Accueil / Non classé / Mise en place d’un système de suivi évaluation des projets INDH

Mise en place d’un système de suivi évaluation des projets INDH

 

Auteur : Zenati

Depuis le lancement de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste, le 18 mai 2005, les Comités de Développement Humain des préfectures et provinces du Royaume ainsi que l’ensemble de leurs partenaires, imprégnés de la culture et des principes de l’INDH, ont franchi plusieurs étapes dans la réalisation de nombreuses actions structurantes visant la promotion du développement humain dans toutes ses dimensions économique, sociale et culturelle, fondé notamment sur les principes de la participation et de la bonne gouvernance sur l’ensemble du territoire de la préfecture.

Ces efforts, qui se sont traduits par la réalisation de plusieurs projets ciblant des milliers de bénéficiaires vivant dans des conditions de grande précarité dans les communes rurales et les quartiers urbains les plus pauvres avaient pour objectifs :

–  1. L’amélioration de l’accès aux infrastructures de base et aux équipements sociaux ; 
–  2. Le soutien au développement des activités génératrices de revenus, à la formation et à l’insertion des jeunes dans la vie active ; 
–  3. Le renforcement du réseau des structures d’accueil des personnes en grande précarité.

Aujourd’hui, Les CPDHs, toujours dans un souci permanent de transparence et de quête de performance de leurs politiques d’intervention, devront tester l’effet de ces actions entreprises depuis le lancement de l’INDH sur les problèmes de précarité et de qualité de vie des populations cibles, à travers la mise en place d’un système participatif de suivi et d’évaluation des projets et programmes de développement humain lancés depuis le troisième trimestre de l’année 2005.

Ce système qui sera déclenché et piloté par les CPDHs, se traduira au niveau local, par le renforcement des capacités et la promotion de la culture d’évaluation dans le domaine d’élaboration, de planification, de suivi et d’évaluation des stratégies et politiques de développement humain.

Un des principes fondamentaux du système (S&ÉP) qui devra être mis en place consiste en ce que son élaboration, sa mise en œuvre, son suivi et son évaluation seront basés sur un processus participatif lequel fournira à chaque acteur l’opportunité de jouer un rôle actif dans la mise en œuvre de la stratégie du CPDH et de participer au suivi de cette mise en œuvre : le système (S&ÉP) devra être un processus permanent de dialogue et de concertation entre toutes les parties prenantes, basé sur un système d’informations pertinentes.

Ce système doit rendre compte de l’évolution dans le temps et dans l’espace de critères de performance qui permettent d’informer les CPDHs et la population en général sur l’efficience, l’efficacité et l’impact des stratégies INDH mises en œuvre. Il se situe dans une perspective à la fois horizontale et verticale. La perspective horizontale permet de mesurer à un niveau de concentration donné (commune, douar, arrondissement, quartier..) l’évolution de certains indicateurs clé pour permettre la prise de décision à ce niveau. La perspective verticale permet, dans un programme ou un domaine spécifique de l’INDH, de mesurer l’évolution d’indicateurs clé à différents échelons de déconcentration.

Les avantages liés au (S&ÉP) sont divers : 
–  Le (S&ÉP) améliore l’efficacité des programmes INDH. En effet, un système de suivi réellement participatif s’appuie sur la conviction que les indicateurs à partir desquels le degré d’atteinte des objectifs du programme est mesuré et les outils de suivi sont principalement déterminés par les populations ; 
–  Le (S&ÉP) renforce le sentiment d’appropriation des programmes INDH par les populations et contribue en même temps à renforcer leur participation dans la recherche des meilleures solutions aux problèmes ; 
–  Un des principes de base du (S&ÉP) est que la participation des acteurs clés dans le processus du suivi y compris les bénéficiaires renforce la pertinence du programme et son appropriation ; 
–  Certaines décisions à prendre dans le cadre d’un processus de suivi, nécessitent pour leur mise en oeuvre, de nouvelles aptitudes de la part des populations. L’acquisition de ces aptitudes implique souvent d’autres formations dans des domaines différents de celui du (S&ÉP) Ainsi, au fur et à mesure que le système se consolide et se complexifie, les capacités des populations se diversifient et se développent.

Dans ce cadre, le système (S&ÉP) à mettre en place devra avoir comme finalité et objectifs ce qui suit : Finalités : Le projet de mise en place du (S&ÉP) vise à renforcer au niveau de la préfecture, la gouvernance de l’INDH et de ses pierres angulaires : transparence, responsabilité et inclusivité à travers une meilleure participation citoyenne.

Cette participation aura pour effet de donner plus d’efficacité aux interventions auprès de la population par le renforcement de leurs capacités à prendre une part plus déterminante dans les décisions portant sur les actions INDH qui les concernent directement.

Objectifs

Le (S&ÉP) aura les objectifs suivants : 
–  Promouvoir la culture d’évaluation et de contrôle ; 
–  Mesurer et améliorer la pertinente, l’efficacité et l’efficience des programmes INDH. 
–  Renforcer le sentiment d’appropriation des programmes par les populations et contribuer en même temps à renforcer leur participation dans la recherche des meilleures solutions aux problèmes ; 
–  Diversifier, renforcer et développer les capacités en suivi évaluation de tous les acteurs y compris les populations.

A suivre : cadre de référence du SEP.

Rachid ZENATI 
Ingénieur d’Etat/ formateur évaluateur INDH 
Préfecture Oujda-Angad

À propos Responsable de publication