Accueil / Non classé / Projet :”Participation de la Communauté dans la Réforme de l’Enseignement Primaire” (PACREP)

Projet :”Participation de la Communauté dans la Réforme de l’Enseignement Primaire” (PACREP)

 

Auteur : Salima Benahmed

Projet « Participation de la Communauté dans la Réforme de l’Enseignement Primaire » (PACREP) – Souss-Massa Draa Pour une approche participative de l’action éducative !

Contexte

Le Maroc s’est résolument engagé dans la voie du développement durable. Les défis à relever sont multiples. Plusieurs aspects de la vie socio économique du royaume font l’objet de restructurations et de réformes profondes qui s’inscrivent dans la perspective d’une vision dont les points focaux sont démocratie et modernisation. La réforme du système éducatif constitue, dans ce sens, l’un des chantiers majeurs ouvert dès le début du millénaire. La décennie de l’éducation, décrétée depuis l’an 2000, accuse un retard au niveau des objectifs fixés, d’où le Plan d’Urgence lancé par le Ministère pour accélérer le rythme de l’actualisation du système. Dans les zones rurales, le problème est plus complexe compte tenu de plusieurs facteurs, notamment la précarité, le niveau de vie très faible des populations locales, le taux élevé d’illettrisme surtout parmi les femmes et l’infrastructure souvent vétuste ou moins adaptée à une éducation de base efficiente. Le projet « Participation de la Communauté à la Réforme de l’Enseignement Primaire » (PACREP) est une contribution conçue en partenariat entre l’Académie Régionale de l’Education, la Formation (AREF) du Souss Massa Draa et la « Near East Foundation » (NEF) et la « Middle East Partenrship Initiative » (MEPI) pour soutenir les efforts visant l’amélioration de l’impact de l’action éducative dans les zones rurales.

 

Objectif

 

L’originalité du projet réside dans le fait qu’il est à double vocation. Il vise à la fois le développement des compétences de la communauté locale mais aussi à l’inciter à s’impliquer dans la recherche de solutions adéquates en mesure de contribuer à l’optimisation de l’action éducative de l’école rurale. L’une des difficultés sur lesquelles achoppe la réforme en cours se situe au niveau de l’ouverture de l’école sur son environnement et de l’établissement de passerelles durables entre les parents et les institutions scolaires en milieu rural. La généralisation de la scolarisation, la réduction du taux de déperdition scolaire, la stabilisation des enseignants et l’habilitation des établissements scolaires sont tributaires de l’implication effective des communautés locales dans la gestion de la chose éducative. De ce fait, la visée essentielle du PACREP est de mettre en place des activités susceptibles d’aboutir à cette implication mettant l’école au centre des préoccupations des habitants des villages bénéficiaires de ses services.

 

Approche

 

L’approche partenariale adoptée permet de conjuguer le savoir-faire des deux partenaires pour réaliser l’objectif fixé. L’AREF du SMD engagée dans plusieurs programmes de coopération cumule une expérience solide dans le domaine. De même, la NEF, forte de son implication dans le domaine du développement, dans les zones rurales du Maroc depuis 1987, envisage sa contribution selon une approche axée sur la participation consensuelle de toutes les composantes de l’environnement immédiat de l’école rurale. Ainsi, conformément aux clauses de l’entente entérinée entre les deux partenaires, la mise en place de toutes les activités repose sur l’approche participative, la recherche du consensus autour de solutions créatives adaptées aux contraintes locales mais surtout sur la mobilisation durable autour des problèmes de l’éducation dans le monde rural. Les résultats de l’expérience initiale menée à Ouarzazate (2004/2007) dans 27 écoles ont été concluants, principalement au niveau de l’impact des activités génératrices de revenus réalisées à la fois pour permettre une autonomie financière des écoles, mais aussi pour répondre à un besoin ressenti au sein de la communauté locale. Appréhendées selon la même approche les actions, en cours dans les écoles du PACREP, confirment la tendance vers les mêmes résultats.

 

Recoupement avec le plan d’urgence :

 

Le PACREP est un projet intégré qui interpelle la globalité des composantes de l’école rurale. Les activités préconisées vont dans les sens de la réalisation d’un certains nombre de projets du Plan d’Urgence, en particulier : 

  Formation et renforcement des capacités des Associations des Parents et des Tuteurs des Elèves (APTE) et création de nouveaux liens entre les écoles et les communes rurales,les organisations non gouvernementales nationales ou internationales et divers partenaires en mesure de soutenir l’action éducative, sensibilisation et mobilisation des diverses composantes de la communauté locale : concrétisation du Projet 23 du Plan d’Urgence. 

  Création d’Activités Génératrices de Revenues (AGR) dans le but de permettre aux écoles d’être en mesure d’établir des plans d’action spécifiques à leurs besoins et de pouvoir être un pôle de rayonnement culturel et pédagogique dans leur environnement immédiat : contribution à la réalisation des objectifs du projet 22 du Plan d’Urgence. 

  L’activation du rôle des femmes et leur implication dans la prise de décision au sein de la communauté à travers l’émergence de la notion de Femmes Leaders pour coordonner l’action féminine et l’intégration de l’approche genre : Projet 6 du Plan d’Urgence.

 

Résultat à ce jour :

 

  Légalisation de la situation, formation et activation du rôle des 24 APTE des écoles impliquées dans le projet. 

  Résolution de plusieurs conflits locaux et établissement du consensus autour de la nécessité d’une éducation de qualité comme facteur de développement local. 

  Sensibilisation, mobilisation, responsabilisation et formation des communautés locales pour une implication effective dans l’amélioration des prestations de l’école rurale. 

  Mise en place des cours d’alphabétisation au profit de 342 adultes dans les différents sites. 

  Activation du rôle de la femme et son implication dans la recherche de solutions appropriées aux problèmes de la scolarisation et dans le développement local. 

  Organisation de 72 activités parascolaires en collaboration avec les APTE et le corps enseignants. 

  Aménagement de huit écoles (eau, électricité, latrines) en collaboration avec les APTE. 

  Construction de trois salles de classes en collaboration avec les bénévoles de l’université d’Oxford. 

  Baisse nette du taux de déperdition scolaire dans les écoles compte tenu de la mobilisation de toutes les composantes de l’environnement immédiat des écoles.

 

Témoignage :

 

« Ce qui fait le secret de ce projet, ce sont les formations dispensées, les séances de sensibilisation et de mobilisation de la communauté. En effet, grâce aux savoirs acquis, on apprend à gérer le développement du village et à subvenir à nos besoins pour mieux servir l’école. Cela nous a permis de faire face aux défis qui entravent le développement des capacités dans notre communauté et d’aller de l’avant pour développer notre village et émanciper notre communauté pour un meilleur avenir de nos enfants »

 

  Mohamed OUBAYDA, Président de l’APTE, Ecole Ibn Khaldoun,Ouijjane, Tiznit

 

Liste des partenaire :

 

  Wilaya de la région Souss Massa Draa 

  Académie Régionale de l’Education et de la Formation 

  Délégations de l’Education Nationale 

  Les élèves de l’Enseignement Primaire 

  Le corps pédagogique et administratif des écoles 

  ONG opérant dans le domaine de l’éducation 

  Les associations de développement 

  Les associations féminines 

  La communauté locale

Contacts 

Near East Foundation 

IMM F1 Rue Hôtel de ville, Appt n° 5 

BP. 1119, Agadir 80000, MOROCCO 

Tél. 212 528 843 021 – Fax. 212 528 840 255 

E-mail : [email protected]