Accueil / Actualités / Carrefour de la Migration Intra-Africaine

Carrefour de la Migration Intra-Africaine

Les 18 et 19 octobre 2019, au café La Renaissance à Rabat, la 3ème édition du Carrefour de la migration intra-Africaine a connu un surprenant succès, regroupant ainsi acteurs-trices associatif-ve-s, chercheur-euse-s, expert-e-s, décideurs politiques et journalistes, autour d’échanges constructifs, devant un public globalement jeune et captivé par une thématique faisant l’actualité.

Les deux journées se sont axées autour de trois panels de discussion, accompagnés de différentes activités culturelles.

L’ouverture du Carrefour fut assurée par Amanda BISONG, du Centre Européen pour le Développement (ECDPM), à propos des perceptions et réalités de la migration intra-Africaine.

Le premier panel a évoqué l’influence des médias sur la réalité des migrant-e-s ainsi que la perception publique à ce sujet, avec l’intervention de Hicham HOUDAIFA, de la maison d’édition En toutes lettresChadia ARAB, de l’Université d’Angers, Sami ELMOUDNI, du Forum Marocain des Jeunes Journalistes, et Khadija SOUARY, du Groupe Antiraciste d’Accompagnement et de défense des Etrangers et Migrants (GADEM), qui, à leur tour, ont donné lieu à des discours aussi intéressants et enrichissants que divergents.

Le second panel s’est intéressé à l’antagonisme entre la situation juridique et les réalités vécues par les migrant-e-s réfugié-e-s au Maroc, avec la présentation des jeunes chercheurs/euses Mustapha HADJI, du Moroccan Institute for Policy Analysis (MIPA) et Sofia EL ARABI, de l’Université de la Sorbonne, qui s’est suivie de l’intervention des expert(e)s Khalid MOUNA, de l’Université Moulay Ismaïl de MeknèsYounous ARBAOUI, de la Clinique Juridique Hijra, et Nadia KHROUZ, du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH),  ouvrant ainsi un champ de discussion sur la protection juridique des dit(e)s migrant(e)s réfugié(e)s.

Le troisième panel a donné place à Mehdi ALIOUA, de l’Université Internationale de RabatAmanda BISONG, et Elizabeth WARUIRU de l’UNHCR Kenya, afin de discuter des opportunités et des défis d’une politique migratoire Africaine, tout en incluant la vision d’une gouvernance commune de la mobilité dans les pays Africains.

Une conférence a également eu lieu, sur la mobilité et le changement climatique, afin d’expliquer les implications humaines et politiques du changement climatique à travers l’Afrique, avec l’intervention de Caroline ZICKGRAF, du Hugo Obervatory , et Eulalia FIGUERAS CIVIT, de l’ IOM Maroc.

Tout au long de ces deux journées, des activités ont été organisées en parallèle. Le film documentaire « Aji-Bi, les femmes de l’horloge » de la réalisatrice Raja SADDIKI, qui suit la vie quotidienne des migrantes sénégalaises à Casablanca, a été projeté au profit des participants du Carrefour.

La deuxième activité fut dédiée à la découverte du jeu de la migration ‘Ijra’, présenté par Hanane DIRAR, de l’Association Gorara pour les Arts et les Cultures, basé sur le guide juridique de la migration, réalisé par l’association GADEM.

L’association Zanka 90 a également donné l’occasion au groupe « Warriors » de réaliser une belle danse urbaine sur la scène du Carrefour.

En guise de clôture de son événement, la HBS a accueilli l’association Bén O Bin pour une session de Slam modérée par Younous MANDIANG.

La HBS tient ainsi à réitérer ses plus vifs remerciements à tous (tes) les intervenant(e)s et partenaires qui ont contribué de prés ou de loin au succès de l’évènement. Sans oublier Salaheddine LEMAIZI, pour la modération interactive et réussie tout au long du Carrefour.