Accueil / Non classé / L’OMC publie son rapport annuel 2005

L’OMC publie son rapport annuel 2005

 

Comme les années précédentes, les pays en développement, Membres d’Asie et de la Communauté d’États indépendants (CEI) ont enregistré les taux de croissance de la production les plus élevés, soit entre 7 et 8%. La croissance du PIB de l’Amérique du Sud s’est accélérée pour atteindre 6% en 2004, soit son taux le plus élevé depuis 1986.

En Amérique du Nord, la croissance a redémarré en 2004 pour atteindre 4,3%, soit un peu plus que la moyenne mondiale. Les données provisoires concernant l’Afrique et le Moyen-Orient indiquent pour 2004 une croissance économique proche de la moyenne mondiale, ce qui constituerait une amélioration sensible par rapport aux records enregistrés dans les années 90. Cependant, certaines régions ont connu une croissance plus faible.

La zone euro a enregistré une croissance de 2,3%,soit une amélioration marginale de son activité économique. Au Japon, la croissance économique s’est arrêtée après le premier trimestre de 2004, mais l’économie a néanmoins progressé de 2,6% en moyenne d’une année sur l’autre. Cette croissance de la production et des échanges a été obtenue sur fond de hausse importante des prix des combustibles et de nombreux autres produits de base. La baisse des flux d’IED enregistrée de 2002 jusqu’à la fin de 2003 s’est interrompue, puis inversée en 2004. Les principaux ajustements des taux de change ont été dus en 2004 à une nouvelle appréciation de la plupart des monnaies européennes et de nombreuses monnaies asiatiques par rapport au dollar EU. En particulier, l’euro et le yen ont vu leur valeur augmenter en moyenne annuelle de 9 et 6,5%, respectivement.

La dépréciation du dollar EU par rapport aux monnaies des principaux pays commerçants, combinée à la hausse marquée des prix des combustibles, des métaux et de nombreuses matières premières agricoles, s’est traduite par une augmentation de 10% des prix en dollars des marchandises faisant l’objet d’échanges internationaux. Sous l’effet conjoint de la croissance plus forte des échanges en termes réels et de la hausse marquée des prix, la valeur en dollars du commerce mondial des marchandises a augmenté de 21% pour atteindre 8,8 billions de dollars. On estime que les exportations de services commerciaux ont augmenté de 16% pour atteindre 2,1 billions de dollars. Cette accélération de la croissance de la valeur des échanges de services commerciaux peut être attribuée en partie à la reprise des dépenses de tourisme.

Cependant, comme en 2003, les échanges de services commerciaux mesurés dans l’optique de la balance des paiements sont restés inférieurs au commerce mondial des marchandises et, comme l’année précédente, la forte hausse des prix des produits de base a de nouveau largement contribué à ce résultat.

À propos Responsable de publication