Accueil / Agriculture et développement rural / Maroc : Examen des performances environnementales

Maroc : Examen des performances environnementales

L’examen de la performance environnementale (EPE) du Maroc a commencé en 2012. Il analyse les progrès réalisés par le pays depuis 2003 sur la protection de l’environnement et propose des recommandations sur la façon dont le Maroc pourrait améliorer la gestion de l’environnement et relever les défis environnementaux récurrents. Le Maroc était la cinquième plus grande économie en Afrique en 2010 mesurée par le produit intérieur brut (PIB). Il est considéré comme ayant l’économie la plus compétitive en Afrique du Nord selon l’indice 2012- 2013 du Forum économique mondial sur la compétitivité mondiale. Ceci est le résultat de la réforme en cours de la réglementation pour améliorer l’environnement des affaires du pays qui a été l’objectif politique cohérent du pays depuis 2005. Ce développement s’est concrétisé à travers une convergence des enjeux socioéconomique et l’adoption des stratégies sectorielles qui offrent une meilleure visibilité et permettent une intégration progressive de la composante environnementale. L’économie est pondérée vers les services dont la part du PIB était de 55,1 % en 2011, tandis que la part de l’industrie était de 29,9 % et celle de l’agriculture de 15,1 %. L’agriculture joue cependant un rôle plus important dans le développement économique du pays que sa part du PIB laisserait le supposer. C’est d’abord parce que l’agriculture emploie 44 % de la population active du pays et, que d’autre part, les fluctuations de la production de céréales, par exemple, en raison de la sécheresse, ont un impact direct sur la croissance économique du pays en général. Le Maroc détient 75 % des réserves de phosphate du monde. Il est le plus grand exportateur de phosphate au monde (28 % du marché mondial) et le troisième plus grand producteur. Les fluctuations du prix des phosphates sur le marché international exercent une grande influence sur l’économie du Maroc. Heureusement, la dépendance du pays vis-à-vis les exportations de phosphate a diminué au cours des dernières années car les exportations de produits manufacturés et agricoles, en plus de l’essor du tourisme, ont augmenté. Du côté des importations, le Maroc dépend des importations de carburant et de nourriture.

Télécharger les pièces jointes

Fichier Description Taille Téléchargements
pdf examen_perf_environnementale 3 MB 1752