Accueil / Appels d'offres / TDR Appui à la conduite d’une évaluation rapide du contexte national des programmes de lutte contre le sida destinés aux adolescents

TDR Appui à la conduite d’une évaluation rapide du contexte national des programmes de lutte contre le sida destinés aux adolescents

  1. Contexte et Justification

Les adolescents constituent le seul groupe d’âge chez qui les décès liés au sida sont en augmentation. Les dirigeants mondiaux, réunis lors de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies en Septembre 2014, se sont engagés à prendre des mesures pour mettre fin à l’épidémie de sida parmi les adolescents. Les participants ont promis leur soutien à ALL IN, une initiative conjointe de l’UNICEF, l’UNFPA, l’ONUSIDA et ses partenaires, qui vise la réalisation des objectifs fixés pour les jeunes dans le cadre de l’initiative FastTrack, c’est-à-dire, diminuer de 75% les nouvelles infections, de 65% les décès liés au sida, atteindre zéro discrimination pour 2020 et mettre fin à l’épidémie d’ici 2030.

En outre, ALL IN se veut une plateforme d’action et de collaboration pour inspirer un mouvement social afin de mener à de meilleurs résultats pour les adolescents à travers des changements politiques et programmatiques, l’implication des adolescents dans les processus de prise de décisions et le renforcement des mouvements dirigés par ceux-ci (http://allintoendadolescentaids.org/). Les pays sont invités à mener une réflexion profonde sur les interventions prioritaires requises pour améliorer la riposte au VIH-sida auprès des adolescents et des jeunes. L’initiative tend également à l’élaboration d’un plan d’action, basé sur des faits, visant à renforcer les programmes destinés aux adolescents dans le but ultime de mettre fin à l’épidémie du VIH/sida.

Le Maroc adhère totalement à cette initiative. En effet, le Plan Stratégique National de lutte contre le VIH/sida 2012-2016, cadre de référence des politiques nationales en matière de la lutte contre le sida, a adopté la vision des trois Zéros « zéro nouvelle infection VIH, zéro décès et zéro discrimination liés au sida», ainsi que l’initiative Fast-Track, qui projette de mettre fin à l’épidémie du VIH en 2030.De plus, il intègre cette préoccupation pour les jeunes et un résultat d’effet leur est dédié.

Au Maroc, le niveau de prévalence du VIH/sida demeure faible, 0,14% dans la population générale et concentré chez les populations clés (PS, HSH et UDI)[1] au niveau de certaines régions. Selon les dernières estimations SPECTRUM, le nombre de personnes vivant avec le VIH est de 29 000 en fin de 2014, dont 4% sont des jeunes âgés de 10 à 19 ans alors que parmi les 2000 nouvelles infections, 18% se produisent chez les 10 – 19 ans soit 350 nouvelles infections par an. Les ONGs qui travaillent sur le terrain rapportent un nombre important de jeunes de moins de 18 ans parmi les populations clés, mais les données relatives à cette tranche d’âge restent non documentées.

Dans ce contexte, où les enfants, les adolescents et les jeunes payent un lourd tribut, avec peu ou pas de programmes de prévention et de prise en charge spécifiques à cette tranche d’âge, la Direction de l’Épidémiologie et de Lutte contre les Maladies (DELM)/Programme national de Lutte contre le sida (PNLS) prévoit, avec l’appui de l’UNFPA, l’ONUSIDA et l’UNICEF, de recruter un(e) consultant(e) national(e), pour l’assister à conduire cet exercice ALL IN qui comporte trois phases : 1. Évaluation rapide du contexte national ; 2. Analyse détaillée des interventions destinées aux adolescents et aux jeunes ; 3. Planification basée sur les faits.

  1. Objet de la consultation

Fournir une assistance technique au comité de travail national pour entreprendre les trois phases de l’exercice All In dans le but de renforcer la composante jeune de la lutte contre le VIH/sida dans le pays.

  1. Objectifs spécifiques
  1. Collecter et synthétiser les données existantes sur les adolescents et les jeunes en utilisant les outils proposés par la méthodologie et permettre l’identification des populations, programmes et sites prioritaires pour accélérer les résultats en matière de lutte contre le VIH,
  2. Analyser les lacunes et les obstacles limitant l’impact des différents programmes destinés aux adolescents et jeunes dans le cadre de la riposte nationale au VIH/sida,
  3. Élaborer un plan d’action multisectoriel, basé sur les faits dégagés, visant à renforcer les programmes VIH destinés aux adolescents et aux jeunes dans la riposte au sida.
  1. Tâches et responsabilités du consultant

La (le) consultant(e) travaillera en étroite collaboration avec le comité de suivi constitué du Programme National de lutte contre les IST/sida, l’UNFPA, l’UNICEF et l’ONUSIDA.

Plus spécifiquement, le consultant devra :

  1. Appuyer la conduite de l’évaluation de la situation des adolescents et des jeunes sur le plan épidémiologique, social et en termes de couverture et d’accès aux services et programmes
  • Entreprendre une revue documentaire en veillant à collecter les données et les indicateurs nationaux sur le VIH, la santé reproductive, la violence basée sur le genre, l’éducation et la protection des adolescents et des jeunes. Définir les données non disponibles, requises pour mener cette évaluation,
  • Lister et analyser les initiatives et programmes nationaux développés sur le VIH et la santé reproductive au profit des adolescents et des jeunes,
  • Organiser une rencontre avec les représentants des groupes des adolescents pour analyser le degré d’engagement des adolescents dans la programmation et la prise de décision sur le VIH,
  • Consolider l’ensemble des données recueillies en utilisant les outils proposés par la méthodologie. 
  1. Appuyer l’organisation et l’animation d’un atelier national avec la participation de toutes les parties prenantes pour discuter et valider les recommandations issues de l’analyse de situation et définir les interventions à mettre en œuvre 
  1. Elaborer sur la base des deux premières étapes, un plan d’action national incluant les interventions clés à mettre en œuvre

Livrables :

  • Note méthodologique
  • Rapport de l’évaluation rapide et d’analyse des différents programmes destinés aux adolescents et jeunes utilisant les outils proposés par la méthodologie,
  • Rapport de l’atelier national de restitution et planification
  • Plan d’action final.
  1. Période et durée de la consultation

La durée de la consultation est de 30 jours répartis sur une période allant du 01 Juillet au 30 Novembre2015 répartis de la manière suivante

Appui à la conduite de l’évaluation de la situation 15 jours
Organisation  et animation de l’atelier national 5 jours
Elaboration du plan d’action 10 jours
  1. Profil attendu du consultant
  • Master/Doctorat en santé publique, épidémiologie, statistiques, sociologie ou autre diplôme équivalent avec une expérience professionnelle minimale de 8 ans, en particulier dans les programmes de santé nationaux, la recherche ou la surveillance,
  • Très bonne capacité de rédaction et d’élaboration des rapports nationaux et internationaux, notamment ceux relatifs aux questions du VIH/sida,
  • Très bonne maîtrise d’exploitation et d’analyse de données quantitatives et qualitatives,
  • Très bonne connaissance du contexte des jeunes et des adolescents,
  • Très bonne connaissance de la thématique de la santé reproductive et de la lutte contre le VIH-sida et les infections sexuellement transmissibles,
  • Une maîtrise du français et de l’anglais,
  • Compétences dans la facilitation d’ateliers
  1. Procédures de payement
Etapes Délai Pourcentages du paiement
Note méthodologique validée 24 Juillet 2015 25%
Rapport de l’analyse rapide de situation 25 Septembre 2015 25%
Rapport de l’atelier national de restitution et planification 25 Octobre 2015 15%
Plan d’action 25 Novembre 2015 35%
  1. Coordination et engagements
  • Le consultant mènera le travail en étroite collaboration avec la DELM/PNLS, l’UNFPA, l’UNICEF et l’ONUSIDA,
  • Le consultant s’engage à ne publier aucune information relative à la consultation sans une autorisation du Ministère de la Santé,
  • Le consultant sera seul responsable de la qualité professionnelle de son travail et de sa réalisation dans les délais fixés par le contrat,
  • Les livrables de la consultation seront soumis sur papier et en version électronique.
  1. Dossier de candidature

Cet appel à la consultation est ouvert aux consultants nationaux et internationaux.

Les dossiers de candidatures devraient être composés d’une offre technique et une offre financière :

  • L’offre technique :

L’offre technique doit comporter les éléments suivants :

  • Les diplômes obtenus ;
  • Une lettre de motivation ;
  • Un CV détaillé, mettant en exergue les expériences relatives à la thématique de la consultation
  • Une description de la méthodologie de travail qui sera suivie par le consultant pour répondre aux termes de références de cette consultation y compris l’échéancier;
  • Un planning détaillé d’exécution.
  • L’offre financière :

L’offre financière devra comprendre pour chacune des prestations, en dirham (MAD), le nombre de jours estimés et le taux journalier y compris les frais de déplacement et toute autre charge liée à la réalisation des prestations.

N.B : Les honoraires devraient être en montant brut et la déclaration des impôts est sur la charge du consultant.

  1. Evaluation des offres

L’évaluation des dossiers de candidatures se fera par une commission constituée par des représentants du Ministère de la Santé et de l’UNFPA, l’UNICEF et l’ONUSIDA. L’évaluation des offres se déroulera en deux temps, d’abord l’évaluation de l’offre technique, ensuite l’ouverture et la comparaison des propositions financières.

Phase 1 : Analyse technique comparative des offres :

Pendant cette phase, il sera procédé à la comparaison technique des offres. Une note technique T sur 100 sera attribuée à chaque offre, sur la base du barème suivant :

Critters Note
Diplômes et pertinence de la formation 10
Expériences et compétences en relation avec le profil demandé 40
Qualité de la note méthodologique 50
Total 100

 

 

Important : Seront systématiquement éliminées, à l’issue de cette phase, toutes les offres ayant obtenu :

à Une note technique inférieure à la note technique minimale de 70 points qui représente 70% de la note maximal des offres techniques (100 points).

Les offres techniques seront évaluées sur la base de leur degré de réponse aux termes de références.

 

Phase 2 : Analyse financière comparative des offres :

A l’issue de cette phase, chaque offre financière sera dotée d’une note (F) sur 100 :

La note 100 sera attribuée à l’offre valable techniquement et la moins disant. Pour les autres offres, la note sera calculée au moyen de la formule suivante :

F= 100 *Pmin/P P : Prix de l’offre

Pmin : Prix de l’offre valable techniquement et la moins disant.

 

Phase 3 : Analyse technico-financière:

Les notes technique (T) et financière (F) obtenues pour chaque candidat seront pondérées respectivement par les coefficients suivants :

à70% pour l’offre technique

à30% pour l’offre financière

N= 0,7 * T + 0,3* F

Le Contrat sera adjugé à l’offre ayant obtenu la note «  N » la plus élevée.

  1. Modalités contractuelles et financières

Le contrat de la dite consultation sera établi entre le bureau de l’UNFPA-RABAT et le(a) consultant (e). Le paiement direct sera effectué dans le cadre de la convention de coopération Ministère de la Santé/UNFPA selon le PTA 2015 après validation et finalisation des livrables.

Ce contrat doit mentionner que le consultant devra déclarer ces prestations pour mesure d’Impôt sur le Revenu. Aussi, une autorisation du Ministère tutelle est nécessaire si le (la) consultant(e) est un (e) fonctionnaire.

  1. Plagiat et considérations éthiques

Avant tout entretien avec des personnes dans le cadre de cette consultation, le(a) consultant (e) se doit d’expliquer le contexte et les objectifs de son travail et obtenir le consentement éclairé de la personne, notamment en cas d’enregistrement audio de l’entretien. Les informations recueillies dans le cadre de ce travail doivent rester confidentielles. En cas d’infraction à cette règle, les livrables ne seront pas validés.

Aussi, et conformément aux procédures en vigueur de l’UNFPA, le plagiat est considéré comme une pratique frauduleuse. Aucun document ou livrable élaboré par le(a) consultant(e) ne sera accepté en cas de détection de plagiat et le travail sera considéré comme non fait.

  1. Date limite de soumission

Les consultants(es) intéressés(es) sont priés(es) d’envoyer :

  • Les offres technique et financière dans des enveloppes séparées et fermées par poste ou à déposer à l’adresse ci-dessous. L’enveloppe devrait porter la mention : UNFPA « Recrutement d’un consultant pour la conduite d’une évaluation rapide du contexte national des programmes de lutte contre le sida destinés aux adolescents – 2015» à l’attention de Mlle Selma Nouari, au plus tard le 15 Juillet 2015, à 12h00 GMT.

 

Adresse : Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA)

13 Av. Ahmed Belafrej, Souissi,

10 000 Rabat, Maroc

 

[1]PS : Professionnelles de sexe ; HSH : Hommes ayant des relations Sexuelles avec des Hommes ; UDI : Usagers de Drogues Injectables.