Accueil / Non classé / Participation de la SEEPOM à l’atelier régional des ONGs francophones

Participation de la SEEPOM à l’atelier régional des ONGs francophones

 

’Association d’Education Environnementale et de Protections des Oiseaux au Maroc (SEEPOM) a participé à l’Atelier Régional des ONGs Francophones sur les Stocks de Pesticides Obsolètes en Afrique, qui s’est déroulé à Bamako (Mali), du 12 au 14 juillet 2005. Cet atelier était l’occasion de :

  Expliquer le programme Africain relatif aux stocks de pesticides (PASP) et particulièrement les parties concernant les ONGs ; 

  Fournir des informations clés sur les pesticides obsolètes et sur l’élimination des stocks de pesticides obsolètes ; 

  Expliquer en quoi consiste la contribution des ONGs en matière de prévention des stocks de pesticides obsolètes, tout en se focalisant sur la promotion des alternatives, sur un bon suivi, le contrôle de ces stocks et sur une gestion rationnelle des emballages ; 

  Dispenser une formation pratique sur les aptitudes et les connaissances dans ce domaine qui pourraient être utiles aux ONGs, une fois que le PASP aura démarré.

La mise en place du PASP vise à : 

  débarrasser l’Afrique des pesticides périmés et déchets contaminés accumulés (conteneurs et autres équipements) sans porter atteinte à l’environnement ; 

  encourager la mise au point de mesures préventives et assurer le renforcement des capacités et des institutions sur toutes les questions importantes concernant les produits chimiques.

Il y a lieu de signaler que des stocks de pesticides obsolètes et déchets se sont accumulés dans l’ensemble des 53 pays d’Afrique, parfois depuis 40 ans. Au moins 50.000 tonnes de pesticides et des milliers de tonnes de sols contaminés se trouvent sur le continent. Cette situation est dangereuse pour la santé et l’environnement car ces stocks renferment des pesticides hautement toxiques. Une grande partie de ces stocks est constituée de Polluants Organiques Persistants (POPs) et d’autres pesticides dangereux

Beaucoup de ces pesticides sont stockés dans de très mauvaises conditions. Ils sont souvent abandonnés en plein air ou dans des magasins inadaptés à proximité de produits alimentaires, des sources d’eau ou près des zones habitées, notamment par des populations rurales et urbaines pauvres. Ces produits hautement toxiques s’écoulent de leurs conteneurs, s’infiltrent dans les nappes phréatiques, contaminent les cours d’eau et les sols, et engendrent des effets néfastes sur la santé humaine et animale.

À propos Responsable de publication