Accueil / Non classé / L’expérience DRI- PMH

L’expérience DRI- PMH

 

La petite et moyenne hydraulique (PMH) regroupe l’ensemble des périmètres d’irrigation de taille faible à moyenne qui se répartissent sur l’ensemble du territoire national. Ils sont alimentés par des ressources en eau généralement peu ou pas régularisées. La majorité des périmètres de PMH sont gérés directement par les usagers et leur mise en valeur est orientée principalement vers la production vivrière et les besoins des marchés locaux.

Le secteur de la PMH comporte 2.927 périmètres d’irrigation dont 66% sont de taille de moins de 100 ha. L’irrigation de PMH couvre à l’heure actuelle 358.600 ha irrigués par les eaux pérennes, ce qui représente 35% de la superficie totale irriguée pérenne du pays, auxquels s’ajoutent 287.100 ha irrigués par les eaux saisonnières et de crues.

L’importance socio-économique de la PMH réside dans sa répartition dans toutes les provinces et régions du pays et sa situation géographique intermédiaire entre montagnes et plaines et entre grands périmètres irrigués et zones en sec. C’est pour ces raisons que le développement de la PMH peut constituer un véritable levier pour l’aménagement de l’espace rural et permettra d’éviter le déséquilibre engendré par le développement des grandes zones irriguées et des villes.

La PMH contribue à une part non négligeable de la production agricole estimée à 58% pour les cultures maraîchères, 25% pour les fourrages, 23% pour les agrumes et 21% pour les légumineuses. L’intensification de la mise en valeur dans les périmètres de PMH permettra de contribuer à la couverture des besoins alimentaires du pays, à l’amélioration du revenu des agriculteurs et à la fixation des populations rurales. L’aménagement des périmètres de PMH est souvent le point de départ d’un processus d’amélioration des infrastructures productives et sociales en milieu rural, et constitue de ce fait une voie privilégiée pour promouvoir le développement rural.

LA PMH : LOCOMOTIVE DU DEVELOPPEMENT RURAL

Vu l’ampleur des réalisations effectuées, le potentiel d’aménagement de PMH reste encore très important. Un potentiel évalué à 389.600 ha de réhabilitation nécessitant des investissements de 6,6 Milliards de DH et 174.300 ha d’extension pour un investissement requis de 12,4 Milliards de DH (Source MADR). A signaler que sur le potentiel d’extension, une superficie de 44.000 ha (soit 25%) dispose de ressources en eaux mobilisées par des barrages construits ou exploitables directement à partir des nappes souterraines.

C’est à partir des années 1980 que l’Etat a accordé un intérêt grandissant à la PMH. Ceci s’est traduit par une approche davantage économique et plus intégrée. Dans ce cadre la PMH a bénéficié de financements extérieurs à travers des prêts ayant permis l’aménagement de 41.000 ha au titre des projets PMH1 et PMH2. Les crédits alloués aux programmes de la PMH ont été de 4 à 6 fois supérieur par rapport aux montants consentis antérieurement.

Vers une nouvelle conception d’approche en aménagement hydro-agricole

L’évolution de l’approche d’aménagement des périmètres de PMH s’est faite progressivement durant les deux dernières décennies en tenant compte, à chaque étape, de l’évaluation des expériences passées, des enseignements tirés, des orientations assignées au développement du secteur agricole et du rôle attribué par les pouvoirs publics à la PMH.

 La nouvelle conception des approches en aménagements de PMH fait appel souvent à des adaptations spécifiques car l’aménagement à réaliser vient se greffer sur une infrastructure existante conçue et exploitée par les usagers en fonction de contraintes sociales déterminées et des systèmes de droits d’eau complexes. Les études d’aménagement des périmètres de PMH fournissent l’occasion :

De préciser les conditions d’amélioration de l’efficience des aménagements existants, d’évaluer les solutions techniques de leur modernisation et de définir avec les bénéficiaires et leurs Associations le programme des travaux et les modalités de leur financement ;

D’identifier les améliorations possibles dans la conduite des irrigations ainsi que les possibilités d’introduction d’innovations technologiques collectives ou individuelles ;

D’examiner les conditions d’évolution des productions irriguées et évaluer les gains de revenu agricole du périmètre du fait des aménagements, de l’introduction à préconiser de nouvelles productions et d’améliorations d’ordre agricole ou commercial.

A cet effet que nouvelle approche a été mise en place par la DAHA, il s’agit du projet de développement intégré centré sur la PMH. Ce projet vient pour cerner l’ensemble des contraintes issus des anciennes expériences avec à un vision d’intégration dont les objectifs de :

Ø  Améliorer la productivité et la production agricole des périmètres de PMH ;

Ø  Améliorer le niveau et les conditions de vie des populations rurales concernées ;

Ø  Protéger l’environnement et conserver les ressources naturelles ;

Ø  Assurer une intégration de l’ensemble des actions de développement rural (piste, santé, électrification, école, etc.)

L’approche au niveau du terrain est déterminée par une orientation stratégique assurant une durabilité et une consolidation des acquis en matière de mise en valeur et l’intégration du développement rural. Ce principe de renforcement de la participation des différents bénéficiaires édicté par cette dernière prend toute sa dimension dans ces projets DRI-PMH. La participation couvre les étapes de la définition des besoins, la prise en charge d’une partie des investissements et la gestion des équipements. Elle permet de s’assurer de l’efficacité socio-économique des ressources allouées par l’Etat.

C’est alors, que autrefois, les approches en matière d’aménagement avait une vision purement technique, l’approche actuelle met l’accent sur la diversité des actions de développement rural, afin de répondre au mieux et de façon efficace aux besoins d’un programme de développement intégré adapté techniquement, justifié économiquement, et accepté socialement.

Diagnostic périmètre

C’est le noyau dure de la philosophie du DRI-PMH. Cette phase est très importante et mérite beaucoup d’attention afin de répondre correctement et concrètement aux besoins et priorités des populations et des attitudes prévisibles face à l’avenir tel qu’elles l’envisage ou tel qu’on leur propose à travers le projet DRI-PMH.

 L’approche et bien évidemment, participative basée sur le concours d’une participation et concertation de l’UGP, EPP et des populations concernées.

 

Les diagnostics dans le cadre du DRI-PMH touche l’ensemble des populations du périmètre à savoir la population des douars associées à chaque périmètre toute en appliquant l’homogénéisation des groupes intérêt selon la nature de l’action.

 Ces diagnostics sortent de l’ordinaire, étant donné qu’ils traitent en plus des aspects liés à l’aménagement tous les aspects liés aux infrastructures de base, il s’agit de :

·         Eléments d’identification : localisation, superficie, ressources en eau et milieu socio-économique.

·         Eléments caractérisant la mise en valeur agricole et pratique de l’élevage, système de culture et système de production.

·         Eléments sur les infrastructures d’irrigation existants : ouvrages de mobilisation et de distribution de la ressource, état des infrastructures.

·         Eléments descriptifs des projets d’aménagement : Schéma de mise en valeur agricole, description des travaux d’aménagement proposé et estimation de leurs coûts qui seront appréciés sur la base des moyennes à établir en concertation avec l’EPP.

·         La localisation des différents travaux d’aménagements proposés (ouvrages de dérivation, captage de sources, tracé des réseaux d’irrigation, ouvrage d’art, protection…),(plan à échelle 1/2000 et 1/5000) ­-** Les infrastructures de base (accès, eau de boisson, électrification…) ; ­-** Les infrastructures socio-économiques disponibles et leur état (lieu, qualité, éloignement…) ;

·         Les superficies exploitées dans la zone à étudier et les systèmes culturaux adoptés (informations générales) ;

·         Les effectifs, la composition du cheptel et ses modes de conduite ;

·         Les modes d’approvisionnement en moyens et facteurs de production et circuits de commercialisation des produits agricoles ;

·         Rôle de la femme dans la société.

Pour arriver à ces objectifs l’approche participative utilisée dans le cadre du projet DRI-PMH propose un diagnostic basé sur un cadre de communication participative afin d’identifier et élaborer avec la population de la zone de projet un plan d’action concerté, négocié et validé par les équipes de programmation.

Les étapes de ce diagnostic sont synthétisées comme suit :

1.     Identifier les contraintes et les atouts (agricole et non agricole) ;

2.     Hiérarchiser les priorités ;

3.     Trouver les solutions possibles ;

4.     Proposer et négocier des actions à mener pour améliorer la situation actuelle ;

5.     Evaluation des coûts, les avantages et risques de la mise en œuvre du programme ;

6.     Définition « qui doit faire quoi » ou déterminer les responsabilités (plan d’action ou bien plan de développement par périmètre PDP.

Tableau : Les étapes méthodologiques de l’élaboration d’un PDP

Etapes Objet de l’activité – Outils utilisés

Etape 1

·         Visite de présentation, d’information et de sensibilisation des habitants sur les objectifs du DRI PMH

·         Réunion de collecte des données de base

·         Réunion, diagramme de flux, Carte sociale, profil historique

Etape 2

ü  Diagnostic participatif : identification des problèmes, des contraintes et des atouts

ü  Restitution des résultats de diagnostic

ü  Analyse des problèmes et recherche de solutions

ü  Planification participative : Restitution et discussion des résultats du diagnostic

ü  Etablissement des priorités et choix des actions retenues

ü  Transect, entretien semi-structuré, Réunions

ü  Arbres à problèmes et arbres à solutions, Réunions

ü  Matrice préférentielle par paire, grille de priorisation, Réunions

Etape 3

·         Constitution du comité du périmètre AUEA ou autre

·         Discussion de la faisabilité des actions identifiées avec l’UGP, EPP et les Chefs de services concernés

·         Restitution et validation des actions

·         Animation de réunion

 En guise de conclusion, on peut dire que la méthodologie de l’approche participative dans le cadre du DRI PMH repose sur l’instauration d’un dialogue entre les services techniques et les populations locales. Elle se base sur deux concepts stratégiques : participation et partenariat. _ En ce sens, son objectif principal est d’associer étroitement l’ensemble des acteurs locaux (jmaa, personnes ressources, femmes, associations, techniciens …) dans un processus itératif et continue d’identification des potentialités et des contraintes, d’hiérarchisation et de priorisation des problèmes soulevés, de définition de solutions concertées et de planification participative des actions de développement identifiées.

L’approche tend également à définir le rôle de chacun des intervenants (Etat, services techniques, ONG, populations, etc.) dans la gestion durable des ressources naturelles et la promotion d’un développement intégré négocié. Elle favorise ainsi la prise de décision consensuelle et facilite la contractualisation au niveau de la réalisation des actions de développement ciblées.

Cette approche mobilise un ensemble d’outils de diagnostic participatif (animation de réunions, entretien semi-structuré (ESS), observation des pratiques et des paysages, diagrammes, matrice de priorité, arbre à problèmes, carte sociale, transect, etc.) De plus, l’approche genre est particulièrement importante pour prendre en compte l’ensemble des besoins et attentes de la population selon le genre.

Par : Bahetta Youssef, Ingénieur d’Etat