Accueil / Appels d'offres / TDR Diagnostic de la situation et qualité de prise en charge dans le pré et le post abortum

TDR Diagnostic de la situation et qualité de prise en charge dans le pré et le post abortum

  1. Contexte et justificatifs:

 

Les études disponibles indiquent que la structure de la mortalité maternelle est composée de 4causes principales : hémorragie (54%), troubles hypertensifs (24,2%), infection (8,1%) et l’avortement

(5,6%).

 

Devant ces situations, la standardisation des normes de prise en charge reste primordiale pour garantir la qualité des soins prodigués à la parturiente devant toute urgence obstétricale et qui doivent être à la lumière des orientations de l’Organisation Mondiale de la Santé et de la communauté scientifique spécialiste dans le domaine.

 

Ainsi, le suivi de la femme au cours de la période du post abortum est une mesure nécessaire. En effet  les données de l’OMS préconisent que  l’avortement spontanée est un phénomène courant qui intéresse  au moins 15 % des grossesses cliniquement établies. Ce qui justifie, la nécessité de considérer la pertinence de cette mesure afin de contribuer à la réduction de la mortalité et la morbidité maternelle.

L’avortement peut être de type spontané, provoqué ou pratiqué dans de mauvaises conditions de sécurité et/ou  septique et se traduit par un  saignement vaginal en début de grossesse (au cours des 22 semaines d’aménorrhée) envisage la possibilité d’un avortement ce qui nécessitera d’identifier les complications éventuelles et leurs traitement immédiat.

 

La prise en charge adéquate de la menace d’avortement et /ou de l’avortement ou de l’interruption de la grossesse devra être maitrisée par les professionnels de santé pour éliminer l’éventualité des complications qui peuvent contribuer au  décès chez la femme enceinte.

 

L’étude opérationnelle  vise à  établir un diagnostic de la situation dans les structures d’accouchement en terme de qualité de Prise En Charge (PEC) : situation, disponibilité des normes et standards de PEC, médicaments, plateau technique, mise en application, IEC, information et implication des différents intervenants (PS et société civile: ONG et société savantes …), réglementation…

 

Cette analyse permettra de tirer des leçons concrètes qui peuvent être appliqués afin de contribuer à la réduction de la mortalité et la morbidité maternelle et néonatale.

 

Cette étude opérationnelle sera basée sur l’observation des pratiques des professionnels de santé  du déroulement des consultations en pré et post abortum sur le terrain, et l’élaboration d’un plan d’amélioration permettra d’apprécier la qualité de la prestation offerte et de détecter les éventuelles failles et/ou obstacles qui peuvent être de plusieurs types (compétences, connaissances, attitudes, pratiques, techniques, équipements…) sur lesquelles il serait intéressant d’agir pour éviter les complications qui peuvent déterminer l’état de santé de la femme enceinte et prévenir les complications fœtales et maternels.

 

 

 

  1. Objectifs spécifiques de la consultation

 

  • Faire le diagnostic de la qualité de prise en charge de la femme au cours de la période pré et post abotum ;
  • Analyser les aspects organisationnels, pratiques, environnemental de la prestation des services ;
  • Evaluer la disponibilité et l’utilisation des normes et standards de PEC ;
  • Dégager des recommandations en vue d’améliorer la qualité des prestations en faveur du dépistage et de la prise en charge pour que les activités ne soient plus réalisées d’une façon routinière sans souci de leur efficacité ;
  • Proposer et tester un modèle de formation à travers l’élaboration et le test des supports pratiques comportant des informations et des directives cliniques sur les les modalities d’interuption médicale de la grossese et les soins qu’il faut dispenser à la femme suite à l’avortement afin de mettre à la disposition des professionnels de santé des documents de référence d’utilisation quotidienne.
  • Proposer un modèle de filière spécifique ou préférentiel de prise en charge des femmes en période pré et post abortum.

 

  1. Méthodologie :

 

Une note méthodologique sur l’étude sus-citée sera élaborée et présentée par le consultant (e) et qui sera validée avec les partenaires  et le comité de  suivi.

 

  1. Principales activités et tâches :

 

  • Faire un état des lieux forces et faiblesses au niveau national, régional et provincial : Analyser l’organisation et la mission de la filière de soins pour la prsie en charge   des femmes enceintes en pré et post abortum et dégager les leçons apprises, les points forts et les aspects à améliorer et noter les nouveaux besoins émergents ;
  • Procéder à des entretiens avec les décideurs, les responsables techniques au niveau central, régional, provincial et local, les responsables de la formation de base des professionnels de santé (Facultés de Médecine, ISPIST)
  • Procéder à une étude qualitative sur le terrain (bénéficières et prestataires) observation et analyse des prestations de services offerts à différentes niveaux ;
  • Elaborer et valider les norms et standards et les recommandations de bonnes pratiques de PEC de la femme en période pré et post-abortum ;
  • Elaborer et tester les propositions pour une meilleure qualité de dépistage et une éventuelle prise en charge adéquate ;
  • Mise en place des recommandations validées au niveau des sites de l’étude choisis ;
  • Réévaluation de la situation au niveau de ces sites ;
  • Elaborer et valider les recommandations ;
  • Rédiger le rapport final ;
  • Animer un atelier de diffusion des résultats.

 

 

  1. Livrables :

 

  • Un rapport sur l’évaluation de la situation de la qualité de PEC de la femme en période pré et post-abortum  au niveau des Etablissements des maisons d’accouchement  les maternités hospitalières    sites retenus pour l’étude ;
  • Les normes et standards et les recommandations de bonnes pratiques de PEC de la femme en période pré et post-abortum ;
  • Un plan de mise en œuvre et suivi des recommandations avec un échéancier ;
  • ;
  • Le rapport final incluant les recommandations et les mesures d’accampagenment,  modèle de formation nécessaires pour l’amélioration de la qualité de prise en charge des femmes en période postnatale et en post abortum.

 

  1. Durée de la consultation :

 

  • La durée de la consultation est 30

 

  1. Profil du consultant (es) :

 

Un expert (e) qui répond aux critères suivants :

  • Médecin (s) ayant pratiqué dans le domaine de la santé maternelle et néonatale pendant au moins 10 ans ;
  • maitrise   en santé publique ;
  • Connaissance du système de santé et des programmes de la santé maternelle et infantile au Maroc ;
  • Expertise prouvée en matière  d’évaluation des programmes de santé maternelle ;
  • Capacité d’analyse des programmes de santé ;
  • Maitrise parfaite de la langue française.

 

  1. La supervision de la consultation

 

La consultation sera supervisée directement par le Service de Protection de la Santé de la Mère / Division de la Santé Maternelle et Infantile/ Direction de la Population et les résultats doivent être validés dans un atelier de restitution auquel assisteront  les représentants des directions techniques concernées, Directions Régionales de la Santé, les professeurs universitaires, l’OMS  et le bureau de l’UNFPA à Rabat.

 

  1. Dossier de l’offre :

 

  • L’offre technique :

L’offre technique doit comporter les éléments suivants :

–           Les  diplômes  obtenus « copies légalisées »;

–           Une lettre de motivation ;

–           Un CV détaillé, mettant  en exergue les expériences antérieures dans les domaines de la communication, plaidoyer et mobilisation sociale avec les pièces justificatives afférentes ;

–           Une description de la méthodologie de travail qui sera suivie par le consultant pour répondre aux termes de références de cette consultation ;

–           Un planning détaillé d’exécution.

  • L’offre financière :

L’offre financière devra comprendre pour chacune des prestations, en dirham (MAD), le nombre de jours estimés et le taux journalier y compris toute autre charge liée à la réalisation des prestations.

N.B : Les honoraires devraient être en montant brut et la déclaration des impôts est sur la charge du consultant.

  1. Le dépôt du dossier de candidature :

 

Les consultants(es) intéressés(es) sont priés(es) d’envoyer :

1-         L’offre technique dans une enveloppe fermée par poste ou à déposer à l’adresse ci-dessous. L’enveloppe devrait porter la mention : UNFPA «Diagnostic de la situation et qualité de prise en charge dans le pré et le post abortum» à l’attention Mlle Selma Nouari, au plus tard le 14 Octobre 2015, à 14h00 GMT.

2-         L’offre financière dans une enveloppe fermée par poste ou à déposer à l’adresse ci-dessous. L’enveloppe devrait porter la mention : UNFPA «Diagnostic de la situation et qualité de prise en charge dans le pré et le post abortum» à l’attention de Mlle Selma Nouari, au plus tard le 14 Octobre 2015, à 14h00 GMT.