Accueil / Appels d'offres / TDR Renforcement des capacités des organisations de la société civile au niveau de la région Casablanca-Settat en matière de mécanismes de démocratie participatives

TDR Renforcement des capacités des organisations de la société civile au niveau de la région Casablanca-Settat en matière de mécanismes de démocratie participatives

Pour une gouvernance efficace des affaires publiques au niveau sociale et économiques, l’allocation des ressources nécessaires au développement doit se faire sur la base d’un consensus, et de l’adoption de mécanismes permettant aux citoyens d’exprimer leurs intérêts. La nouvelle constitution de 2011 offre des garanties en matière d’accès à l’information et la participation des citoyen-ne-s et de la société civile. Suite à la régionalisation avancée et à l’adoption de la loi organique des communes en 2015, les collectivités territoriales sont dotées d’une marge de manœuvre en ce qui concerne l’élaboration, la planification et la mise en œuvre des politiques et des programmes, et peuvent prendre l’initiative d’impliquer les citoyen-ne-s à ce processus en mettant en place les mécanismes de participation démocratique instaurés par la LOC.

La consolidation et le renforcement de la participation citoyenne serait un indicateur d’un développement démocratique basé sur l’équité, l’égalité et la justice sociale. De cette manière la démocratie participative contribue à compléter la démocratie représentative.

Les mécanismes participatifs de dialogue et de concertation  permettent aux associations et aux habitant-e-s de jouer leurs rôles constitutionnels et de tenir redevables les décideurs au niveau local quant au respect des priorités et intérêts spécifiques et stratégiques des jeunes et des femmes, et à l’ouverture des canaux de participation.

La participation des organisations de la société civile  et de la population à l’élaboration et le suivi des politiques publiques locales rendue obligatoire par la nouvelle constitution (article 12, 136 et 139) n’est pas systématisée, dans cette optique l’association démocratique des femmes du Maroc vise  à renforcer les capacités des associations et les sensibiliser aux mécanismes de participation citoyennes au niveau des collectivités territoriales afin d’accroître leur participation dans le processus de prise de décision.

Dans l’objectif d’accompagner et soutenir le processus de mise en place des mécanismes de participation démocratique prévus par les lois des collectivités territoriales pour sensibiliser et favoriser l’implication effective des citoyens dans la gestion des politiques publiques locales hommes, femmes et jeunes, l’ADFM en partenariat avec UNOPS mène le projet « Renforcement du dialogue démocratique et appui aux processus constitutionnel » au niveau de la région Casablanca-Settat dans le cadre du programme Moucharaka-Mouwatina.

Dans ce cadre, l’ADFM organise un atelier de formation au profit de la société civile de la région de Casablanca-Settat avec l’objectif d’améliorer et renforcer la capacité d’incidence des instances de l’équité, de l’égalité des chances et de l’approche genre, et des organisations de la société civile pour les convertir en une force de proposition et de promotion de la démocratie participative au niveau territorial.

La formation portera sur les thématiques suivantes :

– Les mécanismes de participation citoyenne au niveau des collectivités territoriales,

– Le fonctionnement et le suivi des IEECAG et des instances de consultation,

– Les principes de soumissions des pétitions et motions au niveau territoriale,
-Les techniques de production des avis consultatifs,

– Les droits politiques et socio-économiques des femmes et des jeunes ;

-Les techniques de plaidoyer  et de réseautage ;

-Le droit d’accès à l’information.

La formation ciblera les acteurs et actrices d’associations de jeunes et de femmes  préoccupées par les problématiques de la jeunesse, du genre et d’égalité homme-femme au niveau de la région Casablanca-Settat dont la majorité est représentée aux Instances de l’Equité, de l’égalité des Chances et de l’approche genre.

Le formateur/trice doit fournir un programme équilibré basé sur des méthodes et des techniques qui contribuent à l’atteinte des objectifs de la formation.

Objectif général de la formation ;

Le principal objectif assigné à ce cycle de formation est d’améliorer et renforcer la capacité d’incidence des instances de l’équité, de l’égalité des chances et de l’approche genre et des organisations de la société civile pour les convertir en une force de proposition et de promotion de la démocratie participative au niveau territorial.

Télécharger les pièces jointes

Fichier Description Taille Téléchargements
doc TDR Renforcement des capacités des OSC A.2.1.1 192 KB 108