Accueil / Non classé / LES HANDICAPES MENTAUX ET PSYCHIQUES ERRANTS AU MAROC

LES HANDICAPES MENTAUX ET PSYCHIQUES ERRANTS AU MAROC

Auteur : Belfarji Mostafa

 

les pionniers de l’action sociale au Maroc essayent de faire de leur mieux pour aider et accompagner les personnes handicapées. Plusieurs associations sont nées dans les années 80. Mais une grande partie des personnes handicapées demeure oublié, marginalisée, négligée et exclue de la société.

« L’exclusion, c’est le déni de l’individu en tant qu’être socialisé, sa marginalisation par rapport à un système social qui ne lui octroie aucune place lorsqu’il est considéré comme économiquement et socialement inutile ».( Amine Dafir)

Cette catégorie de malades est constituée de personnes à part entière qui « vivent » dans des conditions de vie inhumaine. Ces personnes handicapées psychiques et mentales n’intéressent personne, elles sont laissées à elles-mêmes, sans aucune assistance hiver comme été. Ce sont des personnes SDF(sans domicile fixe), qui souffrent et qui présentent des déficiences mentales et psychiques, ce sont des malades errants sans assistance ni aide. Ces personnes atteintes dans leur santé et leur intégrité physique et mentale, n’intéressent personne. La mise à l’écart de cette catégorie de personnes et le non-respect des besoins individuels de chacun ainsi que les besoins fondamentaux m’interpellent, premièrement en tant que frère et humain cf (Article premier des déclarations de droit de l’homme : “TOUS LES ETRES HUMAINS NAISSENT LIBRES ET EGAUX EN DIGNITE ET EN DROITS. ILS SONT DOUES DE RAISON ET DE CONSCIENCE ET DOIVENT AGIR LES UNS ENVERS LES AUTRES DANS UN ESPRIT DE FRATERNITE”.

Deuxièmement en tant que professionnel de l’éducation. Ma conscience professionnelle ne me laisse pas indifférent et mon devoir d’aider les autres m’oblige à agir selon mes moyens et mes croyances, afin que ces personnes retrouvent leur dignité humaine, et peuvent avoir une vie décente et convenable, ainsi ils peuvent probablement se reconstruire et reprendre goût à la vie.

Leur existence en tant que personne ne pouvait être corrigée qu’en se référant à des critères éthiques et en proposant aux intéressés de mener une existence aussi normale que possible. L’abstention, le manque d’assistance, l’abandon, conduisent à l’aggravation systématique des troubles, à l’isolement social, la marginalisation, et l’exclusion du réseau social. L’aide et l’accompagnement adaptés, apportés à la personne en situation de souffrance psychique, peuvent compenser ou atténuer ces carences. Si la personne se sent aimée, considérée, valorisée, respectée et ses besoins affectifs sont plus au moins satisfaits, alors cette personne peut « peut être » ressusciter et retrouver la confiance en elle et l’estime de soi.

Je cherche des personnes qui peuvent m’aider à réaliser ce projet au Maroc. « PROJET D’UN LIEU DE VIE COMMUNAUTAIRE EN MILIEU RURAL »LES HANDICAPES MENTAUX ET PSYCHIQUES ERRANTS AU MAROC

À propos Responsable de publication