Accueil / Non classé / Près de 2,4 Milliards de DH d’investissement pour la Fondation Mohammed V pour la solidarité depuis sa création

Près de 2,4 Milliards de DH d’investissement pour la Fondation Mohammed V pour la solidarité depuis sa création

 

La Fondation Mohammed V pour la solidarité a investi, depuis sa création en juillet 1999 et jusqu’à fin octobre dernier, 2.447 millions de dirhams (MDH) et réalisé ou lancé 656 projets qui ont bénéficié à des milliers de personnes.

Il ressort du bilan de ses activités pour l’exercice 2004 publié lundi à l’occasion du lancement par SM le Roi Mohammed VI à Marrakech de la 8ème Campagne de Solidarité, qui se déroule du 7 au 22 novembre, que la Fondation a collecté, jusqu’au 31 octobre dernier, 208,1 MDH, dont 145 MDH proviennent de la vente des badges, des timbres et des contributions directes du Conseil d’administration et des membres du Comité de Soutien Permanent de la Fondation.

Le reste est constitué de financements directs de projets ou d’actions et de dons en nature sous forme de produits alimentaires, de couvertures, d’ordinateurs, de médicaments et d’articles divers.

La générosité des donateurs qui s’est exprimée lors de cette campagne et la contribution de ses partenaires ont permis à la Fondation de mettre en chantier plusieurs projets au bénéfice des populations cibles et particulièrement les jeunes, les femmes ainsi que les handicapés et, de manière générale, les démunis.

C’est ainsi que l’exercice 2005 tient toutes ses promesses en conformité avec les orientations du plan d’action 2004-2008. Ainsi, au niveau géographique, la Fondation jouissant d’une envergure nationale et s’activant pour développer ses actions à travers tout le Royaume, se fixe pour objectif de donner la priorité chaque année à une région déterminée. 2004 fut l’année de la région du Nord, tandis que 2005 s’est concentrée sur la région du Souss-Massa-Draa et du Tafilalet.

La Fondation a aussi poursuivi ses programmes traditionnels portant notamment sur l’opération Ramadan, l’opération Marhaba et des actions humanitaires de secours et d’assistance.

Elle a aussi recentré ses actions en donnant la priorité à la scolarisation, à l’accès aux soins à travers l’équipement des hôpitaux, à la réinsertion des jeunes et particulièrement des handicapés, à la promotion des femmes, au soutien des associations et du réseau de bénévolat, et au développement durable à travers la réalisation de projets structurants.

Pour l’année 2005, les projets lancés dans les régions et provinces de Tiznit, Taroudant, Ouarzazate, Zagora, Taza et Khénifra, en plus de Rabat et de Casablanca, confortent les orientations du plan d’action 2004-2008.

C’est ainsi que plus de 49 projets, 26 espaces sportifs ouverts et plusieurs programmes, pour une valeur de près de 270 millions de dirhams, sont réalisés ou en cours de réalisation.

Ces réalisations portent sur 11 foyers de jeunes filles d’une valeur de 20,27 MDH à Kalaat Megouna, Zagora, Taroudant, Mrirt, Khénifra, Tétouan, Fnideq, Tiznit et Errachidia, ce qui permettrait à près de 800 à 900 jeunes filles de continuer leur scolarisation dans des conditions convenables.

Ces projets concernent 16 centres socio-éducatifs pour les jeunes (42,4 MDH), dont 7 à Casablanca, 4 à Tiznit et les autres à Asilah, Taroudant, Ouarzazate, Skoura et Tinghir. Ces centres constituent, pour des milliers de jeunes, des espaces d’épanouissement culturel, sportif et de formation dans diverses disciplines.

Ils portent aussi sur 26 espaces sportifs ouverts pour jeunes (48 MDH), dont 10 à Rabat et 16 à Casablanca. La réalisation de ce programme consiste en la réhabilitation, l’aménagement et l’équipement de ces espaces sportifs qui représentent des projets ouverts au plus grand nombre de bénéficiaires organisés dans le cadre d’associations de quartiers ou de clubs de jeunes.

Concernant la formation et l’insertion des handicapés (29 MDH), les réalisations de la Fondation dans ce domaine s’enrichiront de 3 nouvelles unités mises en chantier à Rabat, Casablanca et Oujda, et d’un centre d’intégration des handicapés par la création d’activités génératrices de revenus à Mrirt (Région de Khénifra) en plus de l’équipement d’un centre à Settat.

S’agissant de la qualification professionnelle, un centre destiné à former les jeunes dans les métiers en rapport avec l’industrie cinématographique et en conformité avec les besoins des studios de la ville de Ouarzazate a été créé avec une valeur de 10 MDH.

Pour ce qui est de l’accès aux soins (41,5 MDH), la Fondation contribue à la construction d’une unité hospitalière à Zagora et à l’extension d’un centre d’hémodialyse à Taza que la Fondation va doter d’un centre commercial lui garantissant des revenus stables. En plus, elle a équipé les hôpitaux de Rabat, Taza et de Tiznit en matériels divers et continue, par ailleurs, à soutenir les actions des associations qui assistent les populations rurales et dans le périurbain, en les faisant bénéficier de soins divers grâce aux unités mobiles médicalisées.

Dans le cadre du renforcement du développement durable (13 MDH), la Fondation a lancé des opérations inédites visant l’amélioration des conditions de vie des populations tirant leurs ressources des palmiers. C’est ainsi, qu’à travers des partenariats avec des acteurs locaux, elle a mis en oeuvre la remise en service de la coopérative de conditionnement des dattes de Zagora, où elle a réalisé des projets d’adduction d’eau potable, d’installation de fours écologiques, ainsi que la construction d’un petit barrage de déviation et la création de deux coopératives d’élevage de races caprines régionales, au profit de 100 femmes rurales oasiennes.

En plus, la Fondation a lancé, à Mdiq, la réalisation d’un centre de qualification des marins pêcheurs.

Pour la promotion de la femme, il a été procédé à la réalisation de 4 foyers féminins dans la région de Tinghir, 5 centres de formation et d’intégration des femmes à Khénifra, Midelt, Mrirt, Tighassaline et Moulay Bouazza et un foyer de formation au profit de la coopérative des arganiers de Tiyout à Taroudant.

La Fondation a lancé également la construction de deux centres sociaux pour femmes en situation précaire à Tétouan et Martil, et deux centres de formation en arts culinaires à Taza et Bni Lent, et l’équipement du centre de la femme et de l’enfant à Taza. Ces projets ont nécessité une enveloppe de 21,3 MDH.

En matière d’aide à la scolarisation, la Fondation a contribué pour la deuxième année consécutive par une enveloppe de 6,5 MDH à l’effort national de scolarisation des enfants (14 MDH), portant sur la distribution de cartables, fournis en manuels scolaires, à au moins 280.000 enfants, dans le cadre d’une convention triennale conclue en 2004.

Dans le cadre des actions humanitaires, outre l’opération Marhaba 2005 portant sur l’accueil des Marocains Résidant à l’Etranger (12,4 MDH), et l’opération Ramadan (49 MDH, dont 9 MDH à la charge de la Fondation), la Fondation a développé l’initiative qu’elle a menée au début de l’année 2005 dans les régions montagneuses au profit des enfants souffrant de conditions atmosphériques difficiles. Cette année, la Fondation a mis en oeuvre, en partenariat avec plusieurs organismes partenaires, pour un budget de 27 MDH, un programme triennal dénommé « SANABIL », qui bénéficiera à près de 25.000 élèves par an. Ces enfants recevront en octobre-novembre 2005, un soutien alimentaire fortifiant ainsi que des effets vestimentaires chauds.

S’agissant du soutien au réseau associatif et bénévolat à l’instar des années précédentes, la Fondation continue à accorder son soutien aux associations en les dotant de subventions directes et d’équipements et articles divers (plus de 14,5 MDH), en participant à leurs projets et en contribuant à la formation de leurs ressources humaines.

De la même manière, la Fondation entend soutenir les actions des associations des étudiants bénévoles (Al Akhawayne, ESG et ISCAE) en élargissant ce programme à d’autres institutions et particulièrement aux élèves de deux lycées de Rabat et Casablanca.

Jusqu’au 31 octobre dernier, 20 projets ont été inaugurés ou terminés. Il s’agit d’une résidence des étudiantes à Rabat, du Complexe éducatif Hassan II pour jeunes à Ben Msick, d’un complexe social pour filles à Khénifra, du Centre de Formation pour Non-voyants Prince Héritier Moulay El Hassan à Taroudant, de deux centres socio-éducatifs pour jeunes à Laayoune et Dakhla, d’un centre de formation sportive pour jeunes, du centre régional d’oncologie et du centre d’accueil des malades cancéreux et de leurs familles à Oujda, de la Maison de la Culture à El Jadida, du centre pour sourds muets à Al Hoceima, du centre d’écoute féminin, d’un foyer de jeunes filles, en plus d’un centre féminin à Bni Bouayah et d’un complexe socio-éducatif à Imzouren, ainsi que de deux foyers de jeunes filles à Essaouira et d’un centre pour handicapés mentaux à El Hanchane.

Durant l’année écoulée, 26 projets ont été inaugurés ou achevés parmi lesquels figurent deux foyers de jeunes filles à Aïn Louh et Fès (200 jeunes filles par an), trois centres de formation et d’insertion des jeunes filles à Oujda, au profit de plusieurs centaines de jeunes filles par an, un foyer féminin à Dar Bouazza, un centre de formation et d’insertion des femmes à Oujda, d’une capacité de 40 résidentes d’une courte durée et un centre de formation professionnelle à Meknès (150 stagiaires par promotion).

Ces projets portent aussi sur deux centres de formation pour non voyants à Meknès et Fès, une maison de jeunes à Dar Bouazza, deux maisons d’étudiantes à Oujda et à Fès, un centre social des enfants des rues à Oujda, un centre de radiologie à l’hôpital Mohammed V d’Al Hoceima, d’un centre de santé à Hay Andalous à Oujda qui profite à près de 30.000 personnes, 5 espaces sportifs à Oujda.

Ils portent aussi sur l’aménagement du Centre Bab Khoukha pour l’accueil des enfants en bas âge, un programme d’alimentation en eau potable de plusieurs villages dans la région d’Al Haouz, en partenariat avec la Fondation FOURTOU, un programme intégré d’alphabétisation dans la province d’Al Hoceima au profit de 10.000 femmes. La Fondation Mohammed V pour la Solidarité avait entamé en 2004 un nouveau plan d’action quinquennal qui s’appuie sur un premier bilan très riche et fort en expériences réussies et en connaissances plus approfondies des différents domaines de son intervention.

La stratégie adoptée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité se manifeste à travers trois axes majeurs d’intervention à savoir l’action humanitaire qui regroupe l’assistance aux victimes de catastrophes naturelles, l’aide apportée à l’occasion du mois de Ramadan, l’accueil des marocains résidant à l’étranger et l’assistance aux associations pour la réalisation de projets et d’actions au profit des démunis.

Cette stratégie porte aussi sur l’action sociale ou l’assistance des populations en situation précaire et le développement durable qui constitue une action fondamentale dans l’approche intégrée qui caractérise les actions de la Fondation.

Map

 

À propos Responsable de publication