Accueil / Non classé / Participation record aux journées nationales de dépistage du VIH Casablanca le 15 février 2007

Participation record aux journées nationales de dépistage du VIH Casablanca le 15 février 2007

 

Les journées nationales de dépistage du VIH, organisées par l’association de lutte contre le sida (ALCS) du 5 au 7 janvier 2007, ont remporté un franc succès. Lancée par la championne olympique Nawal El Moutawakil et le comédien Rachid El Ouali qui ont effectué le test devant les médias, cette opération, organisée dans 37 villes du Royaume, a largement dépassé toutes les prévisions puisque 7 492 personnes ont fait le test de dépistage en trois jours, contre 6 401 tests réalisés sur l’ensemble de l’année 2005 dans les centres d’information et de dépistage anonyme et gratuit (CIDAG) de l’ALCS.

Les réseaux de l’association ont même signalé des ruptures de stock de réactifs dans certaines villes. « Cette opération prouve que plus l’accès au test est facilité, plus la participation est importante. Les régions de Rabat- Salé et du Grand Casablanca ont enregistré les participations les plus importantes avec respectivement 1214 et 1402 tests de dépistage réalisés en trois jours. Un succès inattendu a également été constaté dans des localités les plus éloignées des grands centres urbains », précise Ahmed Douraidi, coordinateur des sections de l’ALCS.

A titre d’exemple, la région du Grand Sud a réalisé 898 tests, avec plus de 348 tests pour la seule ville de Laayoune ; quant à la région de Fes-Taza, ils ont été 732 à faire le test. Le plus remarquable a été l’afflux des personnes dans des villes où il n’y a pas à ce jour de centre de dépistage fixe, comme Berkane (248 tests), Errachidia (180) ; Bensouda (129), Nador (265), El Hoceima (169), Temara (373), Mohamedia (384), El Jadida (198), ou encore Tan Tan (202).

Plus qu’une une simple incitation au dépistage, cette action a pour objectif de déclencher une véritable prise de conscience individuelle. « Cette campagne n’a pas seulement pour prérogative d’offrir un simple test de dépistage, mais en même temps de faire en sorte que l’individu qui s’y soumet soit informé sur la prévention contre le sida.

Pour les personnes dont le test peut se révéler positif, cela leur permettra de bénéficier d’une prise en charge précoce et des traitements antirétroviraux, quand cela est nécessaire. Nous nous sommes battus pour ces traitements, maintenant, il faut permettre à tous d’en profiter », souligne Hakima Himmich, présidente de l’ALCS. L’organisation de cet événement a été possible grâce au soutien de l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Maroc et des fonds récoltés par Sidaction Maroc 2005. Elle a mobilisé 75 médecins, 300 volontaires et 3 unités mobiles de dépistage répartis sur 50 sites déployés sur l’ensemble du territoire national. Elle a également été facilitée par le travail des associations locales, partenaires de l’ALCS dans les différentes régions du pays, et par la collaboration de cabinets de médecins du secteur privé et de certains centres de santé. Pour leurs parts, le ministère de la Santé a fourni les réactifs nécessaires pour les tests, et l’INH, l’institut national d’hygiène, s’est chargé de la confirmation des résultats positifs. En outre, l’importante mobilisation de l’ensemble des médias nationaux et locaux a largement contribué au succès de cette campagne.

Les journées nationales du dépistage ont prouvé que l’attitude des marocains vis-à-vis du VIH/SIDA a beaucoup évolué ces dernières années et que, désormais, quand le test est disponible dans des conditions éthiques garantissant l’anonymat et la confidentialité, le public l’accepte volontiers. Reste à faciliter l’accès au test dans toutes les régions du pays : c’est désormais le nouveau combat de l’ALCS qui en fera le thème principal de ses prochaines assises nationales à Fès en mai 2007.

Contact

Ahmed Douraïdi 

Tél : 022 99 42 42/43 Des photographies libres de droit peuvent être téléchargées sur le site Internet de l’ALCS : www.alcsmaroc.org