Accueil / Développement durable / Environnement / Le CDRT lance une enquête sur la perception par les citoyens sur la qualité de vie à Marrakech

Le CDRT lance une enquête sur la perception par les citoyens sur la qualité de vie à Marrakech

Face à l’importance des changements à tous les niveaux que connaît Marrakech et ses environs ces dernières années, étudier la qualité de vie dans cette ville s’avère d’une grande importance afin de garantir un développement urbain harmonieux et respectueux des aspirations des populations.

Accélérée, c’est ainsi que l’on peut qualifier l’expansion urbanistique et socio-économique de la ville des palmiers. Une telle croissance qui reste intimement liée aux multiples atouts qu’offre la ville aux investisseurs marocains et étrangers, n’est toutefois pas sans conséquences négatives.

Tout en renforçant davantage le rayonnement international de la ville ocre, ce développement a entraîné une forte pression sur les ressources naturelles (eau et énergie, palmiers) et un encombrement du trafic avec ses nuisances (pollution de l’air, bruit, allergies et maladies respiratoires,..)…

Au niveau social, l’augmentation du prix de l’immobilier a engendré des difficultés croissantes même pour les classes moyennes à s’acquérir un logement décent dans la ville. D’où l’intérêt de mener une recherche évaluative mesurant la qualité de vie de Marrakech, initiée par le Centre de développement de la région de Tensift (CDRT) en collaboration avec la délégation régionale du ministère du plan.

Cette enquête menée auprès de 1200 ménages répartis sur tous les arrondissements de Marrakech, a pour but d’identifier les perceptions et les représentations de la qualité de la vie par la population de Marrakech. Elle vise également à connaître l’état des lieux et décider des actions les plus efficaces.

Concernant les critères retenus pour sa mesure, l’étude se base sur quatre indicateurs : l’offre de soins, l’état de santé des habitants, les initiatives prises ou soutenues par les municipalités et la qualité de l’environnement. Le questionnaire préparé à cette fin se divise en quatre parties principales dont la maîtrise du développement de la ville et les perspectives à l’horizon 2020.

Pour la collecte des données, ils sont quelque trente enquêteurs constitués essentiellement de professeurs, qui ont été formés auparavant par des cadres du ministère du plan pour mener à bien leur mission. L’enquête d’opinion sur la qualité de la vie à Marrakech est actuellement en phase d’analyse statistique. Ses résultats feront l’objet d’une rencontre scientifique qu’organisera le CDRT le 22 mars prochain.

Il est à signaler que plusieurs acteurs de développement participeront à cette journée de réflexion dont le conseil de la ville, l’agence du bassin hydraulique du Tensift, l’ORMVAH, l’université Cadi Ayyad et l’ONEP. Mardi 20 Février 2007 Merieme Moumine Lu 59 fois

À propos Responsable de publication