Accueil / Non classé / « l’INDH, quelle lecture pour le secteur associatif ?’’

« l’INDH, quelle lecture pour le secteur associatif ?’’

 

Le développement humain durable est un concept qui a constitué depuis plus d’une décennie l’objet de plusieurs réflexions à différents niveaux. Dans le cadre des conférences et sommets internationaux une tendance s’est dégagée en matière d’objectifs du Développement Humain Durable centrés sur la mise en place d’un cadre sociétal propice à l’épanouissement et le développement individuel et collectif. L’une des pièces angulaires demeure la promotion et la création d’opportunités favorisant le bien être global et durable des individus.

Mettre l’être humain au centre de toute initiative de développement, une répartition des richesses, une bonne gestion des affaires publiques et une meilleure intégration des initiatives de développement opérés par les différents partenaires constituent quelques principes fondamentales du développement humain durable.

Au Maroc beaucoup d’efforts ont été fournis en terme d’investissement en infrastructure de bases et peu d’attention a été accordée à l’éducation et par conséquent à la production de richesse.

Les associations et les organisations de la société civile se sont développées en quantité et qualité. Elles sont reconnues comme acteur de développement. Cependant, même avec cette ouverture, les associations ne sont pas encore considérées comme partenaire à part entière. Il est aussi intéressant de signaler que malgré cette évolution, les associations manquent beaucoup de compétences et de professionnalisme pour devenir de vraies forces de propositions et d’alternatives. Des associations qui peuvent faire des lectures, des analyses et proposer des démarches et des critiques.

Le 18 mai 2005, l’Initiative Nationale de Développement Durable a été annoncée par sa Majesté le Roi. Une initiative qui a engendré une dynamique et une mobilisation des différents acteurs, notamment institutionnels.

Dans la perspective de faire une analyse et d’avoir une réflexion du rôle des associations et quelle est leur lecture par rapport à cette initiative, AMSED a organisé, le 5 août 2005, une table ronde de réflexion sous le thème « l’Initiative National de Développement Humain, quelle lecture pour le secteur associatif ? »

La table ronde a été animée par le Professeur- Economiste Sâad Belghazi, qui a décliné la question en 4 temps :

 

 – L’INDH comme remise en cause de la politique sociale et programme d’urgence ? 

 – Quels risques menacent l’INDH ? 

 – L’INDH comme étape spécifique dans le processus de construction de l’Etat marocain ; 

 – Quelle contribution attendre du secteur associatif.

Présentation

Dr. Saad Belghazi

L’objectif de cette table ronde était d’approfondir le débat sur la contribution du secteur associatif dans ce grand projet, afin d’installer une approche sociale basée sur le développement humain.

En effet, les échanges de vues des participants, acteurs de la société civile marocaine, convergeaient tous vers un même point, qui est la contribution effective du mouvement associatif en collaboration avec les différents acteurs pour la réussite de cette initiative.

Dans ce sens, parmi les propositions émises lors de cette rencontre, il a été retenu la constitution d’un comité de suivi qui élaborera un document sur la démarche à suivre par les associations.