Accueil / slideshow / Un rapport régional préliminaire appelle à placer la culture des droits de l’Homme au cœur des politiques publiques arabes

Un rapport régional préliminaire appelle à placer la culture des droits de l’Homme au cœur des politiques publiques arabes

Un rapport régional préliminaire réalisé par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en collaboration avec l’Institut arabe des droits de l’Homme, souligne la nécessité impérieuse de placer la culture des droits de l’Homme au cœur des politiques publiques arabes et de l’exploiter, notamment dans les domaines de l’enseignement, des médias et de la culture.
Présenté, mardi à Rabat, lors d’une conférence sur le thème “L’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’Homme, des dynamiques et des inventions de la société civile”, ce rapport relève le besoin des pays arabes de faire de la culture des droits de l’Homme une politique publique globale concrétisée sur le terrain par les différents intervenants.

Ce rapport, qui jette la lumière sur l’expérience en matière des droits de l’Homme de quatre pays arabes (Maroc, Egypte, Liban et Tunisie), indique que les défis auxquels fait face la culture des droits de l’Homme dans le monde arabe concernent essentiellement l’absence d’activités réelles liées à cette culture, la restriction du champs d’action des organisations de la société civile, ainsi que les idées reçues qui considèrent que la culture des droits est étrangère aux spécificités culturelles arabes.

Dans une allocution à cette occasion, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss El Yazami, a mis l’accent sur l’importance de l’éducation à la culture des droits de l’Homme, en particulier dans les sociétés qui vivent une période de transition et connaissent des mutations politiques, mettant en relief les initiatives mises en places par le Conseil, dans le but d’engager un débat national consacré à l’évaluation du niveau de maîtrise de la culture des droits de l’Homme par les citoyens marocains et des réalisations et mesures prises en la matière.

Concernant les efforts déployés dans ce cadre, M. El Yazami a fait savoir que l’Institut national de formation dans le domaine des droits de l’Homme, qui sera inauguré dans les prochains jours, s’assigne pour objectifs de former les cadres et les membres des commissions régionales du CNDH et de contribuer au renforcement des capacités des acteurs associatifs œuvrant en particulier dans le domaine des droits des enfants et des personnes en situation de handicap.

Cet institut permettra également aux délégations arabes et africaines de s’informer de l’expérience du Maroc en matière de réforme démocratique, considérée comme un modèle à l’échelle régionale, et de ses efforts de promotion des droits de l’Homme, a-t-il ajouté.
De son côté, le président de l’Institut arabe des droits de l’Homme, Abdelbasset Ben Hassen, président de l’Institut arabe des droits de l’Homme a indiqué que ce rapport régional préliminaire, réalisé en collaboration avec le Centre international des sciences humaines, a instauré une nouvelle tradition qui consiste à s’inspirer et tirer des leçons des expériences des pays développés, notamment en matière des droits des enfants, des femmes, des réfugiés et des immigrés.
Il a, en outre, relevé que les pays arabes sont à l’opposé, “parmi les pays les plus pauvres en matière de production de la connaissance dans le domaine des droits de l’Homme”.

M. Ben Hassen a également insisté sur la nécessité de faire de la culture des droits de l’Homme un outil, non seulement de développement des connaissances dans ce domaine, mais également de réalisation d’un changement radical des politiques, des institutions, des mentalités et des comportements, soulignant l’importance de l’existence d’élites sociétales dans le domaine des droits de l’Homme, chargées de cultiver, d’engager un débat, d’assurer la médiation et de diffuser la culture des droits de l’Homme.

Pour sa part, Benit Shantalnjsi , expert à l’UNESCO a mis l’accent sur l’impératif de trouver les solutions à même de garantir la pérennité de la culture des droits de l’Homme dans le monde arabe et d’ouvrir des perspectives d’éducation à ces droits à travers l’adoption d’un modèle d’enseignement qui encourage la diffusion des valeurs de citoyenneté et la culture des droits de l’Homme.

Il a, en outre, noté que cette rencontre représente une opportunité d’enrichir ce rapport avec des idées et des propositions présentées par des acteurs de la société civile et des représentants des ministères de l’enseignement du Maroc, de l’Egypte, du Liban et de la Tunisie, en vue de réaliser les objectifs escomptés.
Cette rencontre, de deux jours, constitue l’occasion de débattre de plusieurs questions portant notamment, sur les innovations pédagogiques de l’éducation à la citoyenneté et à la culture des droits de l’Homme et sur la formation dans le domaine des droits de l’Homme.

Source: www.mapexpress.ma