Accueil / Actualités / Les associations des parents d’élèves appellent le gouvernement au retour à l’heure d’hiver

Les associations des parents d’élèves appellent le gouvernement au retour à l’heure d’hiver

C’est officiel. A partir du mercredi 7 novembre prochain, les horaires dans les écoles seront de 9h à 13h le matin et de 14h à 18h l’après-midi dans tous les établissements d’enseignement primaire, collégial, secondaire, supérieur et de la formation professionnelle, qu’ils soient publics ou privés. Cette mesure du ministère de tutelle a été prise suite à l’adoption en Conseil de gouvernement du projet de décret 2.18.855 relatif à l’heure légale (GMT+1) stipulant le maintien de l’heure d’été de façon permanente et ce depuis le samedi 27 octobre.

Suite à cette décision du gouvernement, la réaction de la Fédération nationale   des associations des parents d’élèves du Maroc (FNAPEM) ne s’est pas fait attendre. Le bureau national de la Fédération a tenu une réunion urgente le samedi 27  octobre  en réponse aux messages de nombreuses familles et des sections régionales et provinciales de la Fédération. Après une étude approfondie des raisons de ce décret et des répercussions négatives  sur l’école avec les nouveaux horaires qui seront imposés dès le 7 novembre, la Fédération rejette catégoriquement cette décision unilatérale.  Les associations des parents d’élèves demandent au gouvernement de revenir rapidement sur cette décision en adoptant l’heure d’hiver, c’est-à-dire retour à l’heure GMT, et ce  afin de préserver la stabilité financière  et morale des familles ainsi que la sécurité  des enfants.  Dans un communiqué, la Fnapem se dite prête à prendre toutes les formes légitimes de lutte contre  cette décision gouvernementale «injuste»   et appelle les familles marocaines à se mobiliser.

Sur les réseaux sociaux, les citoyens dénoncent cette décision précipitée qui a été prise sans aucune concertation et sans aucun débat au préalable. Une pétition a d’ailleurs été lancée pour demander l’annulation de cette décision «injuste» et «inappropriée». L’objectif étant de rassembler 10 millions de signatures. Outre le problème de sécurité qui se posera avec ce changement d’horaire pour les écoliers, se pose un autre grand problème qui est celui de la pause déjeuner sachant que  les élèves ne disposeront  que d’une petite heure pour manger. Rappelons que dans un communiqué publié samedi 27 octobre, le ministère de l’éducation nationale avait signalé que cette mesure «vise à garantir une application optimale du nouvel horaire et à assurer les meilleures conditions d’apprentissage tout en prenant en considération les besoins des familles. Il s’agit également de permettre aux élèves, aux stagiaires et aux étudiants d’effectuer leurs déplacements dans des conditions sûres et convenables et de faire en sorte qu’ils puissent quitter leurs établissements dans l’après-midi alors qu’il fait encore jour».