Accueil / Non classé / Protection de l’environnement dans la région d’Asilah (Région de Tanger – Tétouan)

Protection de l’environnement dans la région d’Asilah (Région de Tanger – Tétouan)

 Par : Ahmed JAAFARI, Secrétaire Général de la SEEPOM

Dans le cadre de l’application des conventions internationales, ratifiées par le Maroc, en matière de développement durable, de la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité, et dans le cadre de la politique du Royaume du Maroc sur la protection de l’environnement et du développement durable, l’Association d’Education Environnementale et de Protection des Oiseaux au Maroc (SEEPOM) s’intéresse depuis 2001 à la protection de l’environnement dans la région d’Asilah.

Dans ce sens, la SEEPOM a lancé, dans cette région, un programme de préservation de la Grande Outarde (Otis Tarda), un gros oiseau qui n’existe plus en Afrique mis à part le nord du Maroc. Entre 2001 et 2003, la SEEPOM a travaillé en collaboration avec le Département des Eaux et Forêts et de la Lutte contre la Désertification (DEFLCD), le Musée National des Sciences Naturelles (MNCN), l’Agence Espagnole de la Coopération Internationale (AECI) et le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique (CSIC).

A partir de l’année 2003, la SEEPOM exerce dans le cadre d’une Convention de Partenariat pour la Mise en Place d’un Programme de Gardiennage et de Suivi de la Grande Outarde dans la Zone Humide de l’Estuaire de l’Oued Tahaddarte, signée avec le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et de la Lutte contre la Désertification (HCEFLCD) et la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM).

L’objectif de cette convention se résume en : 

  •   La surveillance et le gardiennage des sites de nidification de la Grande Outarde ; 
  •   La surveillance et le suivi de la dynamique des populations de la Grande Outarde ; 
  •   La sensibilisation des décideurs et de la population en général sur l’importance de la préservation de la Grande Outarde au Maroc.

D’un autre côté et conscient de l’importance du patrimoine naturel et culturel existant dans la commune de Boukhalef, qui est d’une importance nationale et internationale, la Commune Rurale de Boukhalef et l’Association d’Education Environnementale et de Protection des Oiseaux au Maroc (SEEPOM) ont signé, le 27 juillet 2004, à Asilah, une convention cadre portant sur la protection de l’environnement et la préservation des ressources naturelles et culturelles.

L’objectif de cette convention est la contribution à un développement durable de la région, et ce par : 

  •   La protection de l’environnement, du patrimoine naturel, culturel et des Sites d’Intérêt Biologique et Ecologique ; 
  •   La protection de l’avifaune menacée à l’échelle nationale et mondiale et de leurs habitats ; 
  •   La gestion de l’eau, des déchets, des polluants et des pesticides ; 
  •   L’éducation environnementale ; 
  •   L’écotourisme.

Cette convention est entrée en vigueur le 60ème jour de sa signature. Elle servira de base pour la coopération entre, d’une part la Commune Rurale de Boukhalef et l’Association SEEPOM et d’autre part, entre ces deux institutions et les bailleurs de fond locaux, régionaux, nationaux et internationaux pour le financement des projets, des programmes et des activités de cette convention.

Association SEEPOM. N°3 – LOT 1 – Haj Kaddour – Région dE Meknès

  •   B.P. : 48 – Maroc. 
  •   Tél. : (+212)66084546 -63575686 – 66186462 – 61284424. 
  •   Fax : (+212)37202689. 
  •   E-mail : [email protected]

À propos Responsable de publication