Accueil / Non classé / Les associations de villageois, levier de développement ?

Les associations de villageois, levier de développement ?

Renforcer les échanges et les ponts existants au sein des communautés des migrants avec les associations locales du sud. C’est dans cette optique que s’inscrit la rencontre internationale d’Agadir qui est une étape essentielle dans le processus mené depuis une année par le réseau « Immigration, développement, démocratie » (IDD) et ses partenaires. Et ce, à travers le projet « Associations migrantes, associations villageoises : une mise en réseau pour un développement local et solidaire ».

Projet qui s’inscrit dans le cadre de l’Initiative conjointe pour la migration et le développement (ICMD) lancée par le Pnud et l’Union européenne et qui réunit dans un même consortium le réseau IDD en France et au Maroc, les associations Forum des alternatives Maroc (FMAS), l’Institut de formation des agents de développement (IFAD) et « Touya pour l’action féminine ».

A travers ce projet, il s’agit de mettre en réseau des acteurs du développement local et solidaire, de renforcer les liens de partenariat et de diffuser les bonnes pratiques entre les associations sub-sahariennes (maliennes, sénégalaises, mauritaniennes…), les réseaux d’autres diasporas subsahariennes en France et les associations marocaines, en lien avec le réseau des associations de migrants (IDD) en France. Ce projet, qui dure dix-huit mois et prend fin en mars 2011, est parti d’un constat : le déficit économique et social qui touche le monde rural au Maroc. En effet, plusieurs facteurs sont un frein à la contribution des associations locales au développement quoiqu’elles soient bien placées pour identifier les besoins des populations. On peut citer dans ce sens l’enclavement, l’absence de cadre de dialogue et la non-reconnaissance de ces associations par les autorités. L’apport du lien migration et développement à travers l’évolution des actions menées en partenariat par les associations migrantes et les associations villageoises est donc essentiel pour le développement local et solidaire. Ceci se concrétise à travers la contribution au développement local et solidaire au Maroc par le renforcement, la professionnalisation et la mise en réseau du tissu associatif issu de l’immigration en France et des villageois au Maroc. Plusieurs activités ont été réalisées dans ce cadre. Une formation-action d’une durée d’une année a été pilotée par l’IFAD à Rabat. Des séminaires régionaux regroupant les associations villageoises partenaires du réseau IDD ont été organisés par Touya pour l’action féminine au sud, au nord/est et au centre du Maroc, et un séminaire national à Mehdia a permis d’engager les échanges entre acteurs migrants et villageois autour des questions de mise en réseau.

La rencontre internationale d’Agadir est une continuité de ces activités. Elle va permettre aux migrants et aux associations d’échanger entre eux. La rencontre sud/sud/nord se veut aussi une contribution à la dynamique lancée dans le cadre des forums sociaux, avec la perspective de participer activement à la préparation et à la réussite du prochain forum social mondial qui aura lieu à Dakar en février 2011.