Accueil / Appels d'offres / TDR Etude sur les besoins des mères célibataires au Maroc

TDR Etude sur les besoins des mères célibataires au Maroc

  1. Contexte / Présentation du projet

Présentation succincte de Santé Sud

Santé Sud a été créée en 1984 par des professionnels de la santé confrontés aux limites de l’aide d’urgence et voulant contribuer à un développement durable de la santé. Selon sa devise « Agir sans remplacer », elle soutient des structures sanitaires, sociales et associatives dans les pays du Sud. Convaincues que ceux-ci disposent de tout le potentiel pour dispenser les soins nécessaires à leur population et qu’il leur appartient de choisir la voie de leur développement, ses équipes veillent àaccompagner et à former des professionnels locaux. Depuis sa création, l’ONG Santé Sud a mené plus de 100 projets dans une trentaine de pays. Elle intervient aujourd’hui au Maghreb, en Afrique et en Asie.

 La situation des « mères célibataires au Maghreb »

Dans les sociétés maghrébines, les mères célibataires font l’objet d’une forte condamnation sociale. Le système de croyances et de valeurs en vigueur les criminalise. Elles sont considérées comme les principales perturbatrices de l’ordre familial et moral, alors que la condamnation sociale des géniteurs reste exceptionnelle. Un enfant né hors mariage constitue une atteinte, non seulement au statut des mères, mais aussi à celui de toute leur famille. Cette situation contraint très souvent les mères à abandonner leur enfant et à sombrer dans la marginalité.

Le cumul des vulnérabilités (jeune âge, fragilité psychologique, faible niveau de formation et de qualification) rend leur insertion sociale et professionnelle extrêmement difficile. Victimes de discrimination et de stigmatisation, elles ont tendance à se recroqueviller sur elles-mêmes, ce qui accentue leur fragilité et diminue leurs chances de reconstruction.

Cette situation est aggravée par les lacunes du cadre législatif et exécutif en matière de protection des droits de la femme au Maghreb. En effet, les mesures de protection en vigueur en Tunisie, au Maroc et en Algérie sont relativement limitées, dénotant l’absence d’une réelle volonté politique pour traiter du sujet.

 Le projet mené par Santé Sud et ses partenaires dans le cadre de la Convention Programme AFD

Méditerranée

En réponse à la situation décrite ci-dessus, Santé Sud a mis en œuvre un projet qui vise à promouvoir l’accès aux droits fondamentaux des mères célibataires au Maghreb en renforçant leur insertion sociale et professionnelle.

Les activités sont menées en partenariat avec 3 structures associatives locales :

  • Le Réseau AMEN Enfance Tunisie qui regroupe des associations gestionnaires d’unités de vie chargées de la protection des enfants sans soutien familial sur tout le territoire tunisien
  • L’Institut National de Solidarité avec les Femmes en détresse (INSAF) de Casablanca, au

Maroc, qui offre des services d’accueil et d’écoute ainsi qu’un suivi socio juridique et psychologique aux mères célibataires et à leurs enfants

  • L’association SOS Femmes en Détresse à Alger qui assure une prise en charge socio juridique et psychologique des mères célibataires, depuis sa création en 1992.

 Cofinancé par l’Union européenne, le projet « Pour une meilleure insertion sociale et professionnelle des mères célibataires au Maghreb », s’inscrit dans le cadre d’un programme plus large mis en œuvre avec le soutien de l’AFD de janvier 2013 à décembre 2016. Il a pour objectif de « renforcer le rôle et les capacités des acteurs publics et associatifs partenaires de Santé Sud dans la défense des droits des populations les plus vulnérables, au Maghreb et au Liban ».

Il est composé de 4 projets distincts, mais pour certains en synergie les uns avec les autres, s’adressant à différents groupes de populations particulièrement vulnérables :

  • Les mères célibataires dans 3 pays du Maghreb (Tunisie, Maroc, Algérie)
  • Les enfants issus de relations hors mariage (en Tunisie)
  • Les jeunes menacés de rupture sociale (en Tunisie)
  • Les enfants vivant dans les camps de réfugiés palestiniens (au Liban)

Le projet vise à :

  • Promouvoir l’accès des mères célibataires aux droits fondamentaux.
  • Développer l’émancipation économique et sociale des mères célibataires.

Pour cela, le projet propose de favoriser l’insertion socioprofessionnelle des mères célibataires au Maghreb.

Le projet prévoit des activités de formation, de coordination, de sensibilisation ou encore de plaidoyer :

 

Résultat 1

L’insertion sociale des mères célibataires au Maghreb est développée.

Former les intervenants directs à l’accompagnement psychosocial des MC : un accueil spécifique des MC regard des représentations de chacun.
Former les intervenants directs à la médiation familiale : savoir restaurer un lien familial.
Informer les mères célibataires de leurs droits civils et sociaux :

  • Réalisation et diffusion de 3 guides Droits & Dispositifs.
  • Mise en place d’une expérience pilote d’éducation par les pairs au Maroc et en Tunisie (10 par pays).
  • Renforcement des sessions d’information pour les MC prises en charge par INSAF au Maroc.
Résultat 2

Un dispositif de formation professionnelle adapté aux besoins des mères célibataires est mis en place dans chaque pays

Soutenir l’accès des MC à des formations professionnelles :

  • Créer, en Tunisie, 3 comités multisectoriels régionaux (Nabeul, Sousse, Sfax) de pilotage d’un dispositif de formation et d’insertion professionnelle.
  • Optimiser, à Casablanca et à Alger, le partenariat avec les acteurs de la formation professionnelle.
Former les MC à la démarche du projet professionnel d’autonomie en formant les acteurs de l’accompagnement au développement des compétences sociales des mères.
Sensibiliser et mobiliser les institutions de microfinance pour développer des activités génératrices de revenus
Résultat 3          

Les acteurs clés travaillent en réseau pour favoriser des synergies aux niveaux local, national et maghrébin en vue de l’autonomisation des mères célibataires

Soutenir la mise en place d’une coordination nationale entre les divers acteurs impliqués dans l’accompagnement des MC.
Organiser l’échange des expériences de réinsertion socioprofessionnelle des MC au Maghreb.
Capitaliser et diffuser les bonnes pratiques d’accompagnement de la MC et des supports de plaidoyer sur le droit des femmes.

Objectifs de l’étude demandée

Il est évident que les mères célibataires font la plupart du temps face à une véritable problématique économique pour assumer leur parentalité dans un contexte de grand isolement dû aux discriminations et exclusion (de leur famille, de la société) dont elles sont l’objet.

Un recueil d’expériences d’insertion des mères célibataires, a déjà été réalisé auprès de plus de 150 acteurs qui travaillent en appui à ces mères célibataires au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Il a déjà été clairement établi que les mères célibataires ont d’abord besoin d’une assistance psychosociale d’urgence au moment où elles (et leur entourage) prennent connaissance de leur grossesse. Elles ont aussi très souvent besoin d’un hébergement, encore plus une fois leur enfant né, car ni leur famille, ni leur entourage n’acceptent en général de les héberger. Elles ont ensuite besoin de se construire un nouveau projet de vie sur la base de cette nouvelle situation (leur monoparentalité). Ce projet de vie s’élabore idéalement par le biais d’un accompagnement psychosocial et financier de moyen à long terme (de deux ans idéalement et non pas de quelques mois comme il leur est proposé la plupart du temps).

Bien souvent, de nombreux acteurs, associations d’appui, financeurs nationaux et internationaux, responsables des pouvoirs publics, leur proposent des activités génératrices de revenus de type couture, cuisine ou pâtisserie, avec un micro-crédit pour les financer. La présente étudie devra déterminer si cette réponse est la plus adéquate.

Après le recueil d’expériences d’insertion des mères célibataires, qui a donné la parole aux acteurs appuyant les mères célibataires, nous souhaitons donc désormais donner la parole directement aux mères célibataires elles-mêmes pour alimenter ce débat et surtout consolider nos futures stratégies d’appui à ces femmes, en réalisant une étude qualitative sur leurs besoins dans les trois pays où nous intervenons.

Méthodologie / Profil recherché

Méthodologie

Cette étude sera menée au Maroc par le biais de :

–          5 focus groupes de 10 mères célibataires

–          10 entretiens individuels avec des mères célibataires

Les mères célibataires qui participeront à l’étude seront identifiées par l’INSAF, partenaire local du projet.

Au total ce seront donc 50 mères célibataires qui seront interviewées en focus groupe et 10 en entretiens individuels.

Un consultant et deux assistants seront recrutés pour mener ces études.

Profil

1 équipe :

–          1 consultant sociologue (ou profil équivalent)

–          2 étudiantsdoctorants (sociologie, psychologie et/ou psychosociologie) pour participer à l’organisation logistique des focus groupes et réaliser la saisie des entretiens

Les compétences suivantes sont demandées:

  • Expérience préalable en conduite/participation à des études dans le domaine de la solidarité internationale
  • Expérience souhaitée dans les domaines suivants : lutte contre l’exclusion / insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de grande vulnérabilité
  • Très bonnes capacités de synthèse, d’analyse et de rédaction (en français)
  • Maitrise arabe et français.

Durée indicative

27 jours de travail pour le consultant sociologue et 17 jours pour les deux étudiants.

 Livrables attendus

 Il sera demandé à l’équipe recrutée de fournir :

 –          Une note méthodologique préalablement au lancement de l’étude

–          Un rapport d’étude définitif

 Modalités de réponse : calendrier et candidatures

 Calendrier

La date limite de remise des candidatures : 17 janvier 2016

 Les propositions doivent être simultanément envoyées à : Santé Sud et Hayfa Ben Miloud [email protected]

 Les consultants se verront notifier les résultats de l’appel d’offres au plus tard le : 15 jours après la fin de la date limite de candidature

 Le début de travail est prévu pour le début février 2016, livrable à rendre pour mi-mars 2016.

 Contenu attendu des candidatures

Les candidats doivent :

–          remplir le dossier en ligne en présentant une offre technique et financière dans l’espace réservé à la lettre de motivation : http://www.santesud.org/agir/etranger/recrutement_details_offre.php?id_offre=121

–          envoyer les CV des personnes de l’équipe ainsi qu’une proposition technique et financière à Hayfa Ben Miloud [email protected].

Cliquez ici pour postuler