Accueil / Appels d'offres / Analyse de rentabilisation du fonds de l’eau du Sebou (business case)

Analyse de rentabilisation du fonds de l’eau du Sebou (business case)

  • Appel à consultation : LPM-2019-WSA2.1.4.
  • Lieu de la consultation : Casablanca, avec des déplacements éventuels.
  • Type de contrat :Contrat de consultation.
  • Nombre de jours de travail :30 jours.

 Contexte :

Living Planet Morocco (LPM), partenaire officiel au Maroc de l’ONG environnementale internationale WWF (Worldwide Fund for Nature) lance la présente consultation dans le cadre du Projet WAMAN SEBOU. Ce projet a pour objectif principal de promouvoir la gestion intégrée des ressources en eau dans le bassin du Sebou à travers la réduction de l’impact des prélèvements d’eau et des infrastructures hydrauliques non durables sur la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.

Sous la responsabilité directe de la Présidente de LPM et en concertation avec le Chef du Projet Eaux Douces, le Consultant doit établir une étude détaillée ayant pour objectif d’évaluer et d’analyser la rentabilité du fonds de l’eau du Sebou. Ce fonds vise à protéger et à rétablir la qualité et l’approvisionnement en eau de l’une des régions les plus productives et les plus économiques du Maroc.

Ce fonds est basé sur une approche de valorisation des services écosystémiques et considéré comme le premier fonds de l’eau en Afrique du nord et dans le monde arabe. Il a été choisi de mener cette expérience dans le bassin du Sebou, qui s’étend sur une superficie de 40 000 km2 et englobe 4 régions et 17 provinces et préfectures. Ses apports en eau s’élèvent à plus de 5,6 Milliards de m3/an représentant 30% des ressources en eaux de surface et 20% des ressources en eaux souterraines du pays. Les eaux du Sebou et de ses affluents sont essentielles à la vie et aux activités de plus de 6,2 millions de marocains. Le bassin du Sebou abrite une forte économie agricole et industrielle qui contribue de façon importante à l’économie nationale.

Six lacs prioritaires du Moyen Atlas, dont les ressources en eau sont fortement menacées, ont été identifiés pour la mise en place de la phase pilote du projet : Awwa, Hachlaf, Ifrah, Aguelmam Afennourir, Aguelmam Tifounassine et Aguelmam Sidi Ali. Plusieurs activités durables seront expérimentées dans cette zone en matière de conservation et de restauration de la biodiversité, de soutien du développement socio-économique local et de renforcement des capacités en vue d’être dupliquées à moyen et long terme à l’échelle du bassin. LPM communiquera au Consultant un ensemble d’études et rapports techniques qui peuvent servir comme base pour la présente consultation.

Mission et tâches :

L’analyse de rentabilisation sera développée sur la base d’une étude qui doit modéliser l’impact économique et prévoir les avantages d’un fonds soutenant la conservation des ressources en eau dans le bassin du Sebou. Cette analyse doit crédiblement présenter toutes les informations nécessaires pour quantifier et démontrer la valeur d’un fonds similaire pour les donateurs et investisseurs nationaux et internationaux. A travers l’analyse solide de rentabilisation, les investissements des bailleurs de fonds existants seront augmentés et les nouveaux bailleurs de fonds potentiels seront sollicités, aidant ainsi le fonds de Sebou à élargir ses interventions (dont le portefeuille doit être défini selon un classement par priorité) et augmentant sa viabilité et sa durabilité. L’étude doit établir et quantifier les liens entre les activités du fonds de l’eau dans le bassin et les résultats spécifiques générant des avantages pour l’investisseur ou le donateur concerné par la gestion intégrée des ressources en eau et des bassins versants.

L’évaluation du retour sur investissement (ROI) doit être réalisée dans un cadre permettant de prendre en considération les éléments complémentaires et fonctionnels suivant : le besoin/l’intervention, la structure et le fonctionnement des écosystèmes, les services écosystémiques, les bénéfices, les valeurs et aussi les coûts des activités prévues par le fonds de l’eau.

Les résultats de l’analyse de rentabilisation doivent présenter des arguments en faveur de la mise en place d’un fonds visant à sécuriser l’approvisionnement en eau dans le Sebou et à préserver ses ressources naturelles à travers un business case compréhensible, mesurable, transparent, responsable et adaptable et aussi une base économique claire sur les possibilités et les impacts financiers des activités du fond.

Le Consultant doit définir au moins :

  • Les principales utilisations de l’eau dans le bassin de Sebou, particulièrement celles concentrées dans la zone pilote (cf. Figure 1) ;
  • Les impacts économiques des principaux problèmes et menaces sur la disponibilité et la qualité de l’eau ;
  • Les rôles des infrastructures et ressources naturelles dans la réduction et l’atténuation des problèmes et menaces et les coûts nécessaires pour les renforcer.

A l’exemple de la trentaine des fonds de l’eau opérationnels dans le monde (Quito, Nairobi, Cape Town, Lima, etc.), le fonds de l’eau du Sebou nécessitera le dévouement continu de son Comité de gestion, la participation d’ONG et de groupes communautaires et le soutien des institutions et acteurs étatiques. Le succès du fonds en tant qu’entité indépendante dépendra de l’élargissement de l’aide financière publique et privée. Un soutien sera nécessaire de la part des principaux utilisateurs d’eau, qui reconnaissent le bien-fondé de cette initiative, ainsi que de la part de donateurs souhaitant soutenir une approche novatrice en matière de développement, d’adaptation au changement climatique et de conservation.

Le processus analytique exact à suivre dans cette analyse de rentabilisation sera discuté en détail avec LPM. Cette prestation fera l’objet d’un rapport détaillé en 2 versions (provisoire et définitive). Une réunion de cadrage sera programmée avant le démarrage de la mission pour discuter l’approche et les outils préconisés pour la réalisation de la consultation et aussi le plan détaillé du rapport.

Les fichiers, les tableaux de calculs et les données qui seront élaborés ou utilisés dans le cadre de cette prestation doivent être communiqués à LPM.

Profil/Qualifications :

Cet appel à consultation est destiné aux bureaux d’études/Groupe des expert(e)s ayant :

  • Des références similaires à la présente consultation ;
  • Une équipe composée au minimum d’: un (1) Ingénieur en eau et un (1) Economiste (Bac+5 au minimum) avec 15 ans minimum d’expérience professionnelle en matière de gestion, de suivi ou d’évaluation de projets ;
  • Une bonne compréhension du contexte de la gestion intégrée des ressources en eaux et de conservation des écosystèmes au Maroc.

 Soumission des candidatures :

Le dossier de candidature comporte les CV détaillés des expert(e)s proposé(e)s, la méthodologie de réalisation de l’analyse et l’offre financière.

La période de validité des offres ne doit pas être inférieure à quatre-vingt-dix jours (90) jours calendaires, à compter de la date limite de la soumission.

Les dossiers de candidature doivent être adressés par courrier électronique à l’adresse raitabdelhak@wwfna.org ou obelloulid@wwfna.org en indiquant dans l’objet du mail «LPM-2019-WSA2.1.4».

Date limite de réception des candidatures : Dimanche 29 septembre 2019 (à minuit).