Home / du coté associations / Le Président de CDAI recoit une délégation de REMDI

Le Président de CDAI recoit une délégation de REMDI

Le  Réseau marocain pour le droit d’accès à l’information (REMDI) s’informe auprès d’Omar Seghrouchni président de la Commission du droit d’accès à l’information (CDAI) sur la stratégie de la mise en œuvre de la loi et présente ses observations sur les obstacles qui restent à  surmonter.

Une délégation de REMDI composée de Messieurs Abdelilah Naciri (Cordinateur), Said Essoulami et Driss El Ouali, membres du comité exécutif, a rencontré le vendredi 31 octobre le président de la Commission du droit d’accès à l’information Mr Omar Seghrouchni, et Mr Abderrahim Foukahi membre de la commission, au siège de la CDAI. Cette rencontre, organisée  à la demande du président de la commission, était une occasion de passer en revue les principaux éléments constitutifs de la stratégie de la commission dans la mise en œuvre de la loi sur le droit d’accès à l’information, ainsi que les principaux défis que rencontre cette stratégie.

REMDI a été informé que la commission a adopté une approche participative incluant dans les consultations l’ensemble des institutions concernées par la loi, ainsi que les organisations de la société civile impliquées dans le plaidoyer, la formation et la sensibilisation à ce droit. Parmi les sujets abordés lors de la réunion, certains étaient consacrés au processus en cours de désignation des fonctionnaires chargés de traiter les demandes d’informations et la formation dont ils auront besoin pour accoplir leur mission ;  l’organisation des archives, leur classement et conservation dans des formats accessibles et utilisables ; la publication proactive des documents et données ; ainsi que les préparations des campagnes de sensibilisation du public.

REMDI a soulevé plusieurs questions, entre autres  sur la publication proactive des documents et données qui doivent être disponibles sur les sites web des administrations, alors que plusieurs de ces administrations, en particuliers au niveau territorial, ne possèdent pas de sites web. Les données ouvertes qui sont dispersées entre plusieurs ministères et dont la plupart ne sont pas exploitables ou mises à jour ainsi que l’absence d’une autorité publique unique responsable de leur gestion. La liste de toutes les institutions et établissements publics et privés qui sont concernés par la loi qui n’est pas encore publiée. L’amendement ou adaptation des lois et règlements qui pourraient constituer des obstacles à la loi. Les dispositions pratiques prévues pour faciliter à des groupes sociaux spécifiques l’accès à l’information, comme les marginalisés territorialement (ruraux en particulier), les personnes âgées, les analphabètes, et les personnes en situation de handicaps.

Le président de la commission a expliqué que la stratégie qui sera adoptée aura des objectifs réalistes, mesurables et adaptées à la situation de chaque administration. Il a ajouté que la commission est consciente des obstacles et des défis et elle est déterminée à trouver des solutions appropriées à chaque situation dans un esprit de consultation et de dialogue avec toutes les parties concernées.

A la fin de la réunion, REMDI a exprimé sa disponibilité pour contribuer à la réalisation et le suivi de ce chantier de la politique publique dans les domaines des études, de la formation et de  la sensibilisation du public. Elle a remercié le président pour son invitation, son ouverture et son franc parlé.