Accueil / Appels d'offres / Consultation pour l’élaboration d’une mallette/kit de formation sur  l’intervention féministe globale auprès des femmes usagères des espaces multifonctionnels de prise en charge de femmes victimes de la violence basée sur le genre

Consultation pour l’élaboration d’une mallette/kit de formation sur  l’intervention féministe globale auprès des femmes usagères des espaces multifonctionnels de prise en charge de femmes victimes de la violence basée sur le genre

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Contexte de la mission

Le Maroc connait actuellement une dynamique relative au cadrage et à la standardisation de l’intervention sociale auprès des populations vulnérables (dont les femmes victimes de la violence basée sur le genre). Cette dynamique se manifeste aussi bien au niveau législatif (institutionnalisation de  la prise en charge dans  la loi 103.13  sur la violence à l’encontre des femmes récemment entrée en vigueur (septembre 2018  , élaboration d’un texte de loi 65.15 qui remplace la loi 14.05 relative aux centres de protection sociale) qu’au niveau de  la mise en place de procédures d’application ( projets de cahiers de charges types pour les espaces multifonctionnels, etc.) ou de plans d’action y afférent (création d’espaces multifonctionnels prévus dans le plan gouvernemental ICRAM 2 2017-2021). Dans ce contexte, l’association IPDF, qui gère un centre multifonctionnel pour l’autonomisation de femmes victimes de la violence basée sur le genre : le Centre Batha, et ce depuis  2009  aimerait contribuer à ce processus via un partage des bonnes pratiques  de ce Centre. Dans ce but, et en partenariat avec l’UNFPA, elle a entamé en 2018, tout un travail de documentation-capitalisation-modélisation actualisé du Centre  Batha , sur la base des pratiques et des enseignements tirés et afin de s’aligner également sur les principes et lignes directrices des services sociaux essentiels.

Présentation du centre Batha

Le Centre Batha est un organisme de protection sociale créé dans le cadre du programme de lutte contre la précarité de l’Initiative nationale du développement humain (INDH), et rattaché  aux dispositions de la loi 65/15. Il bénéficie d’un partenariat multipartite réunissant autour de l’association IPDF aussi bien des acteurs publics directement concernés que des ONG en qualité de partenaires stratégiques du Centre.

L’ensemble des actions menées dans le cadre des activités du Centre ciblent un seul et unique objectif de changement : l’autonomisation des survivantes à la violence basée sur le genre. Celle-ci étant comprise comme un processus de reconnaissance, de promotion et d’habilitation des femmes victimes de la Violence basée sur le Genre dans leur capacité à satisfaire leurs intérêts/besoins, à apporter/décider des solutions à leurs problèmes, à mobiliser les ressources nécessaires de façon à se sentir en contrôle de leur propre vie, via un processus bidimensionnel, à un niveau individuel et collectif. Tout cela dans le cadre d’une démarche féministe globale et polyvalente d’information et d’accompagnement. Cette approche holistique aborde la problématique de la Violence Basée sur le Genre et l’objectif de l’autonomisation, sous tous les angles de vues,et avec une prise en compte des dimensions individuelle, sociale, culturelle et économique tout en situant les survivantes usagères  au centre de l’intervention.

Apres la réalisation d’un premier travail de capitalisation/modélisation de ses pratiques en 2012,le Centre s’est développé au fur et à mesure qu’il intégrait les différentes composantes du modèle, et en s’ouvrant à de nouvelles pratiques toujours inscrites dans ses grandes lignes référentielles, c’est pourquoi  un  nouveau processus de modélisation actualisé  a été entamé en partenariat avec le UNFPA  en corrélation avec les lignes directrices mondiales relatives au paquet de services essentiels de qualité pour les femmes et les filles victimes de violence, dont les services essentiels liés aux services sociaux, sont une composante fondamentale[1] ,et ce afin de faciliter le partage des bonnes pratiques du Centre Batha avec des structures visant les mêmes objectifs.

Ainsi, l’aboutissement du travail d’actualisation du processus de modélisation du Centre Batha réalisé par l’association IPDF servira d’appui pour le développement d’une mallette pédagogique de renforcement des capacités  des intervenant-e-s des centres multifonctionnels en matière de prise en charge des femmes victimes de violences, et en gestion de structures de prise en charge de femmes victimes de violences.

C’est dans ce sens que l’objet de ladite mission/consultation lancée par l’association IPDF en partenariat avec UNFPA, envisage de produire une mallette/kit pédagogique, sur « l’intervention féministe globale » auprès des femmes usagères des espaces multifonctionnels de prise en charge de femmes victimes de  violence basée sur le genre sur la base du modèle du Centre multifonctionnel Batha pour l’autonomisation des femmes survivantes à la violence de genre.

CONTENU DE LA CONSULTATION

Objectifs de la mission

  • L’objectif général
  • Elaborer un kit de formation au profit des intervenant-e-s sociaux auprès des femmes victimes de violences de genre
  • Objectifs spécifiques
  • Identifier les besoins en formation des professionnels des intervenant-es des EMF sur la base d’entretiens avec les parties prenantes ;
  • Elaborer des modules/protocoles de formation relatifs à la planification stratégique et la programmation des activités ; (est que l’apect programmation ne fait pas partie de la PS ??)
  • Elaborer des modules de formation relatifs à l’autonomisation des femmes, au niveau psychologique, social, juridique, santé, et économique ; sur la base de projets de vie individualisés.

Résultats attendus de la consultation

Un rapport précisant brièvement les résultats de l’analyse des besoins en formation des professionnels

Un kit de formation pour chaque composante du centre, versions papier et électronique, est élaboré. Ce kit doit contenir

  • un descriptif des modules ayant fait l’objet des besoins identifiés par rapport à chaque composante du Centre (les composantes sont détaillées dans un document de modélisation du centre Batha).
  • Un manuel destiné aux formateur-trice constitué des modules  de formation, correspondant aux besoins identifiés et au document de modélisation actualisé du Centre Batha
  • Un manuel pédagogique avec l’ensemble des supports audiovisuels, exercices, études de cas, jeux de rôles utilisés comme supports pédagogiques pour aborder le contenu de chaque module thématique, fiches d’évaluation pour chaque module (Pré-Post et finale).

Tâches du consultant-e

Le-la  consultant(e) aura pour tâches de :

  • Faire une revue documentaire et analyser le document de référence du Centre Batha ou tout autre document pertinent en relation avec l’objet de ladite consultation y compris le document sur le paquet de services sociaux essentiels ;
  • Elaborer une grille d’identification des besoins en formation des prestataires concernés
  • Identifier et analyser les besoins en formation sur la base des entretiens (grille validée) avec toutes les parties prenantes (IPDF, Centre Batha, Entraide National ) ;
  • Elaborer et soumettre une version préliminaire du Kit de formation structuré en fonction des différents modules ;
  • Animer un atelier de présentation de la version préliminaire du kit ;
  • Intégrer les recommandations/résultats de cet atelier ;
  • Animer un atelier de testing et de formation à l’utilisation du kit
  • Soumettre la version finale du kit.

Méthodologie

Identification des modules de formation sur le thème de prise en charge des VFG en tenant  compte :

  • de la modélisation du Centre Batha et de tout document y afférent;
  • des principes et lignes directrices des services sociaux essentiels (document de référence), et impliquer les groupes concernés (femmes victimes de violences ; intervenantes et intervenants du Centre Batha, …).

Livrables

  • Une note méthodologique à soumettre pour validation
  • Un Rapport sur les besoins identifiés en formation
  • Un Kit de formation structuré avec :
  • un descriptif des différents modules ;
  • des exercices pratiques et études de cas correspondant à chaque module;
  • Des fiches d’évaluation pré-post formation
  • Des présentations Power Point pour chaque module de formation.

Profil requis pour la consultation

Le/la consultant-e- doit répondre aux critères suivants :

  • Une expérience prouvée dans la réalisation de missions similaires (expérience pédagogique, élaboration de modules etc.)
  • Une bonne connaissance de la problématique de la violence de genre (contexte international et national)
  • Parfaite connaissance du système d’offre des services notamment sociaux aux femmes/filles victimes de violence de genre
  • Bonne maîtrise du français et de l’arabe
  • Bonnes capacités relationnelles et de communication
  • Capacités de travail en équipe et de coordination
  • Engagement et disponibilité

DUREE      

20 Jours ouvrés

DOSSIER DE SOUMISSION

Les candidat-e-s peuvent soumettre individuellement ou dans le cadre d’un bureau d’études

Les consultant-es soumissionnaires doivent fournir dans le cadre de leur proposition un dossier de soumission contenant les éléments   suivants :

  • Une note méthodologique détaillée spécifiant la démarche suivie pour répondre aux TDR
  • Un calendrier d’exécution (en se référant à l’échéancier ci-dessus) ;
  • Le CV du consultant-e actualisé indiquant les expériences dans les domaines requis par les TDR ;
  • Une proposition financière ;
  • les dossiers de soumission doivent être envoyés au plus tard le 31/01/2019 à ipdf2@yahoo.fr

[1] Module 4 Services sociaux :Paquet de services essentiels pour les femmes et les filles victimes de violence Lignes directrices sur les éléments de base et la qualité

Les services sociaux comprennent une gamme de services essentiels pour appuyer les droits, la sécurité et le bien –être des femmes et des filles victimes de violence, y compris les informations en cas de crise et des lignes d’assistance, un hébergement sûr, des informations juridiques et sur les droits, ainsi que des conseils, à travers des supports informatifs et pédagogiques, qui offre une  réponse holistique autour d’une «Chaine de services intégrée et systémique» mettant les survivantes au centre de l’intervention, et un système de suivi évaluation orienté vers les usagères et ciblant la mesure des changements individuels dans la vie de chaque femme/fille usagère et l’impact des activités et prestations de services  sur elle.