Accueil / Non classé / Rio+20 : Des économies vertes aux sociétés vertes

Rio+20 : Des économies vertes aux sociétés vertes

 La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), qui s’est tenue à Rio de Janeiro (Brésil) du 4 au 6 juin 2012, a offet une occasion extraordinaire et unique de remettre le monde sur la voie du développement durable.

Malgré les améliorations substantielles intervenues ces 20 dernières années dans de nombreux domaines clés du développement durable, le monde n’est pas en passe d’atteindre les objectifs définis dans Action 21, adoptés à Rio de Janeiro en 1992 et réaffirmés lors des conférences mondiales ultérieures, telles que le Sommet mondial pour le développement durable tenu à Johannesburg en 2002. Des progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre d’Action 21, notamment en ce qui concerne les chapitres portant sur « La science au service d’un développement durable » et la « Promotion de l’éducation, de la sensibilisation du public et de la formation », pour lesquels l’UNESCO a été désignée chef de fi le, mais il reste encore beaucoup à faire.

a Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), qui se tiendra à Rio de Janeiro (Brésil) du 4 au 6 juin 2012, offre une occasion extraordinaire et unique de remettre le monde sur la voie du développement durable. Malgré les améliorations substantielles intervenues ces 20 dernières années dans de nombreux domaines clés du développement durable, le monde n’est pas en passe d’atteindre les objectifs défi nis dans Action 21, adoptés à Rio de Janeiro en 1992 et réaffi rmés lors des conférences mondiales ultérieures, telles que le Sommet mondial pour le développement durable tenu à Johannesburg en 2002. Des progrès ont été réalisés dans la mise en oeuvre d’Action 21, notamment en ce qui concerne les chapitres portant sur « La science au service d’un développement durable » et la « Promotion de l’éducation, de la sensibilisation du public et de la formation », pour lesquels l’UNESCO a été désignée chef de fi le, mais il reste encore beaucoup à faire.

Des économies vertes aux sociétés vertes