Accueil / Non classé / Une rentrée scolaire Exceptionnelle pour les filles de Tazadoute

Une rentrée scolaire Exceptionnelle pour les filles de Tazadoute

Auteur : Elhassane Azagui

Une rentrée exceptionnelle pour les filles de Tazadoute

le projet du minibus de ramassage scolaire réalisé par les associations Education et solidarité à Tazadoute et Tazart à pierre de Dreux a contribué à la réduction du taux de déperdition scolaire chez les filles de la région deTizgui et surtout de Tazadoute.

en effet, la mise en place de ce minibus a réussi à empêcher plus de 40filles issues de la vallée de Tizgui, souffrant du manque de moyens, d’abandonner leur scolarisation au collège.

Cette année, la rentrée scolaire a enregistré un taux très élevé de scolarisation chez les filles qui accèdent au collège pour la première Foix .soit un taux de99 pour cent.

Un autre facteur s’ajoute pour que cette rentrée soit exceptionnelle, c’est que les efforts fournis au sein de l’association éducation et solidarité ont semé des grains de confiance du coté des parents et c’étaient aussi un motivation chez les filles .c’est pour quoi on est arrivé à convaincre des filles qui ont abandonné les études, il ya deux ans de regagner leurs scolarisation au collège .

Des filles qui vont regagné le collège cette année scolaire 2009/2010 après avoir quitté leurs études Ilya 2ans. ces filles ont bénéficié des cartables complets de la part de notre association AES pour les encourager.

Mais le problème qui flotte encore et risque de nous faire une marche arrière ;est le manque de la prise en charge de ces filles le temps du repas de midi ou pendant les séances creuses ;au moment ou il n ya aucun espace dans le collège accessible pour ces filles et mêmes pour les garçons pour se reposer et prendre un peu de nourriture ,en attendant qu’ils finissent les séances de l’après midi pour se rendre dans leur famille .ce qui les expose au soleil ,au vent ,à la pluie et toute sorte d’agression .et cela n’aura que des retombés négatifs sur la scolarisation de ces élèves .

Voilà un autre problème qui mérite une profonde réflexion de notre part pour ne pas détruire l’édifice de deux ans dans une seconde.

Fait par : Elhassane Azagui