Home / News / Indice du développement humain : Le Maroc toujours à la traîne par rapport à ses voisins

Indice du développement humain : Le Maroc toujours à la traîne par rapport à ses voisins

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a publié ce lundi son indice du développement humain. Le Maroc, qui figure toujours dans la catégorie des pays à «développement humain moyen», avance à pas de tortue, se plaçant à la 121e place alors qu’il était 123e l’année dernière.

Après avoir stagné l’année dernière, le Maroc a gagné deux places en matière de développement humain, selon l’indice de développement humain (IDH) publié ce lundi par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Ainsi, son IDH pour l’année 2018 s’établit à 0.676, le plaçant ainsi dans la catégorie des pays à «développement humain moyen». Le Maroc figure, de ce fait, au 121e rang mondial parmi 189 pays et territoires. «Entre 1990 et 2018, l’IDH du Maroc a progressé de 0.458 à 0.676, soit une hausse de 47.7 %», explique-t-on dans la partie dédiée au royaume.

Dans les détails, le PNUD explique qu’entre 1990 et 2018, l’espérance de vie à la naissance au Maroc a augmenté de 11.7 années, la durée moyenne de scolarisation a augmenté de 3.3 années, et la durée attendue de scolarisation a augmenté de 6.6 années. Le revenu national brut (RNB) du Maroc par habitant a progressé d’environ 96.3 % entre 1990 et 2018.

De ce fait, le Maroc a enregistré, l’année dernière, une espérance de vie à la naissance de 76,5 années, une durée moyenne de scolarité de 13,1 ans, une durée attendue de scolarisation de 5,5 ans et un RNB de 7 480 dollars PPA.

L’écart entre hommes et femmes dans plusieurs indices

Fondé sur plusieurs indicateurs, eux-mêmes déclinés en une centaine de sous-indicateurs, l’IDH définit le développement humain comme étant «l’élargissement des choix offerts à chacune et à chacun, en se préoccupant de la richesse de la vie humaine et non pas simplement de la richesse des pays».

Dans les détails, s’il obtient un score de 0,676 pour l’indice de développement humain, le score du royaume en matière d’indice de développement de genre (IDG), qui correspond à l’écart entre l’IDH des femmes et celui des hommes, et mesure les inégalités entre les sexes dans trois dimensions fondamentales du développement humain (la santé, l’éducation, le contrôle des ressources économiques), atteint 0.833.

«L’IDH 2018 du Maroc est de 0.603 pour les femmes et de à 0.724 pour les hommes, ce qui donne un IDG de 0.833 et place le pays dans le groupe 5», poursuit le document qui rappelle, à titre de comparaison, que la Tunisie et la Libye enregistrent un IDH de 0.899 et 0.931 respectivement.

Les IDG et IIG du Maroc en 2018. / PNUDLes IDG et IIG du Maroc en 2018. / PNUD

Pour l’indice d’inégalité de genre (IIG), qui fait ressortir les inégalités fondées sur le sexe dans trois dimensions (la santé procréative, l’autonomisation et l’activité économique), le Maroc obtient un score de 0.492, qui le place au 118e rang sur 162 pays. Là aussi, le royaume est devancé par la Tunisie et la Libye qui occupent respectivement les 63e et 41e rangs dans cet indice.

Enfin, pour l’indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM), le document se base sur les données de 2011. Ses rédacteurs rappellent que «l’IPM, qui représente la part de la population en situation de pauvreté multidimensionnelle, corrigé de l’intensité des privations, est de 0.085», pour le royaume. Un score qui reste très élevé par rapport aux 0.005 et 0.007 enregistrés respectivement par la Tunisie et la Libye.

Le Maroc fait mieux dans sa catégorie mais pire que ses voisins

Des résultats qui annoncent déjà la couleur par rapport au classement des pays. Car, bien que l’IDH du Maroc en 2018 reste «supérieur à la moyenne des pays du groupe à développement humain moyen (0.634)», il est toutefois «inférieur à celle des pays des États arabes, qui s’établit à 0.703». «Les pays de la région États arabes, dont le rang de l’IDH et dans une certaine mesure la taille de la population, sont proches de ceux du Maroc en 2018, sont la Tunisie et la Libye, qui pointent aux 91e et 110e rangs respectivement», explique-t-on.

En effet, s’il est 121e mondial, le Maroc est avant dernier en Afrique du Nord, devancé par l’Algérie, qui figure cette année à la 82ème rang, la Tunisie, la Libye et l’Egypte (116e). Des pays occupant la catégorie de pays à «développement humain élevé». La Mauritanie, elle, occupe le 161e rang mondial.

Source : https://www.yabiladi.com/articles/details/86507/indice-developpement-humain-maroc-toujours.html

Télécharger les fichiers