Home / Offres d'emploi / Coordinateur/trice de Projet

Coordinateur/trice de Projet

Poste : Coordinateur/trice de Projet
Lieu : Le poste est basé sur Tata ville, des déplacements fréquents dans la zone d’action de l’association sont à prévoir.
La durée du contrat est 11 mois / CDD.

A propos de l’association AZEP :

Association Azaghar des Exploitants des Eaux des puits Agricoles (AZEP) est une association Marocaine à but non lucratif créée le 28 Mai 1998 à la ville d’akka (Province de Tata), conformément au Dahir N° 1-58-376 du 3 Joumada 1378 (15 novembre 1958) tel qu’il a été modifié par le Dahir portant loi N° 1-73-285 du 6 Rabia I 1393 ‘ 10 Avril 1973) réglementant le droit d’Association.

Les objectifs de l’association sont basés sur la création des projets permettant à l’adaptation aux changements climatiques dans un part, et sur la combinaison des efforts avec les différents intervenant pour assurer la durabilité des zones oasiennes au Maroc, dans un autre
part, à travers :
– le renforcement des capacités des agriculteurs et des agricultrices (les jeunes et les femmes)
– L’innovation agricole et l’adoption des nouvelles technologies pour la préservation de l’écosystème oasien.
– Soutenir les valeurs de la Gouvernance environnementale.
– L’intégration économique des jeunes et des femmes rurales

Le projet :

Le projet « Les Mains Vertes » s’inscrit dans la thématique prioritaire « Environnement» du programme « Moucharaka Mouwatena » financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux Projets (UNOPS)

Le projet « Les Mains Vertes » intervient pour répandre à la problématique de l’absence de la bonne gouvernance environnementale au niveau de l’exploitation des ressources naturelles au niveau d’oasis TATA (spécifiquement l’eau et le palmier dattier).

le projet a comme objectifs : ancrage de la bonne gouvernance environnementale et la conservation de l’écosystème oasien à travers, tout d’abord, le renforcement des capacités de 30 participants et participantes sur l’ancrage d’un développement durable au niveau de
l’oasis et l’utilisation des ressources alternatives, ensuite à travers le développement des compétences en surveillance et suivi en adoptant des nouvelles technologies, et enfin la capitalisation de l’expérience du projet à travers l’utilisation des mécanismes du démocratie participative pour la conservation de l’écosystème oasien et l’adaptation aux changements climatiques.

Télécharger les fichiers