Accueil / Appels d'offres / Termes de référence relatifs à la coordination d’une recherche au sujet de la mobilité des étudiants et chercheurs dans l’espace maghrébin

Termes de référence relatifs à la coordination d’une recherche au sujet de la mobilité des étudiants et chercheurs dans l’espace maghrébin

Article 1 –   Contexte de la mission

Fondée en 2012, les Chantiers de la Citoyenneté (CdC) est une association formée par des jeunes dans le but d’apporter et de créer une conscience structurée autour de démocratie et les droits de l’Homme. Par son action, la CDC vise à promouvoir la culture des cinq D : Démocratie, Droits de l’homme, Diversité, Dialogue et Développement.

L’action de la CDC se résume aux axes suivants :

  • Outiller les jeunes pour améliorer leur niveau d’analyse de l’action politique et sociale et être apte à proposer des solutions.
  • Approfondir le débat entre les composantes de la société sur les questions prioritaires liées au bien être du citoyen
  • Introduire de nouvelles approches innovante dans le traitement des défis sociaux pour améliorer le rondement des acteurs politiques et sociaux (Human Centred Design, Lean Startup…).
  • Renforcer la diversité en regroupant les différents courants de pensée autour de projets de collaboration.
  • Améliorer l’action de plaidoyer en accompagnant les jeunes sur des approches pragmatiques et réalistes de la mise en place de leurs campagnes.

Le 2521 project, est un projet piloté par l’association we love sousse (Tunisie) et ses partenaires CDC (Maroc), Agir (Algérie), WYEF (Libye) et Acted (France)  financé par la Commission Européenne (ENPI/2014/354-542). Le projet a pour objectif global de soutenir l’intégration des Pays du Maghreb à travers le plaidoyer en faveur de la coopération dans le domaine de la jeunesse et de la mobilité juvénile dans la région. Pour ce-faire, on mettra en place un ensemble d’activités, de structures diverses et on impliquera directement les institutions.

Les objectifs spécifiques sont l’établissement d’une structure régionale représentante la jeunesse et capable de plaidoyer dans la Région et la définition de programmes et propositions concrets pour améliorer la mobilité des jeunes dans la région autour de 3 axes :

Education supérieure : mobilité des étudiants et des chercheurs

Economie et emploi : l’entrepreneuriat social

Culture : l’art, vecteur d’intégration.

Poursuivre ces objectifs signifie entamer une dynamique qui permettra d’établir les liens nécessaires et développera l’expertise qui servira de base pour notre approche de plaidoyer en faveur de l’intégration régionale.

Article 2 –  Objet  de la mission

L’équipe projet compte s’appuyer sur l’expertise d’un prestataire de services pour la coordination d’une recherche sur les opportunités et les espaces de mobilité estudiantine présents et sur les opportunités à saisir pour les développer ultérieurement ainsi que sur les opportunités d’échange existantes et potentielles parmi les centres et les laboratoires de recherche dans l’espace maghrébin.

La prestation inclut :

  • La coordination d’une équipe transnationale d’étudiants, venant de quatre universités des pays de l’action : Maroc, Algérie, Libye et Tunisie
  • La rédaction d’une note méthodologique, incluant un questionnaire et un guide d’entretien, pour conduire les étudiants dans leurs recherches ;
  • La rédaction d’une proposition de guide pratique sur les opportunités de mobilité des étudiants universitaires et des chercheurs au Maghreb ;
  • La rédaction d’une proposition de recommandations, destinées aux universités et aux pouvoirs publics, pour faciliter la mobilité estudiantine dans l’espace maghrébin.
  • L’animation d’un atelier de 3 jours au sujet de de la mobilité estudiantine durant un forum international des jeunes qui se tiendra en Tunisie.

Article 3 –  Résultats attendus

Au terme de la présente mission, l’expert devra atteindre les résultats suivants :

  • Un guide pratique au sujet de la mobilité des étudiants et chercheurs est rédigé et présenté lors d’un forum international des jeunes
  • Des recommandations pour le développement de la mobilité des étudiants et chercheurs dans l’espace maghrébin sont présentées lors d’un forum international des jeunes. Les remarques reçues par un panel d’experts sont intégrées dans le document.

Article 4 –        Phases de réalisation

Phase préliminaire : Rédaction d’une note méthodologique et d’un guide d’entretien.

Durant cette phase, le prestataire préparera la note méthodologique et le guide d’entretien qui serviront à conduire les recherches au niveau de chaque pays, conduites par au moins 20 étudiants universitaires d’Algérie, Libye, Maroc, Tunisie et, possiblement, Mauritanie.

La note méthodologique sera développée par le prestataire en étroite collaboration avec l’équipe du projet et avec les professeurs universitaires qui superviseront le travail des étudiants dans chaque pays.

La note devra donner les détails du plan de travail à respecter, des modalités d’exécution et des informations requises pour la rédaction du guide.

 Phase 1 : Coordination d’une recherche sur quatre pays

Durant cette phase, le prestataire coordonnera le travail de recherche des étudiants sur le terrain : il ou elle expliquera aux étudiants les détails du travail à faire et en vérifiera la compréhension. A travers un travail de recherche online, le prestataire fournira, là où nécessaire, des pistes de travail aux étudiants et, en tout cas,

Au même temps, le prestataire s’occupera de réviser les législations existantes afin de pouvoir présenter les démarches administratives nécessaires et entamer le travail pour la définition des recommandations. Ce travail devra être affiné à la lumière des entretiens réalisés par les étudiants.

Phase 2 : Rédaction d’une proposition de guide pratique pour la mobilité des étudiants et chercheurs dans l’espace maghrébin et d’une proposition de recommandations à ce sujet.

Sur la base du travail de recherche réalisé durant la phase précédente, le prestataire produira une première proposition de guide pratique pour la mobilité des étudiants et chercheurs.

Le contenu du guide sera agrée avec l’équipe du projet sur la base des informations recueillies. A l’heure actuelle on peut prévoir qu’il devra contenir un aperçu global de la question, apportant des notions sur l’état actuel de la mobilité interuniversitaire, de son potentiel et de ses enjeux. Par la suite le guide présentera les aspects administratifs à tenir en compte et les facilitations existantes. La partie la plus importante du guide sera un recueil des programmes de mobilité existants auprès des instituts universitaires publics des pays du Maghreb, ainsi qu’un aperçu des autres programmes régionaux  avec des indications sur le nombre de postes prévus, les bourses mises à disposition, les contacts etc. Une section spécifique sera dédiée à la question de la mobilité des étudiantes et chercheuses, avec des informations sur le contexte, les options de logement, les enjeux et les opportunités spécifiquement dédiées aux femmes.

L’analyse des législations, de l’état des lieux de la mobilité estudiantine sera mise en valeur par le prestataire à travers la rédaction d’une proposition de recommandations destinées à l’UMA, aux pouvoirs publics de chaque pays et aux universités. Une comparaison avec les expériences de mobilité estudiantines dans d’autres régions donnera envergure aux recommandations.

Les deux documents seront discutés de manière préliminaire avec l’équipe du projet et validés par les partenaires.

Phase 3 : Animation d’un atelier sur la mobilité des étudiants et chercheurs dans l’espace maghrébin.

Le guide et les recommandations produits seront présentés par le prestataire lors d’un forum international des jeunes que le projet organisera en Tunisie durant le mois de février 2016.

La présentation sera l’occasion d’entamer une réflexion avec les acteurs du secteur sur les pistes pour l’amélioration de l’intégration maghrébine à travers la mobilité des étudiants et chercheurs.

Le prestataire, en collaboration avec l’équipe du projet, préparera l’agenda détaillé de l’atelier et proposera les travaux à faire.

L’objectif sera d’approfondir le travail de recherche fait, de valider avec les présents le guide et les recommandations et de définir un plan de travail pour les activités à suivre dans le domaine.

A la fin de l’activité, le prestataire systématisera le matériel produit et dressera un rapport final de la prestation.

Article 5 –  Durée de la mission et validité du contrat

La mission s’étalera sur plusieurs mois, à partir du mois de Décembre 2015, durant lesquels le prestataire sera sollicité de manière non consécutive pour un total de 30 jours ouvrables. De manière provisionnelle, la mission sera articulée de la manière suivante :

  • Phase préliminaire : 5 jours
  • Phase 1 : 15 jours
  • Phase 2 : 5 jours
  • Phase 3 : 5 jours

Article 6 – Qualifications requises

L’expert devra justifier les qualifications suivantes:

  • Une formation supérieure en Sciences Sociales ou équivalent de niveau BAC+5
  • Une expérience préalable dans la coordination de recherche
  • Une bonne connaissance du milieu universitaire.
  • Une expérience préalable de mobilité dans l’espace maghrébin, en tant qu’étudiant ou chercheur sera considérée un atout.
  • Avoir des références indiquant que le (la) consultant(e)a effectué des travaux similaires.
  • justifier de travaux/études antérieurs démontrant sa capacité à accumuler et traiter une multitude de données pour en extraire une analyse synthétique et des recommandations appliquées ;
  • démontrer d’excellentes qualités rédactionnelles en langue française. Une bonne connaissance de la langue anglaise sera un atout ;
  • faire preuve d’un sens aigu du relationnel et d’une forte persévérance pour obtenir les informations utiles auprès des universités ;
  • Une excellente maîtrise du français. La connaissance de l’arabe sera considérée un atout.

Le dossier de candidature comporte :

  • Le CV du consultant
  • Une note méthodologique basée sur les TdR de la mission
  • Une offre financière

Les candidatures doivent être adressées par courrier électronique à l’adresse contact@cdcmaroc.org avant le 21 Février à 23h.