Accueil / Actualités / Séminaire international : La participation politique des femmes levier de la démocratie et du développement Samedi 29 novembre 2014- (09h00-13h00)

Séminaire international : La participation politique des femmes levier de la démocratie et du développement Samedi 29 novembre 2014- (09h00-13h00)

Contexte : Au mois de décembre 2013, le Secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme de la présidence de la République du Brésil a organisé le Premier Forum Mondial des Droits de l’Homme (FMDH), avec plus de 5 000 participant-e-s du Brésil, d’Amérique latine mais aussi de plusieurs pays dont le Maroc. Couronné de succès, ce forum s’est tenu vingt ans après la Conférence mondiale de Vienne sur les droits de l’Homme de 1993. Depuis Vienne, de nouvelles instances régionales de promotion et de protection des droits de l’Homme ont vu le jour, alors que les institutions nationales des droits de l’Homme, balbutiantes alors, se sont affirmées comme des acteurs dynamiques et au rôle de plus en plus important. En même temps,   de multiples organisations non gouvernementales nationales, régionales ou internationales, de plus en plus professionnelles et spécialisées, ont émergé et sont devenues des acteurs incontournables, faisant entendre la voix des sociétés et interpellant les Etats quant au respect de leurs engagements internationaux. En vingt ans aussi, de nouvelles problématiques, hier inconnues, ont émergé et interpellent la conscience mondiale alors que la contestation de l’universalisme s’est diversifiée et s’est amplifiée. C’est dans ce contexte, largement renouvelé et dans un monde globalisé et connecté, que le forum de Brasilia s’est tenu, confirmant la nécessité d’un espace universel et fraternel de dialogue et d’échanges entre les multiples acteurs qui agissent aujourd’hui pour répondre aux aspirations des peuples pour le respect de leur dignité, l’égalité et la justice. Dans le prolongement de cette dynamique, la deuxième édition du FMDH est prévue à Marrakech à la fin novembre 2014, alors que l’Argentine et la Colombie accueilleront les éditions suivantes. Dans cette dynamique et dans le cadre de cette perspective, le Mouvement pour la Démocratie Paritaire veut participer dans l’Espace femme avec un thème d’actualité qui est « la participation politique des femmes levier de la Démocratie et du développement. » Dans le cadre de cette perspective, le Mouvement pour la Démocratie Paritaire (coalition civile composé de 1000 associations féministes, démocratique et de développement, à travers le Maroc) organise un séminaire d’échange et de réflexion sous le thème « la participation politique des femmes levier de la démocratique et du développement » pour sortir avec des recommandations qui vont alimenter la déclaration finale du FMDH. Justification : La lutte pour la participation des femmes en politique était l’un des objectifs principaux du mouvement féministe international et national. L’égalité des droits entre les hommes et les femmes en politique et dans la vie publique est fixée par : la Déclaration Universelle des Droit de l’Homme (DUDH), le Pacte International sur les droits civils et politiques (PIDCP), la plate forme de Beijing , la Convention de l’élimination de toutes les Formes de Discrimination à l’égard des Femmes (CEDAW) et les objectifs du millénaires du développement (OMD) . Il est généralement admis qu’une représentation plus équitable des femmes dans les assemblées législatives s’impose à l’échelle mondiale pour refléter plus fidèlement la composition de la société et faire en sorte que les nombreux intérêts des femmes soient pris en considération. Même si les femmes assument un leadership important dans la famille, la collectivité et dans les regroupements informels, elles sont moins bien représentées que les hommes dans la sphère du pouvoir (mandat et postes électifs) , tant au Maroc que sur la scène internationale. L’inégalité entre les hommes et les femmes dans les postes de pouvoir et de prise de décision fait partie des 12 domaines clés énumérés dans le Programme d’action de Beijing de 1995. La proportion minimale généralement considérée suffisante pour assurer une masse critique de femmes au Parlement a été fixée à 30 %. Au 1er octobre 2014, cependant, la proportion de femmes au sein des parlements dans le monde s’élevait à 21,8 % uniquement. La commission des Nations Unies chargée de contrôler la mise en œuvre de la convention (CEDAW) précise dans sa recommandation générale  No 23 (P 14) que le concept de démocratie n’aura d’effet durable que lorsque les décisions politiques seront prises à la fois par les femmes et par les hommes, et tiendront compte de façon égale des intérêts des unes et des autres. La question de la participation politique des femmes n’est pas uniquement un droit, mais c’est un engagement pour le développement démocratique de nos pays et au niveau international. C’est pourquoi Nous proposons de tenir un séminaire sur la question de « la participation politique des femmes levier de la démocratie et du développement » pour partager les expériences des uns et d’autres et sortir avec des recommandations pour la déclaration finale du FMDH et aussi Pékin +20. Orientations générales du séminaire

  1. Le séminaire s’inscrit dans la réflexion menée par le FMDH pour des sociétés démocratiques et égalitaires
  2. Le séminaire s’inscrit dans la réflexion menée par le mouvement féministe depuis des années pour transformer les parlements, les communes en institutions plus sensibles au genre et paritaires.
  3. Les débats vont être axés sur quatre thèmes principaux :
  4. l’état lieux au niveau international de la participation politique des femmes dans les mandats et les postes électifs
  5. les dispositifs mis en place à l’échelle mondial pour la promotion de la participation politique des femmes
  6. les mécanismes et les stratégies d’intégration de l’égalité de genre dans l’ensemble du travail gouvernemental, parlementaire et communal
  7. les partenariats à nouer pour agir en faveur de l’égalité de genre dans les mandats et fonctions électives.

4- Le séminaire va rassembler des parlementaires, des femmes élues de tous bord et des experts internationaux. Objectifs du séminaire : Partager les expériences internationales en vu de concrétiser les objectifs suivants :

  • Etudier l’arsenal normatif international favorisant l’égalité de genre et la parité au niveau politique.
  • Proposer des pistes de travail pour la mise en œuvre des recommandations du comité CEDAW en rapport avec l’accès des femmes aux postes de décisions.
  • Elaborer une «  charte pour l’égalité en politique » et se mettre d’accord pour la présenté au CSW 59/Beijing +20.
  • Nouer des partenariats au niveau international pour agir en faveur de l’égalité de genre dans les postes de décisions politiques ;

À propos Responsable de publication