Accueil / Appels d'offres / Préparation du plan stratégique national de lutte contre le sida 2017 – 2021. Termes de références de l’équipe de consultants internationaux

Préparation du plan stratégique national de lutte contre le sida 2017 – 2021. Termes de références de l’équipe de consultants internationaux

Les objectifs de développement durable (ODD) ont intégré la fin de l’épidémie du sida en 2030. Dans ce cadre, l’ONUSIDA a lancé une nouvelle stratégie 2016-2021 qui vise à  « Accélérer la riposte» pour atteindre en 2020 « 90 90 90 » (soit 90 % des PVVIH  connaissent leur statut VIH, 90 % parmi eux reçoivent un traitement ARV et 90 %  parviennent à la suppression virale) ainsi que la réduction de 75% des nouvelles infections
et l’atteinte de « Zéro discrimination ». Pour cela la stratégie est organisée autour de 5  ODD : ODD3 sur la santé, ODD10 sur la réduction des inégalités, l’ODD5 sur l’égalité des  sexes, l’ODD16 sur les sociétés justes et inclusives et l’ODD17 sur le partenariat. La

Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le sida (HLM),  prévue en Juin 2016, permettra d’adopter une nouvelle déclaration politique et de  mobiliser les pays et les partenaires internationaux autour des objectifs d’accélération la  riposte au niveau mondial.

Au Maroc, trois Plans stratégiques nationaux de lutte contre le sida (PSN) se sont succédés,  couvrant les périodes 2002-2006, 2007-2011 et 2012-2016. L’engagement au plus haut  niveau et les efforts du ministère de la Santé, de la société civile et des autres secteurs  ainsi que le partenariat mis en œuvre ont permis d’améliorer significativement la  couverture par les programmes de prévention de dépistage et de prise en charge du VIH et  l’impact sur l’épidémie commence à se ressentir. Une stratégie nationale sur les droits de  l’homme et le VIH/sida est mise en œuvre pour lutter contre la stigmatisation et la
discrimination. Un financement du Fonds mondial a été mobilisé pour chacun de ces PSN  dans le cadre des premier, sixième et dixième appels à propositions et en complémentarité  avec le budget de l’Etat. La subvention en cours couvre la période jusqu’à la fin 2017. Une  note conceptuelle sur le renforcement du système de Santé (RSS) a été acceptée et la  subvention y afférent est en cours de finalisation. Le système des Nations Unies apporte  une assistance technique dans le cadre d’un plan conjoint d’appui et des projets ont été  initiés avec certains partenaires bilatéraux.

Le PSN 2012-2016 est à sa dernière année de mise en œuvre. Il a fait l’objet d’une revue à mi-parcours conduite de manière participative en fin 2014 et début 2015, qui a permis d’examiner les progrès et les obstacles et d’établir des recommandations et orientations  pour la riposte. Elle a comporté la conduite d’une étude sur les dépenses en matière de  lutte contre le sida (NASA).

Le nouveau plan stratégique national pour la période 2017-2021, intégrera les objectifs de  l’initiative « Accélérer la Riposte » y compris l’atteinte des trois 90 et la vision de la fin de  l’épidémie en 2030, avec des interventions innovantes pour améliorer l’efficacité et  étendre de la riposte dans les zones et auprès des populations les plus  affectées. L’approche Villes (Cities) sera aussi mise en œuvre pour mobiliser les mairies et  conseils régionaux en lien avec le processus de la régionalisation. Dans ce cadre, un atelier  de concertation sur l’accélération de la riposte a été organisé le 3 décembre 2015 pour  faire un état des lieux sur la situation et les progrès et définir les cibles prévisionnelles de  couverture jusqu’en 2020 et pour 2030.

A l’instar des autres PSN, la préparation du PSN 2017-2021 sera conduite à travers un  processus participatif impliquant l’ensemble des acteurs de la riposte au sida  (départements ministériels, ONG, universités, secteur privé, partenaires internationaux,  populations clés et PVVIH etc.) représentés au niveau central, régional et local, ce qui  garantira un solide ancrage aux résultats attendus, les moyens et les appuis nécessaires à  leur atteinte. Ce processus sera appuyé par l’ONUSIDA et le Fonds mondial principalement.  Dans ce cadre, une équipe de deux consultants internationaux sera sélectionnée pour  appuyer les différentes étapes de la préparation.

 

Télécharger les pièces jointes