative représente une population de 2556 personnes et a été réalisée sur le web, du 04 au 28 avril 2020, ce qui correspond à la première phase du confinement sanitaire. Pour accompagner sa deuxième phase, l’équipe de recherche de Menassat, a lancé une deuxième vague de l’enquête en ligne.

L’étude a porté sur un échantillon équilibré en termes de représentativité au niveau du sexe, milieu et lieu de résidence et répartition régionale : les femmes représentent 49% contre 51% des hommes. 52,7% des personnes questionnées habitent en milieu urbain tandis que 39% en milieu rural et 8,03 % en orbite semi-urbaine.

L’objectif est d’appréhender comment les gens conçoivent la situation actuelle de l’état d’urgence sanitaire, que ce soit au niveau des perceptions, attitudes et pratiques. L’étude est régie par la logique de l’exploration et de l’accompagnement, tout en tenant compte de la dimension temporelle à savoir les trois grandes phases du confinement : Son début, sa prolongation et son éventuelle fin.

La majorité de la population ciblée est bien informée sur la Pandémie du covid-19. Plus de 90% des répondants ont une connaissance adéquate du « Corona », ils sont ainsi capables de l’affilier à la catégorie des virus en évitant toute amalgame avec par exemple les bactéries ou les parasites. De même, la connaissance par les répondants des symptômes du virus, de ses lieux de propagation et des étapes à suivre en cas de suspicion d’infection d’une personne de l’intérieur de l’entourage, reste acceptable. Cela peut être dû à la nature de l’échantillon et à son niveau d’instruction, étant donné que la totalité des répondants sont scolarisés. Ce fait peut également être attribué au rôle des médias, où 77,9% des répondants suivent régulièrement l’actualité du «covid – 19» via les médias nationaux et en 97% de l’échantillon étudié ont accès à Internet.

En revanche, l’origine du virus constitue une réelle préoccupation pour plus de la moitié de l’échantillon soit 58,7 %. Cette proportion est convaincue qu’il est le fruit d’une industrie de laboratoire. Par ailleurs, 56 % des sondés sont inquiets des menaces de mort causées par le virus en raison de la faiblesse et la fragilité des infrastructures sanitaires et hospitalières du pays.

En outre, les mesures de sécurité sanitaires prises par les autorités publiques ont été positivement perçues par les membres de l’échantillon. Ce qui a maintenu un climat de grande confiance. Pour 87.9 % d’entre eux, ces mesures sont indispensables contre 93 % qui les estiment satisfaisantes et à des degrés divers. Ainsi nous remarquons, par exemple, que malgré la sensibilité du sujet et sa coïncidence avec le mois de Ramadan, la décision des autorités de fermer les mosquées et les lieux de culte a été acceptée chez 96,1% des individus qui ont confirmé sa nécessité. Il en ressort également que cette satisfaction a été accompagnée par l’implication dans la sensibilisation des dangers du covid -19 à travers le pourcentage de 73,4 %. Ce qui montre un grand sens de responsabilité sociale. Cette dernière apparait aussi dans la proportion qui suit en continu l’évolution de la pandémie dans les médias nationaux et qui s’élève à 77,9%. D’autant plus que 99% de la population ciblée évoque le sujet de la pandémie, lors des conversations avec les proches et autrui, de façon variable.

Télécharger les pièces jointes

Fichier Description Taille Téléchargements
pdf 20200606180137-2020-06-06articles180131 3 MB 65