Accueil / Actualités / Rapport de mise en œuvre du cycle 2017-2021 de l’UNDAF

Rapport de mise en œuvre du cycle 2017-2021 de l’UNDAF

Ce rapport marque la première année de mise en œuvre du cycle 2017-2021 de l’UNDAF. Ce cycle s’articule autour de six Résultats attendus sur lesquelles les Fonds, Agences, Programmes et Entités du SNUD accompagnant le Maroc. Ces Résultats ont été identifiés sur la base des priorités nationales et en étroite collaboration avec les partenaires nationaux. Ils s’inscrivent dans les principes de durabilité, d’inclusion et de résilience soutenus par les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Un dispositif institutionnel de gouvernance a été mis en place pour le suivi et la mise en œuvre de ce nouveau cycle. Il s’agit d’un Comité de Pilotage Conjoint et de six groupes de Résultats, ainsi qu’un dispositif de gouvernance interne composé de l’Equipe de Pays (UNCT) et appuyé par des groupes de travail inter-agences. L’UNDAF est opérationnalisé par le biais de plans de travail conjoints, élaborés pour chacun des Résultats attendus par les groupes de Résultats, dont ils assurent également le suivi.

  • Gouvernance démocratique et régionalisation avancée: Les partenaires institutionnels et de la société civile mettent en œuvre le processus de régionalisation avancée et les principes d’une gouvernance démocratique participative, sensible au genre et au handicap et fondée sur les droits humains, tels que consacrés par la Constitution et les engagements internationaux.
  • Développement inclusif durable: Les politiques publiques et stratégies nationales en matière de développement industriel, d’environnement et d’aménagement du territoire intègrent les principes d’une croissance économique et d’un développement inclusifs et durables.
  • Santé: La couverture sanitaire de la population, par des services de santé intégrés, de qualité et abordable, est renforcée.
  • Education: L’accès universel à une éducation et une formation de qualité, équitable et inclusive, est assuré.
  • Inclusion économique et réduction des inégalités et des vulnérabilités: Les politiques publiques et les stratégies nationales assurent la réduction des inégalités socio-économiques territoriales et de genre.
  • Développement rural inclusif, intégré et durable: Les acteurs nationaux mettent en œuvre une politique de développement rural, inclusif, intégré et durable.

Le programme gouvernemental 2017-2021 s’inscrit dans la continuité du précédent programme et s’engage à poursuivre les réformes entamées. Le gouvernement s’est fixé cinq priorités : soutenir le choix démocratique et renforcer la régionalisation avancée ; assainir l’administration ; développer le modèle économique du Maroc ; promouvoir l’emploi et la cohésion sociale ; consolider le rayonnement du Maroc à l’échelle internationale.

Au niveau continental, le retour du Maroc dans l’Union Africaine, la volonté du pays d’intégrer la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’annonce de la création d’un ministère en charge de la Coopération africaine sont autant d’opportunités pour le renforcement de la politique africaine du Royaume et de la coopération Sud-Sud avec les pays du continent.

Près de 250 interventions ont été programmées pour la première année de mise en œuvre de l’UNDAF. De nombreuses activités de renforcement de capacités ont été organisées avec le SNUD dans des domaines variés. Ces activités ont concerné des élus, des fonctionnaires de l’administration publique, des ONGs et membres de la société civile, des journalistes, des jeunes, des entrepreneurs, des professionnel(le)s de la santé, des éducateurs et éducatrices, des membres de coopératives agricoles, etc. Ces activités ont couvert des thématiques aussi diverses que la budgétisation sensible au genre, la planification participative, la gestion axée sur les résultats, le VIH/sida, le droit des migrants et des réfugiés, la citoyenneté, la diversité culturelle, l’éducation, la santé, l’environnement, l’agroécologie et la gestion des ressources naturelles, la biodiversité, ainsi que tout le volet d’intégration de l’approche genre et de la dimension des droits humains.

Les interventions du SNUD ont également généré un grand nombre de données, de connaissances, d’outils et de divers mécanismes d’appui. Ces données et outils se sont inscrits dans plusieurs dans dans des domaines variés tels que le handicap mental et moteur, le traitement des les groupes vulnérables, la lutte contre la discrimination et la violence à l’égard des femmes, la santé, la scolarisation, le changement climatique, l’agriculture, la foresterie et la pêche. Les données produites ont permis de mettre à jour les connaissances des partenaires dans plusieurs domaines et de les appuyer dans les processus de planification. Quant aux outils et mécanismes d’appui, ils ont permis d’accompagner l’élaboration, la planification et le suivi-évaluation de plusieurs politiques publiques, plans et stratégies au niveau local, régional et national.

Plusieurs actions de plaidoyer ont été menées par le SNUD, notamment dans les domaines de l’accès aux soins et à la scolarisation des enfants, la protection sociale, l’égalité de genre et la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Un important travail d’intégration de l’approche genre dans les stratégies nationales et sectorielles a également été mené au niveau de plusieurs départements ministériels et institutions gouvernementales.

Plusieurs solutions innovantes, économiques et durables ont également été facilitées par le SNUD. A titre d’exemple, la ville de Marrakech a mis en place une centrale solaire photovoltaïque alimentant des bus électriques, ainsi qu’une station de vélos libre-service et des parkings solaires. Des partenariats ont été établis avec des institutions nationales afin de mettre en place des actions de durabilité environnementale mettant l’accent sur la gestion efficace des ressources naturelles, le stockage de l’énergie, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le pompage solaire pour l’irrigation et l’intégration des aspects environnementaux dans les statistiques agricoles.

Les interventions du SNUD ont également contribué aux efforts du pays en matière de coopération Sud-Sud à travers l’organisation et la participation à des ateliers régionaux, des visites d’échanges, des conférences et des évènements réunissant plusieurs pays de la région partageant des préoccupations communes. Ces évènements ont permis de partager l’expérience marocaine et d’échanger sur des questions liées au tourisme, à la budgétisation sensible au genre, au handicap, à la migration, au changement climatique, à la santé, à l’éducation et aux droits des enfants, à l’évaluation des politiques publiques et à la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Certaines interventions inscrites dans le cadre de l’UNDAF sont menées à titre individuel par les Fonds, Agences, Programmes et Entités du SNUD, d’autres sont menées dans le cadre de programmes conjoints rassemblant plusieurs agences dans un souci de synergie et de complémentarité. A ce titre, quatre programmes conjoints étaient en cours d’exécution avec divers partenaires à fin 2017. Il s’agit des programmes d’appui à l’évaluation des politiques publiques en faveur d’un développement humain équitable avec l’ONDH ; d’harmonisation et d’évaluation des politiques publiques avec le MAGG ; d’appui à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’Immigration et d’Asile (SNIA) avec le MCMREAM et d’appui à la riposte nationale au sida avec le ministère de la Santé. Un cinquième programme conjoint est en cours d’élaboration pour l’appui à la réalisation, au suivi et à l’évaluation des ODD au Maroc. Les groupes de travail et les groupes thématiques ont également appuyé, chacun dans son rôle et selon ses capacités, la conception, la mise en œuvre, le suivi, l’évaluation et la revue des résultats et réalisations.

Qu’elles soient individuelles ou conjointes, les diverses interventions ont chacune contribué au progrès vers l’atteinte des ODD en couvrant 71 cibles des 17 ODD.

Du côté des résultats financiers pour l’année 2017, et sur un budget total US$ 42 985 866US$ 29 541 641 ont été dépensés, ce qui correspond à un taux de décaissement de près de 70%. En plus de leurs ressources propres, les Fonds, Agences, Programmes et Entités ont pu mobiliser des ressources additionnelles de plus de US$ 62 000 000. Pour rappel, le budget total estimé de l’UNDAF 2017-2021 s’élève à US$ 202 501 340.

 

Rapport annuel 2017 de l’UNDAF 2017-2021