Accueil / Non classé / Semaine Marocaine de l’Evaluation ( 21 – 25 octobre 2012)

Semaine Marocaine de l’Evaluation ( 21 – 25 octobre 2012)

La problématique de l’évaluation des politiques publiques dans le monde résonne fortement dans la mesure où elle offre un gage d’une transparence et d’une reddition des comptes accrues et de responsabilités mieux délimitées. En effet, la crédibilité des institutions ne repose plus sur leur seule existence formelle, voire sur leurs conditions d’émergence, mais sur un effet de démonstration du bien-fondé de leur action au service de l’intérêt général. Début 2011,

 

lorsque les manifestants du « printemps arabe », au premier rang le Mouvement du 20 février, orientent le fond de leurs revendications sur la refonte des institutions en faveur d’une véritable démocratie représentative fondée sur une légitimité élective, ils n’oublient pas l’établissement de règles, de pratiques et d’une culture démocratique permettant d’accélérer le développement et de mettre un terme à l’injustice sociale. La récente réforme constitutionnelle (Juillet 2011) introduisant le principe de l’évaluation des politiques publiques au Maroc a créée de fortes attentes en termes de besoins de sensibilisation à la thématique, de formation et de renforcement de capacités dans les domaines du suivi et l’évaluation. S’il est fait mention explicitement à la mission d’évaluation des politiques publiques dévolue au Parlement (Articles 70 et 101), il n’en demeure pas moins que la Constitution n’a pas donné de précision ni sur les instances auxquelles seront confiées les missions d’évaluation ni sur les modalités pratiques d’exercice de l’évaluation des politiques publiques au Maroc. Il est par ailleurs vrai que le Parlement peut utiliser la « capacité d’expertise » de la Cour des comptes. Mais en pratique le dispositif spécifique des liens entre le Parlement et la Cour des comptes reste à imaginer et à mettre en place. La Semaine Marocaine de l’Evaluation (SME12) aborde le lien entre l’évaluation et plusieurs sujets transverses, notamment : la gouvernance, les designs institutionnels et organisationnels de la pratique de l’évaluation dans le monde, les politiques publiques, la reddition des comptes (redevabilité publique), le genre, l’équité, etc. L’émergence de l’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques dans quelques pays de la région MENA et en Afrique de l’Ouest sera le fil conducteur des débats de la SME12. Le thème de cette deuxième édition de la SME12 porte sur l’institutionnalisation de la fonction de l’évaluation dans les pays en transition démocratique. Le but de la SME12 est de proposer un forum de discussion et des temps de formation sur l’évaluation des politiques publiques au Maroc et à travers des expériences comparées dans le monde. » Pour plus d’informations sur la deuxième édition de la Semaine Marocaine de l’Evaluation, veuillez consulter le lien suivant : http://www.ame.ma/sme12/