Accueil / Non classé / Tri et recyclage, pourquoi pas nous ?

Tri et recyclage, pourquoi pas nous ?

 

Tri et recyclage sont deux opérations très connus dans les pays développés comme la France par exemple. Ces deux comportements forment un processus écologique simple et bénéfique pour l’homme, mais qui représente un enjeu vital pour l’avenir de la terre et de ses habitants. En effet, le tri est un éco-geste très simple consistant à classer les déchets, conventionnellement on a eu l’habitude de mettre les déchets selon leur nature dans des bacs à couleur.

Le recyclage est un procédé de traitement des déchets, qu’ils soient industriels ou ménagers, qui permet de réintroduire dans le cycle de production d’un produit des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé à la fin de vie, ou des résidus de fabrication. L’exemple le plus illustrant du recyclage est la fabrication de nouvelles bouteilles à partir du verre des bouteilles usagées. Ces deux procédés sont intimement liés : sans tri il n’y a pas de recyclage possible et si les déchets triés n’accèdent pas à une autre vie dans le cadre du recyclage donc il n’y a pas d’intérêt à trier. Tout sera incinéré ou enterré. Or ces deux cas causent des problèmes de pollution de l’air et de l’eau qui peuvent s’avérer extrêmement dangereux pour la santé et pour l’environnement en générale.

Dans les pays développés le tri et le recyclage font l’objet de vraies politiques nationales d’abord pour inciter les citoyens à adopter le tri comme comportement quotidien en introduisant ses principes dans les systèmes éducatifs formels (dans les programmes scolaire dans le cadre de l’éducation relative à l’environnement) et informels (dans les médias). En suite pour encourager l’investissement dans le recyclage à raison de ses impacts notamment socioéconomiques et écologiques. Inciter la société marocaine à adopter ce mode de vie, nécessite l’implication de tous les acteurs concernés.

LES BIENFAITS DU TRI/RECYCLAGE :

Les bienfaits du tri/recyclage s’étalent sur plusieurs plans, notamment socioéconomique et écologique. Tri et recyclage ; argent n’a pas d’odeur Les bienfaits socioéconomiques du tri/recyclage sont faramineux. Outre que ce genre de vie créateur d’emploi et générateur de revenus, il permet la réalisation de profits mirobolants. Cette activité représente un chiffre d’affaire de 400 MDH selon la GTZ (agence allemande de coopération technique) (lematin.ma).

L’action de l’état dans ce domaine n’a pas réalisé de progrès. Ce secteur demeure l’apanage des collecteurs circulent dans les rue et fouillent dans les bacs à ordure chalutant tout ce qui est recyclable, de manière laissant dire que cette catégorie de la société est la seule qui croit en la formule : rien ne se crée rien ne se perd, tout se transforme.

Les matières qui séduisent le mieux ces collecteurs sont le carton, le plastique et les métaux parce que sont les plus rentables. Les tonnes de ces matières sont vendus, respectivement, 700 DH le carton, 3000 DH le plastique et, parmi les métaux, le tonne du fer à 2000 DH. Malheureusement, en laissant ce secteur à l’informelle, le Maroc d’une part livre ces collecteurs traditionnels à l’exploitation de certain capitalistes, d’autre part il laisse échapper une occasion de réaliser des économies d’échelle et des ressource en terme d’impôts.

Tri et recyclage ; l’environnement dit : merci Sur le plan écologique, une société qui tri et recycle ses déchets, même si elle est consommatrice, elle réduit son impact sur l’environnement et se garantit un développement durable est un avenir viable.

Le tri/recyclage s’inscrit dans la logique : rien ne se crée rien ne se perd, tout se transforme. Cette pratique permet d’éviter de puiser dans les ressources naturelles en utilisant les déchets comme matière première pour fabriquer de nouveaux produits. Outre l’économisassions des ressources naturelle ce processus permet également une économie en terme d’énergie et de réduire des différentes sorte de pollution notamment les émissions de gaz à effet de serre. Par exemple le recyclage d’une tonne de plastique permet d’économiser 800 kilos de pétrole. Recycler les déchets c’est aussi réduire la quantité des déchets jetée chaque instant dans la nature, chose qui donne aux décharge publique une longue vie.

VERS UN SOCIETE MAROCIANE QUI TRI ET RECYCLE :

Le tri et le recyclage même si ils peuvent paraitre simples, ils font référence à une culture d’écocitoyenneté dont l’imprégnation dans les modes de vie des gens passe leur inculquer un savoir, un savoir agir et un savoir être faisant appel à tous les intervenants. Autrement dit, pour instiguer la société à faire du tri/recyclage une pratique quotidienne et un style de vie chaque acteur (école, association, famille, médias, collectivités territoriales, entreprise…) doit participer selon son domaine et ses moyens d’action.

A l’école, institution d’éducation et de changement de comportements, l’enfant dès son jeune âge peut se familiariser au tri et au recyclage dans le cadre d’activités et de projets pédagogiques en la matière. La société civile via son rôle d’encadrement et d’éducation non formelle peut jouer un rôle grandiose en matière de sensibilisation sur les bienfaits et l’importance du tri/recyclage dans la protection de l’environnement.

Les médias, du fait qu’ils accès à toutes les maisons, peuvent potentiellement participer à la vulgarisation de cette nouvelle culture.

Les collectivités territoriales, chargées de gérer ou de veiller et de contrôler la gestion des déchets dans leurs territoires selon que cette gestion est publique ou privée, leur implication est pièce maitresse de l’institutionnalisation de ce comportement parce que c’est à elle qu’incombe de mettre sur place les installations et de fournir les équipements (bacs à couleurs, matériel de collecte…) ou d’introduire dans les cahiers des charges des marchés de concession de la gestion des déchets des clauses qui imposent au sociétés concessionnaires d’acquitter leurs obligations dans ce domaine. La famille aussi doit adhérer à cette mouvance et respecter ces impératifs dans son quotidien.

En dernier lieu, étant donné que vivons dans des sociétés humaines qui s’organise via des règles juridique et des institutions, pour compléter cette gouvernance du tri et recyclage des déchets, il faut actualiser le système juridique spécial à la lumière des exigence de ce nouveau crédo afin de lui donner toutes les chances de réussite en déterminant les conduites à éviter et les sanctions qui en sont afférentes.

À propos Responsable de publication