Accueil / Appels d'offres / Soutien stratégique aux aires et territoires du patrimoine autochtone et communautaire (APAC) au Maroc Appel à propositions

Soutien stratégique aux aires et territoires du patrimoine autochtone et communautaire (APAC) au Maroc Appel à propositions

Contexte

L’initiative de Soutien Mondial  aux APAC (GSI en anglais) fournit un soutien aux aires et territoires conservés par des peuples autochtones et des communautés locales dans différentes régions du monde, avec un accent particulier sur vingt-six (26) pays qui participent au Programme de petites subventions (PPS) du FEM-PNUD. En s’alignant sur la Stratégie du Programme de Pays (CPP) développée au Maroc pour la 6ème Phase Opérationnelle (PO6) du PPS allant de 2015 à 2018, les organisations qualifiées sont invitées à mettre en œuvre une initiative proactive de soutien aux APAC. Cette initiative est conçue pour accompagner et servir de fer de lance au travail stratégique dans le pays. Dans ce cadre, les organisations compétentes sont encouragées à soumettre leurs candidatures sur la base de l’appel à propositions ci-dessous.

Il est prévu que l’initiative proactive de soutien aux APAC dure jusqu’à 36 mois et aie un budget maximal de 50,000 US$. Selon le contexte, l’initiative pourra couvrir l’ensemble du pays, ou donner la priorité à une ou quelques régions. Les propositions seront examinées et approuvées par le Comité National de Pilotage du PPS (CNP) en consultation avec le Groupe de Conseil Technique (GCT) au niveau national. Il est prévu que l’organisation retenue effectue le travail en collaboration avec le personnel et les membres pertinents du Consortium APAC (www.iccaconsortium.org).

Objectifs

Les organisations qui souhaitent soumettre des candidatures pour la mise en œuvre de l’initiative proactive  de soutien aux APAC seront appelées à examiner les responsabilités suivantes au regard de la réalité socio-culturelle et politique du pays. Elles compileront ensuite un plan d’action pour contribuer à la reconnaissance et au soutien aux APAC au Maroc pour :

  1. Accompagner le travail ou promouvoir le développement (selon le cas) d’un réseau pour les « APAC » (par exemple, un groupe de travail, une coalition, une fédération ou autre type de réseau– « réseau APAC », pour faire court) qui rassemble des communautés locales et des peuples autochtones qui assurent la gouvernance et gèrent des APAC avec des organisations qui les appuient et des personnes aillant une expérience, des capacités pertinentes et un engagement substantiel vis-à-vis des APAC. Le réseau devrait avoir une idée claire de ses propres valeurs, de sa vision et de ses objectifs, agréés selon la forme qu’il juge adéquate (par exemple, règlement intérieur, déclaration, plan stratégique). Les fonctions du réseau comprendront, entre autres: (i) la promotion de la reconnaissance et du renforcement des APAC au niveau national; (ii) le soutien aux APAC potentielles ou émergentes; (iii) l‘analyse critique du cadre juridique et des politiques publiques qui affectent les APAC; (iv) la promotion de la qualité des demandes à soumettre au Registre International des APAC et à la base mondiale de données sur les aires protégées (WDPA) gérés par le PNUE-WCMC.
  1. Organiser des consultations à différents niveaux et des réunions sous-régionales et / ou nationales pour discuter puis compiler un document de synthèse sur la réalité nationale des APAC qui inclura des renseignements de nature historiques, culturelles, socio-économiques, géographiques et écologiques (par exemple l’origine, la typologie, la distribution et la couverture des APAC existantes, la proportion des APAC régies par les communautés locales, l’étendue du chevauchement avec des aires protégées officielles, l’association à des conditions locales spécifiques, etc.) et identifiera les principaux facteurs et les politiques affectant les APAC et les questions clés pour leur reconnaissance et soutien approprié dans le pays.
  1. Dans le plein respect des communautés concernées et du niveau de confidentialité qu’elles souhaitent préserver, commencer à développer une base de données sur les APAC existantes et potentielles dans le pays, en utilisant autant que possible les mêmes formats ou des formats compatibles avec ceux du Registre des APAC et de la base de données mondiale sur les aires protégées du WDPA.
  1. Sur la base de critères de sélection explicites et appropriés pour le pays (par exemple, la représentativité, les valeurs de conservation, le degré de menaces), identifier un minimum de 4 à 10 APAC « emblématiques » dans le pays (c’est-à-dire, qui possèdent toutes les caractéristiques d’une APAC, ou ont un fort potentiel pour évoluer vers ces caractéristiques).
  1. Établir un lien de communication avec les communautés qui gouvernent et gèrent les APAC identifiées et, après avoir assuré leur consentement libre, préalable et éclairé (FPIC) et le niveau de confidentialité souhaité, établir des points de contact (de préférence avec des individus spécifiques).
  1. Accompagner et soutenir un minimum de 4 à 10 APAC emblématiques (potentielles ou existantes) dans un processus d’auto-renforcement (méthodologie disponible) qui cherchera à:
  • améliorer l’auto-conscience de la communauté sur les valeurs de son aire ou territoire conservé, incluant mais sans s’y limiter, les valeurs de la conservation de la nature;
  • augmenter la documentation de ces valeurs, par exemple à travers le développement et la collecte de cartes, d’inventaires des ressources naturelles, de documents historiques et d’objets artefacts, incluant le patrimoine socio-culturel, pas encore recherché et exploré de façon systématique;
  • identifier les menaces possibles aux APAC et à leurs valeurs, et un éventail de réponses communautaires actuelles et possibles à de telles menaces;
  • développer des outils (par exemple des photorécits, des vidéo-récits, médias sociaux) afin que la communauté puisse communiquer en interne et en externe, sur son aire ou territoire conservé, ses opportunités, ses menaces et ses besoins;
  • développer des initiatives pour répondre à ces besoins, tels que des propositions pour des projets communautaires d’APAC en ligne avec le Programme de Stratégie de Pays (PSP) du PPS durant la 6ème phase opérationnelle (PO6) pour la période de 2015 à 2018 et avec les priorités globales de  l’Initiative de Soutien Mondial aux APAC (GSI), en particulier pour les initiatives de développement des capacités locales;
  • développer l’auto-documentation et les processus d’auto-suivi pour ces projets (par exemple, des activités et des indicateurs permettant de suivre l’apprentissage communautaire, la conservation de la nature et l’héritage socio-culturel; l’amélioration des moyens de subsistance durables, et la qualité et la vitalité de la gouvernance de l’APAC);
  • recueillir les retours d’information « feedback » et les conseils basés sur l’expérience de terrain pour améliorer le processus d’auto-renforcement en lui-même;
  • si désiré et approprié, soumettre une documentation de qualité pour lister les APAC pertinentes dans le Registre International et la base mondiale de données sur les aires protégées du WDPA gérés par le PNUE-WCMC.
  1. Faciliter le processus d’examen et la « validation par les pairs» du Réseau APAC de la documentation sur les APAC à soumettre au Registre international des APAC (http://www.iccaregistry.org/) et à la base mondiale de données sur les aires protégées du WDPA du PNUE-WCMC (méthodologie disponible).
  1. Faciliter une campagne de dialogue, de sensibilisation et de compréhension des APAC, dans le contexte national, y compris par la diffusion d’informations pertinentes (par exemple via des programmes radio et télévisés, les réseaux sociaux, des réunions, des conférences et des publications) sur les opportunités de partage d’expérience et de développement de l’apprentissage mutuel et d’entraide entre les communautés qui gouvernent et gèrent les APAC.

Critères

Les organisations souhaitant appliquer pour la mise en œuvre de l’initiative proactive de soutien aux APAC sont invitées à compléter le formulaire ci-joint qui permet de produire les éléments suivants:

  1. Un plan de travail et un budget justifié sur quand et comment elles vont prendre des mesures pour remplir une combinaison appropriée des responsabilités décrites, indiquant au minimum:
    • (i) si un réseau APAC existe ou doit-être promu (si il existe, quel est-il ?);
    • (ii) ce qui sera prévu pour établir et / ou renforcer un tel réseau;
    • (iii) les consultations et les réunions qui seront organisées pour préparer le document de synthèse sur les APAC dans le pays;
    • (iv) le nombre d’APAC emblématiques qui pourraient-être identifiées et appuyées dans leur processus d’auto-renforcement;
    • (v) le genre de campagnes pour promouvoir le dialogue et la compréhension des APAC qui pourraient-être organisées  (par exemple, à travers des moyens spécifiques, des outils, des événements); et
    • (vi) si un examen du cadre légal et une analyse de la reconnaissance et du soutien aux APAC dans le pays existent, et / ou le besoin de mettre à jour la documentation existante avec une (nouvelle) orientation d’analyse.
  1. Une liste des produits attendus et un calendrier d’exécution pour une période jusqu’à 36 mois entre 2015 et 2018, en ligne avec le financement de l’Initiative de Soutien Mondial aux APAC et de la Stratégie du Programme de Pays du PPS durant la 6ème phase opérationnelle. L’organisme demandeur devra travailler en étroite collaboration avec le coordonnateur national du PPS (CN) dans le pays concerné; les membres du Consortium APAC; ainsi que d’autres partenaires mondiaux (Programme global de l’UICN sur les aires protégées, Secrétariat de la CDB, et le PNUE-WCMC).
  1. Le détail sur l’expérience spécifique et les capacités de l’organisme demandeur, y compris les personnes qui travailleront pour remplir l’appel à propositions (par exemple la facilitation du travail à base communautaire, la facilitation de réseaux et l’apprentissage commun, le suivi et l’évaluation des initiatives de conservation et / ou de gouvernance ; la capacité de travailler avec des données spatiales).

Qualifications

  • Un engagement fort pour les APAC, les questions des communautés locales / peuples autochtones et la conservation de la biodiversité[1];
  • Familiarité avec les questions clés liées aux négociations de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), notamment lorsqu’elles sont en lien avec les peuples autochtones et les communautés locales (IPLC);
  • Expérience dans l’organisation et la réalisation de consultations avec les communautés locales / peuples autochtones (IPLC) et les acteurs nationaux y compris les ONG et les gouvernements;
  • Capacité à rassembler (ou produire si nécessaire) des documents d’information de grande qualité sur les objectifs d’Aichi de la CDB, les résultats de conservation et les APAC;
  • Capacité avérée à faciliter des consultations effectives et équilibrées qui incluent divers acteurs et perspectives afin de s’assurer de ce que les voix soient entendues et les échanges constructifs;
  • Capacité avérée à documenter l’initiative proactive pour les APAC et à produire des rapports écrits de haute qualité en respectant les délais;
  • Une familiarité avec le PNUD, la programmation du PPS et les commissions globales de l’UICN sera considérée un avantage

Modalités de soumission

Les propositions complètes doivent être reçues par le coordonnateur national du PMF au plus tard le 18 décembre 2015, 18H00 par émail à l’adresse suivante : badia.sahmy@undp.org

Le dossier de candidature est composé des éléments suivants :

  1. Le formulaire de projet ci-joint dûment complété
  2. Les CVs de l’équipe du projet

Modalités de sélection :

Le choix de la structure sera effectué par le comité national de pilotage du PMF FEM. Le comité se basera sur l’évaluation des compétences requises (voir partie sur les qualifications), sur l’analyse de la pertinence de la proposition et du budget du projet ainsi que sur les CVs de l’équipe.

Pour la soumission de la proposition et pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Badia SAHMY, coordonnatrice nationale, Programme de Micro Financement du FEM, Maroc

badia.sahmy@undp.org

 

 

Diffusé,  le 23 novembre 2015

 

 

[1] Pour toute information additionnelle sur le contexte des APACs :

  1. CBD Technical Study 64— Recognising and supporting territories and areas conserved by indigenous peoples and local communities
  2. Bio-cultural diversity conserved by indigenous peoples and local communities – Examples and analysis
  3. A toolkit to support conservation by indigenous peoples and local communities
  4. ICCAs and Aichi Targets
  5. Primer on Governance for Protected and Conserved Areas
  6. Governance of Protected Areas: From understanding to action
  7. Governance for the conservation of nature
  8. Parks: special issues on Community Conserved Areas
  9. ICCA Legal Reviews (including synthesis, international report, and country reports)

 

Télécharger les pièces jointes