Accueil / Actualités / Le service public doit valoir par son excellence et son professionnalisme

Le service public doit valoir par son excellence et son professionnalisme

Aujourd’hui, au Maroc comme de par le monde, est célébrée la Journée mondiale de la Fonction publique. Instituée par l’ONU le 23 juin 2002, elle a pour principale symbolique, la valeur et la vertu du service public pour la communauté. Cette journée est consacrée, au demeurant, aux hommes et aux femmes travaillant dans la Fonction publique supposés être honnêtes et responsables, bien loin du fameux cliché de fonctionnaire d’Etat, considéré à de rares exceptions et parfois à juste titre, comme paresseux, irresponsable, incompétent, sans scrupules et même plus.

Mais mis à part l’étiquette véreuse de la chose et ses idées reçues qu’on leur colle surtout dans le tiers-monde ou nations en devenir et quoi que l’on dise, les fonctionnaires demeurent l’épine dorsale du fonctionnement du service public et contribuent fortement au développement de leur pays de par l’importance de leur travail administratif qui, avant toute chose, devrait signifier le sens de l’intérêt général.

Si généralement au Maroc, les responsables reconnaissent à sa juste valeur le travail fourni par les fonctionnaires, rares cependant sont ceux, qui réformateurs, ont entrepris des démarches à des fins d’une Fonction publique moderne caractérisée par son excellence, son professionnalisme, sa grande compétence et son impartialité qui plus est devrait être dotée d’un pouvoir défini et d’une autorité discrétionnaire.

De plus, nonobstant les hauts fonctionnaires, c’est connu, la Fonction publique est mal rémunérée. L’Etat se doit de déployer un effort afin de garantir une sécurité financière et donc une révision du salaire à la hausse afin que les sirènes de Dame corruption n’envoûtent plus le service public tant il est de notoriété que nos institutions demeurent fragilisées face à ce fléau. Aussi la mise en œuvre d’une administration publique, moderne et exempte de toute corruption avec des services qui doivent satisfaire les besoins des citoyens afin de la rendre équitable, efficace et proche du citoyen est aujourd’hui plus que jamais souhaitée.

Mais force est de constater que si les objectifs de développement durable, du programme recommandé par l’ONU à l’horizon 2030 soulignant la nécessité d’initiatives de renforcement des capacités visant à mettre en place des institutions, à mettre en valeur les ressources humaines, à améliorer la gestion financière et à tirer parti de la puissance de l’information et de la technologie, sont encore loin d’être atteints. Mais reconnaissons-le, ils constituent cependant des progrès de plus en plus probants dans la gestion de la chose publique, d’où une prestation de service, comme ciblée par l’institution, de plus en plus efficace et une capacité d’innovation de plus en plus évidente. Au bonheur des générations futures !

Source : libe.ma