Accueil / Appels d'offres / TDR Rapport régional violences basées sur le genre

TDR Rapport régional violences basées sur le genre

  1. Contexte et Justification

Les violences basées sur le genre (VBG) demeurent  une question préoccupante  au Maroc tant au niveau de prévalence comme au niveau de conséquences et impacts graves.   Elles sont   dorénavant, l’un des défis sociaux, économiques et culturels  les plus grands. Outre leurs impacts graves sur les femmes elles-mêmes, leurs entourages familiaux elles constituent un vrai coût pour  la santé et le développement.

Ce fléau se mesure à des chiffres qui font froid dans le dos, qu’il s’agisse de ceux régulièrement relayés par le HCP (57% des femmes en sont victimes en 2019 contre 63% en 2009), ou ceux des associations des droits des femmes, notamment de l’Observatoire National de la Violence Oyoun Nissaiya .Les données actualisées révèlent, une fois de plus, le caractère structurel du phénomène des violences au Maroc.

Les violences à l’égard des femmes sont une pratique répandue dans toutes les sociétés et les groupes sociaux, c’est une réalité qui a un coût économique et social. C’est aussi une atteinte aux droits humains les plus élémentaires. Il est un phénomène qui ne peut être ignoré, mais encore faut-il le connaître, le mesurer, explorer ses différentes facettes et identifier là où il est le plus répandu pour pouvoir bien cibler les programmes de protection, de prévention  et de lutte contre ce fléau.

En effet, bien que les violences à l’égard des femmes soient un domaine de recherche encore récent, chaque jour, les cas rapportés dans les médias nationaux  et régionaux  illustrent la persistance de cette violence basée  sur le genre, comme conséquente des comportements délinquants individuels ou d’affaire personnelle, et non une manifestation des rapports de force historiquement inégaux entre les femmes et les hommes, et un problème de société, qui nécessite  une réponse des pouvoirs publics.

La lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles demeure  un  chantier complexe qui nécessite  la mise en œuvre d’une politique, impliquant les acteurs compétents à tous les échelons de l’action publique. L’efficacité de cette politique repose aussi fortement sur l’implication des territoires  étant donné  la proximité avec le terrain et la capacité de s’adapter aux particularités locales renforcent l’efficacité des réponses proposées.

Or au niveau territorial, la violence à l’égard des femmes et filles est loin d’être le premier souci des institutions gouvernementales  et des acteurs locaux. Une des problématiques les plus brulantes de la région  TTAH qui porte atteinte à la dignité et aux droits humains des femmes est celle des femmes Transfrontalières et les conditions inhumaines dont elles étaient victimes et qui n’a malheureusement jamais interpellé les décideurs à réagir; Les seules actions accomplies dans ce sens sur le terrain  relèvent des initiatives des associations féministes de la région.

Dans cette logique et afin d’éclairer les pouvoirs publics, la société civile, les chercheurs et les chercheuses,  et dans le cadre du Projet :APPUI A L’EQUITE ET A L’EGALITE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES DANS LA REGION TTAH, l’AAA compte élaborer un rapport régional  basées sur les  violences permettant :

Primo :Mesurer l’ampleur et la gravité des violences à l’égard des femmes dans la région TTAH, identifier les caractéristiques des femmes victimes des violences et des auteurs de ces violences, et étudier l’environnement socio-économique des familles des  femmes violentées…, à travers l’analyse quantitative et qualitative des données recueillies des cellules institutionnelles d’accueil des femmes victimes des violences mises en place dans les tribunaux, des hôpitaux, des postes de police et de la gendarmerie et  bien évidemment celles des associations des droit des femmes régionales .

Secundo :Thématique Focus  sur les Femmes transfrontalières de bab Ceuta

Aussi, face à l’insuffisance voire l’inexistence de documentation et d’informations  officielles  relatives à la situation des travailleuses transfrontalières de bab Ceuta (F porteuses , travailleuses domestiques … avec ou sans papier ),l’AAA va accorder  dans le cadre de cette action une attention plus particulière à cette catégorie de femmes dont l’avenir demeure incertain  depuis la fermeture officielle des frontières de bab Ceuta  en février 2020 .

La préoccupation de notre association envers cette catégorie de femmes n’est ni nouvelle ni occasionnelle. Elle  date bien depuis 2009, quand  l’AAA  – en tant que association qui s’investit depuis sa naissance dans le combat de lutte contre la violence à l’égard des femmes et qui se positionne de plus en plus comme une force de proposition et de plaidoyer pour la réforme des lois et des politiques publiques en vigueur  -a mené  un plaidoyer dans le cadre de la coordination régionale de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles  en usant de tous les mécanismes et moyens de mobilisation , de sensibilisation et de plaidoyer pour de dénoncer la situation humiliante et dégradante que vivent ces femmes à cette zone classée dorénavant des plus inhumaines dans le monde,(7ème selon les rapports sur les frontières)  et dévoiler toutes les injustices à l’égard de femmes ,doublement victimes de la mauvaise gestion des autorités marocaine et espagnole d’une part, et de leurs employeurs, d’autre part.

Cette action se propose d’établir un état des lieux de l’exclusion socio-économique et de l’extrême pauvreté que vivent les femmes Transfrontalières suite à la fermeture des frontières afin  de mieux cerner leurs conditions sociales, leurs niveaux d’études et  leurs besoins en termes d’accès au marché de travail et d’identifier de possibles alternatives d’insertion économique.

L’AAA aspire à travers cette action d’apporter des éléments de réponse à une série de questions, dont notamment :

  • Quels sont les mécanismes et obstacles structurels qui s’opposent à la pleine participation des femmes transfrontalières à la vie économique dans la région TTAH.
  • Quels sont les opportunités, défis et insuffisances institutionnelles en matière d’insertion socio-économique des FT dans la région TTAH..
  • Quelles seraient les alternatives novatrices et multidimensionnelles dont la mise en œuvre permettrait de réduire l’exclusion économique et sauver cette catégorie de la précarité.
  • Quel type d’appui pourrait présenter les acteurs locaux et régionaux aux Femmes Transfrontalières  pour faciliter leur réinsertion sociale et économique, et bénéficier des budgets et investissements locaux et régionaux existants.
  • Quelles opportunités socioéconomiques se présentent à cette catégorie de femmes dans la région
  • Quels rôles doivent jouer les acteurs publics régionaux, les organisations spécialisées et la société civile ?

Tercio : Femmes victime des violences en situation de crise du Covid19.

Aussi ,dans l’optique d’avoir une connaissance holistique du phénomène de la violence subie par les femmes dans la région TTAH en situation de mise en quarantaine sachant que l’isolement social et le confinement aggraveraient les conditions de vie des personnes qui vivent déjà dans des situations de violence domestique, L’AAA envisage  d’aborder la situation des femmes pendant le confinement ,qui  se trouvent seules et isolées à leur sort  à côté de leurs agresseurs notamment  celles habitant dans des zones reculées, marginalisées dans la pauvreté, où la digitalisation ,non maîtrisée par les femmes surtout en précarité, analphabètes,  ne pourrait jouer le rôle   qui lui a été dévolu en ce moment crise.

  1. Objectifs de Rapport Régional de violence :
  • Fournir un état des lieux des de VBG , le vécu et les spécificités régionales du phénomène et sur les mécanismes de lutte y afférant dans la Région TTAH
  • Combler les lacunes des travaux d’analyse sur les violences basées sur le genre dans la région TTAH , en mettant l’accent sur la catégorie des Femmes transfrontalières  et les violences domestiques pendant le confinement.
  • Renforcer un fonds documentaire spécialisé en matière de de VBG et le mettre à la disposition des acteurs associatifs, des médias et des chercheurs..
  • Disposer des recommandations et pistes d’intervention pour assurer l’insertion socio- économique des femmes porteuses de bab Ceuta.
  • Disposer des recommandations et pistes d’intervention pour assurer la prise en charge des victimes de violence dans ce contexte de crise de confinement
  • Consolider le plaidoyer à travers la mobilisation et la coordination  des associations féministes régionales basées sur une connaissance de la réalité des violences vécues par les femmes et les filles dans la région TTAH.

III. Résultats attendus :

  • Un document relatant l’état des lieux des VBG et des recommandations pour mener des actions officielles et civiles contre les VBG  dans la région TTAH.
  • Un diagnostic sur la situation des femmes transfrontalières et  des alternatifs  pour leur insertion socio- économique
  • Etat des lieux et recommandations pratiques pour lutter contre les VBG en situation de crise.

IV.La Portée de l’Action

L’utilité du dit rapport consiste à nous fournir  les informations sur les violences vécues par les femmes marocaines dans la RTTAH, ainsi que sur les mécanismes institutionnelles mis en place pour  faire face à ces violences.

Le rapport mettra à la disposition des décideurs, des associations féministes des associations de droits de l’Homme et des association de développements ,des acteurs locaux … des recommandations visant à renforcer les droits de l’Homme des femmes porteuses de bab Ceuta et des points d’entrées pour promouvoir l’autonomisation économique de cette catégorie des femmes .Il Servira  aussi à motiver les concertations et la réflexion sur les problèmes et les politiques liés à la violence basée sur le genre, dans une perspective stratégique claire et homogène.

Les associations  qui œuvrent dans le domaine de lutte contre les violences faites aux femmes seront outillées d’arguments fiables et convaincants pour mener des actions du plaidoyer sur les violations identifiées  sur le territoire de la RTTAH.

V.PRODUITS LIVRABLES

  • Méthodologie détaillée avec calendrier de travail,
  • Base de données qualitative et quantitative sur les VBG,
  • Premier draft de rapport et Rapport final des résultats de l’étude
  1. PROFIL DU CONSULTANT/E.

Les compétences requises pour réaliser cette étude sont celles d’un ou d’une  consultant/e couvrant les domaines suivants :

– Formation supérieure en sciences sociales ou dans un autre domaine pertinent.

– Formation en genre et développement

– Plus de cinq ans d’expérience dans la réalisation de rapport ou d’études dans le domaine du genre avec des publications ou des rapports de mission sur des questions de genre – Expérience justifiée en recherche et analyse.

– Expérience du développement de stratégies de promotion de genre.

VII.DOSSIER DE CANDIDATURE :

Le/la candidat.e intéressé.e par la présente offre est invitée à faire parvenir un dossier de candidature comprenant :

– Un curriculum vitae

– Une note méthodologique pour la réalisation du Rapport-

Une importance particulière sera accordée par le groupe de sélection à la pertinence de la méthodologie, aux techniques proposées.

Le montant maximum disponible pour cette prestation est de 50000dhs  et comprend les frais  de mission les frais de déplacement et toute charge y afférente

VIII. DATE LIMITE DE REMISE DES CANDIDATURES :

Les soumissions doivent être soumises au plus tard, le 27 JUIN 2020 aux adresses suivantes :Assaida.Horra@gmail.com; Bouchrab68@yahoo.fr.

Les candidatures doivent indiquer la référence : Rapport Régional de violence.

Le rapport régional de violence  s’insère dans le cadre du projet : APPUI A L’EQUITE ET A L’EGALITE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES DANS LA REGION TTAH , lequel  s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à la Société au Maroc [Moucharaka-Mouwatina] financé par l’Union européenne et mis en œuvre par UNOPS en partenariat avec l’ex Ministère délégué auprès du Chef de Gouvernement Chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile et le Conseil National des Droits de l’Homme.

Télécharger les pièces jointes

Fichier Description Taille Téléchargements
doc TDR RAP-VBG_AAA 484 KB 194