Accueil / Offres d'emploi / TDR pour une évaluation mi-parcours Projet d’Assistance aux migrants subsahariens survivants de violences sexuelles

TDR pour une évaluation mi-parcours Projet d’Assistance aux migrants subsahariens survivants de violences sexuelles

Organisme     : Association de Lutte Contre le Sida – Section de Rabat
Localisation : Région de Rabat – Maroc

  1. Résumé de la mission

La mission consiste à effectuer l’évaluation mi-parcours d’un projet d’une durée initiale de 24 mois, mis en œuvre par l’Association de Lutte Contre le Sida section de Rabat. Financé par Direction du Développement et de la Coopération Suisse au Maroc, ce projet intitulé «Assistance aux migrants subsahariens survivants de violences sexuelles» sera clôturé fin juin 2016.

Cette évaluation mi-parcours externe est prévue dans le cadre d’une éventuelle reconduction ; elle a un objectif rétrospectif (évaluation des résultats, de l’impact, de la pérennité, de l’efficience….) mais aussi un rôle prospectif (recommandations pour le futur).

 

  1. Résumé du projet

Les migrants subsahariens (MSS) sont particulièrement exposés aux violences au cours de leur voyage migratoire comme lors de leur séjour au Maroc. Les conséquences de ces violences se répercutent sur la santé physique et mentale des MSS, ainsi que sur leurs conditions sociales. Parmi les MSS, les femmes et leurs enfants sont les plus vulnérables notamment parce que la violence envers elles devient une pratique assez habituelle.

Ce projet qui a débuté en Octobre 2012  vise à offrir une assistance médicale complète (santé physique et santé mentale) à toute personne migrante subsaharienne survivant de violence sexuelle (VS).

 

La prise en charge se compose d’un protocole médical complet qui implique un référencement systématique vers la psychologue pour une PEC psychologique et un  volet social d’urgence pour les cas les plus vulnérables tels les femmes victimes de traite et les mineures.

 

Des sensibilisations sur la Violence sexuelle  sont effectuées par les intervenants du projet de prévention de proximité(PPMIG)  auprès de la population migrante au sein de certaines structures partenaires (Caritas, OEB, CEI, FOO, OIM  etc.). Ces séances ont pour but d’orienter les personnes vers l’ALCS pour la PEC et transmettre le message que la Violence sexuelle  est une urgence médicale ayant des conséquences sur la transmission des  IST/Sida et la santé reproductive.

 

 

Conscients que  les violences sexuelles dont sont victimes les migrants, surtout les femmes mineures ;  constituent  un déterminant important dans l’exposition au risque des infections sexuellement transmissibles et du VIH/ Sida ; notre défi est la sensibilisation des communautés migrantes sur les conséquences de ces violences et notamment  sur l’avantage du recours précoce à la prise en charge afin de prévenir les grossesse non désirées ; les IST/Sida et les séquelles des traumatismes psychologiques .

Depuis 2005, le projet de prévention de proximité (PPMIG) qui a pour objectif la réduction du risque d’infection par le VIH/sida , la réduction de l’impact chez les PVVIH et le plaidoyer pour le respect des droits des migrants subsahariens et en particuliers le droit à la santé et la promotion de l’accès aux soins à travers le système de santé marocain ; nous a permis de contribuer à rendre  la prévention de l’infection par le VIH prioritaire pour la majorité des migrants subsahariens à Rabat ; autant que le sont les conditions de transit et les impératifs de survie.

Depuis  2012, année de la mise en œuvre de ce projet à l’ALCS,  il a été démontré qu’une approche pluridisciplinaire (médicale, psychologique et sociale) intégrée est le meilleur garant de l’efficacité de la prise en charge des MSS victimes de violences sexuelles

La grande dynamique de la politique d’intégration initiée par le pays nous a relativement  facilité les opportunités  de  mener des réflexions concertées avec les institutions publiques.

Objectif global :

  • Contribuer àl’amélioration des conditions d’existence des MSS séjournant au Maroc ;
  • Contribuer àla mise en œuvre de la nouvelle politique marocaine sur la migration ;
  • Contribuer àl’application par le Royaume du Maroc de ses engagements internationaux vis-à-vis des migrants et des Droits de l’homme en général, notamment en matière de santé.

 

Objectif spécifique :

Les réponses aux violences sexuelles subies par les MSS sont améliorées.

Résultat 1: les MSS victimes de violences sexuelles (MVVS) ont accès à une prise en charge médicale intégrale de qualité.

Résultat 2 : les MVVS ont accès à une assistance sociale d’urgence.

Résultat 3 : les communautés migrantes et la société marocaine sont plus sensibilisées sur les violences sexuelles, leurs conséquences médicales et sociales.

Résultat 4 : les structures publiques et privées sont plus engagées dans la prévention et les réponses aux violences subies par le MSS.

 

Bénéficiaires du projet :

Bénéficiaires directs : Les actions prévues par le projet ciblent les femmes, enfants et hommes migrants subsahariens  qui ont survécu aux violences sexuelles.

Bénéficiaires indirects : La communauté migrante de Rabat – Salé et Témara

 

  1. Principaux objectifs de l’évaluation, et critères à prendre en compte

La réalisation d’une évaluation externe est une exigence du bailleur, le choix d’une évaluation externe a été privilégié afin de :

– Contribuer à assurer l’indépendance, l’impartialité et la crédibilité du processus d’évaluation ;

– Apporter une expertise sur les méthodes et techniques d’évaluation ;

– Apporter une expertise dans les secteurs concernés par le projet.

L’évaluation doit permettre de fournir au principal bailleur de fonds qui est la Direction du Développement et de la Coopération Suisse au Maroc, une information qui puisse lui permettre d’apprécier la bonne exécution du projet. Vue la centralisation des champs d’intervention couverts par le projet, il est proposé d’élaborer l’évaluation par une seule personne.

L’évaluation doit permettre d’apprécier :

– la pertinence des objectifs fixés par le projet, des méthodes employées et le degré d’atteinte des résultats escomptés ;

– l’efficacité du projet et la qualité du pilotage et de la gestion du projet ;

– l’efficience du projet (analyse du rapport entre les moyens employés et les résultats obtenus) ;

– l’impact du projet sur les groupes cibles ;

– la pérennité du projet.

L’évaluateur devra également mesurer les critères complémentaires suivants :

– la cohérence entre le projet et la stratégie d’intervention de l’ALCS, des organisations partenaires, du bailleur de fonds et des autorités publiques (locales et nationales) ;

– la coordination avec les autres organisations qui travaillent sur la thématique;

– la couverture du projet (amplitude de la population touchée par le projet et capacité du projet à atteindre les populations les plus vulnérables).

L’évaluation mettra en relief les forces et faiblesses du projet relatives aux différents points énumérés ci-dessus, et soulignera les principaux enseignements que l’on peut en retirer.

L’évaluation devra fournir une appréciation générale de la qualité du travail accompli et des résultats obtenus par rapport aux objectifs et indicateurs objectivement vérifiables mentionnés dans le document de projet et ce en se basant sur les cinq critères ci-dessus. L’évaluation aura pour but de mesurer (apprécier, vérifier, donner du sens, interpréter) ce qui a été fait, de donner de la valeur aux réalisations. Elle devra permettre de vérifier quels objectifs ont été atteints, tant en termes de résultats qu’en termes de dynamiques et de processus impulsés.

En sus de cette appréciation, des suggestions, recommandations, des points d’attention et de vigilance spécifiques pourront être soumis à l’ALCS pour enrichir sa connaissance du contexte et pour améliorer sa stratégie globale d’intervention, au-delà de l’action évaluée.

 

  1. Méthodologie

Il est proposé à l’évaluateur une méthodologie de type croisée (analyse de documents et entretiens sur le terrain), avec une forte dimension participative, permettant une appropriation des résultats par les différents partenaires du projet.

Notamment, il serait intéressant que l’évaluateur puisse produire une grille simple d’auto – évaluation à destination des partenaires du projet.

Les principales étapes seront à préciser dans la proposition du consultant, et pourront notamment comporter les phases suivantes :

– Travail préparatoire à distance, avec éventuelle rencontre des différents pilotes  de l’association : Présidente Nationale, Directrice Générale à Casablanca, Responsable du département des programmes à Agadir, Présidente de la section de Rabat

– Restitution « à chaud » auprès de l’équipe opérationnelle et des principales parties prenantes

– Elaboration du rapport et échanges avec l’équipe

– Finalisation du rapport.

 

  1. Calendrier indicatif de la mission

L’évaluation devra démarrer idéalement le 20 Janvier 2016 pour une période de 5 jours avec une remise du rapport final au plus tard le 20 février 2016.

Les consultants devront proposer un plan de travail détaillé, faisant apparaître clairement les différentes phases de l’évaluation.

 

  1. Expertise recherchée

Il est fait appel à un (e) consultant(e) en évaluation de projets de développement avec :

– Une connaissance des questions liées à la migration et du contexte Marocain.

– Une connaissance fine de la dynamique de la politique migratoire du Maroc

– Une connaissance de la prise en charge des victimes de violences sexuelles

– Une expérience prouvée dans l’évaluation de projets  multi-acteurs

Les langues parlées et écrites sont le français.

 

  1. Pour répondre à cet appel d’offre

a)Le dossier de candidature doit comporter :

– Une proposition technique présentant la compréhension des enjeux de cette évaluation et des termes de références et la méthode d’évaluation proposée ;

– Une proposition financière détaillée

– Les CV du consultant(e) proposé(e) pour mener cette mission (formation, expertises et expériences tant dans les champs couverts par le projet que dans ce type d’exercice) ainsi que des éventuelles références sur des missions similaires.

 

  1. b) Soumission des dossiers de candidature

Les dossiers de candidature complets sont à envoyer par mail à l’adresse suivante avant le 15 janvier 2016 :

Alcs.rabat@gmail.com