Accueil / Appels d'offres / Etude sur les mécanismes de prise en charge psychologique des femmes victimes de violences basées sur le genre

Etude sur les mécanismes de prise en charge psychologique des femmes victimes de violences basées sur le genre

L’Association médicale de réhabilitation des victimes de la torture (AMRVT), créée en 2005, est une organisation indépendante qui gère  l’unique centre dédié à la réhabilitation médicale et psychologique des victimes de la torture au Maroc, avec  5000 cas de torture réhabilités à ce jour. Et ce par une prise en charge, adaptée aux besoins spécifiques de chaque victime.

Créée en 2005, l’association médicale de réhabilitation des victimes de la torture (AMRVT) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif. Composée  exclusivement de médecins de diverses spécialités, engagés dans la défense des droits fondamentaux. L’AMRVT, a créé l’unique centre dédié à la réhabilitation médicale, psychologique des victimes de la torture au Maroc avec plus de 5000 cas de torture réhabilités à ce jour.

La procédure de la prise en charge médico-psychothérapeutique s’entame par la consultation du médecin généraliste pour un examen somatique initial, puis l’orientation vers l’une des 5 unités médicales du centre, dont l’unité psychiatrique et psycho thérapeutique ou l’unité de physiothérapie rééducation kinésithérapie. En cas de besoin de consultations en d’autres spécialités, les patients sont dirigés vers d’autres médecins et hôpitaux partenaires.

Contexte et objectifs de l’étude

L’égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental inscrit dans la constitution marocaine. Elle constitue également une condition nécessaire pour la réalisation des objectifs de croissance et de cohésion sociale et une garantie de l’efficacité des politiques de développement.

Assoir cette égalité requière aujourd’hui d’énormes efforts pour rompre le cycle de l’inégalité qui pèse encore sur la moitié de la population mondiale, et la persistance de la violence à l’égard des femmes est un criant signe de ces inégalités.

La lutte contre la violence liée au genre constitue un élément clef pour l’égalité des femmes et des hommes et la réhabilitation des femmes victimes de violences est au cœur de la lutte pour assoir les fondements de cette égalité.

Selon le rapport mondial sur la parité hommes-femmes du Forum économique mondial, pour l’année 2017, le Maroc arrive à la 136e place du classement sur 144 pays étudiés. Selon le ministre de la Santé, pour qui, la violence envers les femmes représente une urgence politique et un véritable enjeu de santé publique, plus de 80.000 femmes victimes de violences physiques et/ou sexuelles ont été prises en charge sur les plans médical, médicolégal et médicosocial entre 2012 et 2017.

Il est admis aujourd’hui que les violences faites aux femmes ont des conséquences graves et durables sur leur santé psychologique, ce qui implique qu’une prise en charge spécialisée pour permettre de soigner les traumatismes et aider les victimes à s’engager dans le parcours de sortie des violences.

Demeurée longtemps une préoccupation du secteur associatif, une réponse institutionnelle à la Violence Fondée sur le Genre (VFG) a été mise en place, à travers la prise en charge intégrée médicale, psychologique, sociale et médico-légale des femmes victimes de violences dans le système de santé.

Le ministère de la Santé reconnait que les 96 unités dédiées à la prise en charge des femmes victimes de violences, souffrent de grandes insuffisances en matière de ressources et de compétences pour assurer une prise en charge psychologique adéquate au profit des victimes.

Forte d’une expertise cumulée durant plus de 17 années d’exercice au bénéfice des victimes de violences. Expertise renforcée par le long cycle de formation au profit du corps médical de son unité psychiatrique, l’AMRVT, entend par ce projet, opérer une évaluation de l’état de ce dispositif au niveau de la Région de Casablanca-Séttat, afin de pouvoir plaidoyer pour opérer les améliorations requises, tout en contribuant à la consolidation des compétences des professionnels des soins et du personnel du tissu associatif pour une meilleure prise en charge des victimes. Le projet entend également s’associer à la prise en charge d’une partie des cas de traumas.

Les objectifs principaux

Appuyer le Plan Gouvernemental pour l’Egalité dans le volet visant à « réduire durablement la prévalence des violences basées sur le genre »

Les objectifs spécifiques

  • Evaluer l’état des dispositifs de prise en charge psychologique pour les femmes victimes de violences au niveau de la région de Casablanca-Settat en vue d’iidentifier les besoins
  • Promouvoir le dépistage des conséquences psychologiques des violences basées sur le genre et plaidoyer pour l’amélioration de l’offre de prise en charge psychologique

Consistance de la consultation:

Dans le cadre de cette prestation,  le Consultant(e) est tenu(e) de:

  • Dresser un état des lieux des dispositifs de prise en charge psychologique pour les femmes victimes de violences au niveau de la région de Casablanca-Settat en vue d’iidentifier les besoins

Formuler des propositions pour l’amélioration du cadre  institutionnel et médical des cellules de prises en charge .

Produire un rapport d’étude avec des recommandations et mémorandum.

Produire un manuel de bonnes pratique dans le domaine de la charge psychologique des femmes victimes de violences.

Les candidats sont priés d’adresser leurs propositions, au plus tard, le 1undi 6 janvier 2020 à l’adresse suivante : assoamrvt@gmail.com

 

Télécharger les fichiers

  • amrvt • 273 kB • 1 click
    25.12.2019

Partager cet article