Accueil / Développement durable / Environnement / Maroc Développement : L’ADES des provinces du sud adopte un programme souple et adaptable

Maroc Développement : L’ADES des provinces du sud adopte un programme souple et adaptable

M. Ahmed Hajji, directeur général de l’Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du sud (ADES) du Royaume a affirmé que l’agence a adopté un programme souple qui peut s’adapter à toutes les nouvelles donnes spécifiques de la région.

M. Hajji a précisé, mercredi soir lors de l’émssion « Likaâ maftouh » (Rencontre ouverte) de la première chaîne de télévision marocaine (TVM), dont il était hôte, que le programme préparé par l’agence dans le cadre du plan de développement quinquennal 2004/2008, avec une enveloppe de 7,2 milliards de dirhams, créera près de 20.000 postes d’emploi fixes dans le cadre de 226 projets.

Ces projets concernent notamment les secteurs de l’habitat, le développement urbain et rural, de la pêche, de l’eau et l’environnement, des routes, des infrastructures, du tourisme, de l’industrie, de l’artisanat, de l’agriculture, de l’élevage, et des études des projets de promiximité, a poursuivi M. Hajji. L’agence s’appuie dans la préparation et la réalisation de ses programmes sur une approche qui prend en compte les spécificités locales de la région concernant les ressources humaines et celles de la nature, de la culture et de la civilisation, a expliqué le directeur de l’ADES des provinces du sud.

M. Hajji a d’autre part exposé les nombreuses contraintes qu’affronte l’agence au cours de la réalisation de ses projets, contraintes liées particulièrement aux aléas climatiques, comme la sécheresse et le manque d’eau, qui menacent le système écologique, ainsi que le poids de l’exode rural sur l’accroissement de l’urbanisme, entraînant l’expansion de l’habitat insalubre.

Il a également évoqué les objectifs de l’agence, citant à ce propos, l’intégration des provinces du sud du Royaume dans le projet de développement national et en faire un pôle d’investissement et un modèle de développement régional intégré.

M. Hajji a passé en revue, à cette occasion, les réalisations de l’ADES des provinces du sud depuis l’annonce de sa création par SM le Roi Mohammed VI, le 6 mars 2002.

Selon lui, les plus importants défis auxquels doit faire face l’agence de développement sont le problème de l’habitat anarchique, la création de pôle de développement tout au long de la cote atlantique, la réorganisation du paysage urbain des villes et la concrétisation des efforts déployés pour la mise en place des infrastructures nécessaires aux conditions de développement du secteur privé.

Il a souligné à ce sujet l’importance des micro-crédits et leur rôle dans la lutte contre la marginalisation sociale, crédits qui permettent à la population de la région de financer des projets lucratifs, notamment dans le secteur de la pêche, du bâtiment, de l’artisanat, du tourisme rural, de l’élevage et de diverses activités commerciales.

Et d’ajouter, que l’examen rapproché du tissu économique des provinces du sud a démontré le besoin d’une étude stratégique sectorielle et une deuxième fonctionnelle, pour élaborer une conception à moyen et à long terme afin d’encourager la création d’entreprises et mettre en place des complexes industriels et les infrastructures nécessaires.

MAP

À propos Responsable de publication