Accueil / Non classé / Nouvelle feuille de route pour Inmaa

Nouvelle feuille de route pour Inmaa

Auteur : amalik aimane

 

Microcrédit : Nouvelle feuille de route pour Inmaa

 • Mise en place d’une centrale des risques, nouvelles instances,…

 • L’accent mis sur le crédit individuel

 • Les encours en hausse

 La microfinance nationale connaît depuis l’année 2008 une situation de crise sans précédent, caractérisée notamment par le surendettement des clients, l’accroissement exponentiel des impayés et la détérioration du portefeuille à risque. C’est le premier constat relevé par l’assemblée générale d’Inmaa, tenue au cours du mois d’août dernier.

 Un état des lieux on ne peut plus réel qui est, selon son président Rida Lamrini, la conséquence directe des difficultés rencontrées par la Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM) dans la mise en place de la centrale des risques du secteur et le non-respect des stipulations du code de déontologie par ces associations.

 A cela, il faut ajouter l’impact négatif qu’ont eu sur l’ensemble du secteur la course effrénée aux chiffres, et des pratiques d’octroi qui se sont éloignées de la philosophie du microcrédit qui a fait le succès du Maroc la première moitié de la présente décennie. Sur le plan de la gouvernance, et en réponse aux vœux des autorités de régulation, l’assemblée générale s’est félicitée du niveau élevé du profil des nouveaux membres adhérents qui, par leur expérience, leur parcours et la variété de leurs compétences, ont considérablement enrichi le substratum humain d’Inmaa. Une telle diversité humaine a permis d’enrichir la vision de l’institution et, outre les commissions déjà existantes au sein d’Inmaa, de retenir le principe de constituer un comité de risque et d’engagement et d’un autre chargé de la formation continue des ressources humaines.

 Par la suite, l’assemblée générale a examiné la situation d’Inmaa en 2008 et le plan d’action pour 2009 et 2010, ainsi que la situation financière. Le diagnostic objectif de cette situation a permis de déceler un certain nombre de déterminants à la lumière desquels, et en concertation avec les agents du terrain (coordinateurs et contrôleurs régionaux), un plan d’action pour le deuxième semestre de l’année 2009 a été élaboré et approuvé par le conseil d’administration. Caractérisé par la définition claire des objectifs à atteindre, l’énoncé des actions à entreprendre, ainsi que par la mise en place d’outils de suivi et d’incitation, le plan d’action établi s’assigne plusieurs objectifs, notamment la diminution du taux du PAR, la fiabilisation des données à travers le développement d’un second circuit de remontée de l’information depuis le terrain, l’élargissement de l’offre de produits et de l’éventail de ses partenaires. Inmaa mettra dorénavant l’accent sur le crédit individuel et lancera les premières actions de Moukawalati.Enfin, à l’issue de ses travaux, l’Assemblée générale a adopté deux importantes résolutions. En premier lieu, elle a approuvé le plan d’action proposé par le conseil d’administration sortant. Ensuite, elle a renouvelé à l’unanimité sa confiance au conseil d’administration sortant et l’a reconduit pour poursuivre sa mission.

 

Abdellah Echakhs