Accueil / Appels d'offres / TDR Elaboration d’une stratégie nationale de dépistage du VIH

TDR Elaboration d’une stratégie nationale de dépistage du VIH

1.     INTRODUCTION

Le dépistage du VIH constitue une intervention clé de la riposte au sida et le point d’entrée dans le système de prévention et de soins. L’ONUSIDA a lancé une nouvelle stratégie 2016-2021 qui vise à « Accélérer la riposte» pour atteindre en 2020 « 90 90 90 » (soit 90 % des PVVIH connaissent leur statut VIH, 90 % parmi eux reçoivent un traitement ARV et 90 % parviennent à la suppression virale) ainsi que la réduction de 75% des nouvelles infections et l’atteinte de « Zéro discrimination ».

Au Maroc, l’offre de conseil et de test volontaire VIH (CTV) a été mise en place dès les années quatre vingt dix par l’ALCS puis OPALS, et étendue progressivement à plusieurs sites et à d’autres ONG (ASCS, LMLMST, ALIS, AMPF). Les ONG étaient les seules à assurer cette prestation de services notamment pour les populations clés. Les tests rapides ont été introduits en 2004 et en 2008, l’offre de CTV a été mise en place au niveau de quelques centres de santé dans le cadre d’un programme pTME pilote puis étendue à partir de l’année 2011.

Le plan stratégique national de lutte contre le sida (PSN) 2012-2016, a fait du dépistage une action prioritaire et a défini des cibles pour la réalisation des tests parmi les personnes les plus exposées, vulnérables et les femmes enceintes. Le dépistage du VIH a connu une réelle intensification à partir de l’année 2012 facilitée par la diversification de l’offre avec une forte implication du réseau des structures sanitaires publiques notamment les centres de Santé, les Centres de Diagnostic de la Tuberculose et des Maladies Respiratoires (CDTMR) et les maternités hospitalières ainsi que par la mise en œuvre de campagnes nationales.

Actuellement, il existe près de 70 centres des ONG et presque 900 centres de santé offrant le CTV. Ceci a permis de passer de 70.000 tests en 2011 à plus de 600.000 tests VIH réalisés chaque année en 2014 et 2015. Un système d’accréditation des centres de dépistage des ONG a été initié avec la conduite d’un premier cycle d’évaluation.

En vue de renforcer l’offre et de faciliter l’accès aux populations clés (HSH, PS et migrants), une expérience pilote de dépistage communautaire (initié et réalisé par les pairs) a été mise en œuvre par l’ALCS en 2014 et 2015. La revue de cette expérience a montré des résultats très encourageants et recommandé sa mise à l’échelle à partir de 2016.

Malgré cette offre diversifiée, la proportion de PVVIH ne connaissant pas leur statut sérologique est estimée entre 55% et 65%. Le niveau de positivité des tests réalisés reste relativement faible dans les structures du ministère de la Santé et certaines ONG (notamment dans le cadre des unités mobiles) ce qui nécessite un meilleur ciblage du dépistage vers les populations et les sites à plus forte prévalence. En effet, d’après les études bio-comportementales réalisées, la proportion des HSH et des PS qui connaissent leur statut sérologique est respectivement de 30%3 et 26%4.   De plus, la faiblesse du dépistage à l’initiative des prestataires et à visée diagnostique a pour conséquence un dépistage tardif des infections VIH.

Les différentes études et évaluations réalisées ont recommandé de renforcer les programmes de prévention combinée et de CTV au niveau des corridors de vulnérabilité et d’adapter la stratégie du dépistage du VIH en vue d’une meilleure accessibilité au test pour les populations clés ou vulnérables et dans les sites de plus forte prévalence.

Le nouveau plan stratégique national de lutte contre le sida pour la période 2017-2021, intégrera les objectifs d’accélération de la Riposte et en particulier l’atteinte des trois 90. Dans ce cadre, il s’avère nécessaire d’élaborer une stratégie nationale pour le dépistage du VIH pour accroître l’accessibilité au test, capitaliser et développer des approches adaptées aux populations clés et renforcer le dépistage initié par les prestataires.

A cet effet, un et/ou deux consultants seront sélectionnés pour appuyer les différentes étapes de la préparation de cette stratégie.

2.    MISSION DES CONSULTANTS

Les consultants travailleront avec la Direction de l’Epidémiologie et de lutte contre les Maladies (DELM) y compris l’Unité de gestion du programme d’appui du Fonds mondial, le bureau ONUSIDA, et le comité de pilotage.

Les consultants auront pour mission de réaliser les tâches ci-après :

  1. Conduire une analyse du programme de dépistage du VIH au Maroc selon les axes suivants
  • Pertinence et l’efficacité des approches mises en œuvre en lien avec le contexte épidémiologique: dépistage initié par le client, dépistage initié par les prestataires ou à visée diagnostique, planification des campagnes nationales de dépistage, dépistage mobile, rôle du secteur privé.
  • Modalités de diagnostic biologique: algorithme, utilisation des tests rapides, confirmation, assurance et contrôle qualité, disponibilité des tests.
  • Référence/contre référence et prise en charge des cas dépistés
  • Système de suivi évaluation

Cette analyse sera réalisée au moyen d’une revue documentaire, analyse des données, visites et entretiens. Elle capitalisera sur les résultats des revues déjà conduites notamment celle du programme d’accès aux soins des PVVIH (2014) et l’étude de la cascade.

  1. Définir les lignes directrices d’une stratégie nationale de dépistage du VIH pour atteindre l’objectif de 90% des PVVIH qui connaissent leur statut VIH en 2020, en capitalisant sur l’expérience nationale et les recommandations internationales, notamment :
  • Les objectifs et cibles par populations et régions ;
  • Les approches adaptées pour accroître l’accès au dépistage des populations clés et vulnérables;
  • Les modalités de renforcement du dépistage initié par les prestataires et à visée diagnostique ;
  • Les modalités de diagnostic et confirmation par tests rapides ;
  • Les approches pour améliorer la connexion avec les services de prise en charge ;
  • Les rôles des structures du ministère de la Santé, ONG, les communautés et le secteur privé ;
  • La gouvernance et les modalités de suivi et évaluation.
  • Appuyer la préparation et l’animation d’un atelier national sur le dépistage VIH

L’atelier permettra de présenter l’analyse de l’état des lieux et discuter le contenu de la stratégie de dépistage.

  1. Assurer la rédaction du document de la stratégie nationale de dépistage VIH incluant un plan de mise en œuvre au cours de la période 2017–2021.

3.     LIVRABLES

  • Livrable 1: Rapport synthétique sur l’analyse du programme de dépistage et les lignes de la stratégie.
  • Livrable 2: Rapport de l’atelier national
  • Livrable 3: Document de la stratégie avec plan de mise en œuvre

4.     ORGANISATION DE LA CONSULTATION 

Le consultant ou l’équipe de consultants sera recruté(e) pour une durée de 30 homme/jours répartis sur la période de mai à juillet 2016, répartis de manière indicative comme suit:

  • Tâches I, II : 15 jours
  • Tâches III  :  05 jours
  • Tâche IV :  10 jours

Ces journées de travail incluent environ 20 jours de déplacement au Maroc (1 à 2 missions).

5.     PROFIL ET EXPERIENCE

Consultant(s) ayant les profils ci-après sont requis :

Expertise en matière de conseil et test du VIH

Très bonnes connaissances et expérience en matière de conseil et test du VIH  avec une maitrise  des directives techniques internationales y compris le volet biologique.

Expertise en Santé publique.

Expérience internationale dans l’analyse des données, la conduite de revue, l’élaboration de stratégies  et suivi évaluation.

Les consultants devront en outre maîtriser le Français et avoir de très bonnes capacités de rédaction et d’animation. La connaissance du contexte marocain serait un atout.

6.     Délai de soumission de l’offre et documents demandés

 

L’offre, comprenant les documents suivants, devra être soumise au plus tard le 21 avril 2016 à l’adresse suivante  [email protected] , [email protected] et [email protected] :

  • Note méthodologique avec plan de travail ;
  • CV des consultants ;
  • Offre financière