Accueil / Actualités / L’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier se mobilise pour lutter contre le Réchauffement planétaire

L’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier se mobilise pour lutter contre le Réchauffement planétaire

Sous la présidence du Wali de la Région Draa Tafilalet, MR Mohamed Fanid, un atelier de démarrage du  Projet d’Adaptation aux Changements Climatiques dans les zones Oasiennes (PACCZO) a été  organisé par  l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier, à Errachidia, le lundi 14 Novembre 2015.

Ont pris part à cet atelier en plus du Président du Conseil  Régional Draa-Tafilalet, le Délégué provinciale du Ministère chargé de l’Environnement, le Directeur de l’Agence du Bassin hydraulique Guir-Ziz-Gheriss, les présidents des Communes rurales concernées par ce Projet, les représentants de l’Agence du Développement Agricole, de la Chambre d’Agriculture  Région Draa-Tafilalet, de la Faculté des sciences et techniques d’Errachidia, de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole de Tafilalet(ORMVA/TF), de l’Office National du Conseil Agricole (ONCA), ainsi que des représentants de plusieurs coopératives et Associations locales.

Dans son allocution d’ouverture, le Wali de la Région Draa-Tafilalet,MR Mohamed Fanid , a signalé que cette rencontre se déroule juste après l’achèvement des travaux de la COP21 à Paris dont l’objectif est de  trouver un nouvel accord entre les Etats du globe terrestre visant la limitation du réchauffement climatique. En évoquant les impacts négatifs du réchauffement planétaire, Mr le Wali a mis en exergue les efforts déployés par le Royaume du Maroc concernant l’adaptation aux changements climatiques en évoquant la politique des barrages pour la mobilisation des eaux, la désalinisation de l’eau de mer, le traitement des eaux usées et la politique des énergies renouvelables.

Et d’ajouter que le plus grand complexe Solaire en Afrique s’étendant sur une superficie de 3000ha pour une capacité de production de 500 Mégawatts, se trouve dans la Région Draa-Tafilalet. La participation active du Royaume du Maroc et sa mobilisation pour l’organisation de la COP22 en 2016 montre bien l’engagement du Maroc pour la cause planétaire. En rappelant les conséquences des changements climatiques notamment les inondations dévastatrices et les sécheresses récurrentes ayant provoqué la régression des Oasis pendant les deux siècles derniers, Mr le Wali a invité tous les partenaires notamment les élus et les acteurs de la société civile à déployer davantage des efforts en vue d’assurer un développement global, durable et harmonieux de la Région Draa-Tafilalet.

MR Habib Choubani, Président du Conseil Régional Draa-Tafilalet, a signalé dans son allocution que l’humanité est en train de payer le prix fort des erreurs commises vis-à-vis de la nature. L’humanité ajouta t il, surexploite la Terre et consomme plus de ressources que la planète ne peut en reconstituer, raison pour laquelle la communauté internationale se mobilise à travers des manifestations de très haut niveau en vue de remédier à la problématique du réchauffement planétaire. Les zones Oasiennes considérées comme des écosystèmes fragiles nous interpelle, précisa Mr Choubani, pour la conception et l’élaboration d’une stratégie intégrée inhérente à l’adaptation permettant de préserver nos sociétés contre les effets du changement climatique à court et moyen terme.

Conscient des défis à relever pour assurer un développement durable, le Conseil Régional de Draa-Tafilalet ajouta l’intervenant est en train d’élaborer un programme régional en concertation et collaboration avec tous les partenaires. Plusieurs rencontres et manifestations scientifiques sont prévus par le Conseil Régional dont figure une conférence sur l’eau et l’environnement prévue à Zagora au mois de Janvier 2016.  L’objectif de ces rencontres est l’élaboration et le ciblage des actions concrètes en matière de protection des ressources naturelles, à mettre en œuvre sur le terrain pour assurer un développent durable de la Région. L’organisation de la COP22 à Marrakech a précisé finalement MR Choubani montre bien l’engagement et l’adhésion du Gouvernement du Royaume du Maroc à la politique internationale visant à lutter contre le réchauffement planétaire.

Le représentant du Conseil Provincial d’Errachodia a évoqué dans son allocution l’importance des potentialités naturelles, socioculturelles et architecturales des Oasis en expliquant que l’agriculture de subsistance de ces zones se pratique dans des périmètres irrigués. En précisant que les ressources en eau ont beaucoup diminué pendant les dernières années, l’intervenant  a signalé que les inondations et les sécheresses qui sont les conséquences des changements climatiques occasionnent l’exode rural d’où l’importance de ce projet qui va créer des opportunités d’emploi pour les jeunes ruraux.

Le Vice-président de la Chambre d’Agriculture, Mr My Ali Elomari, a signalé que la Région Draa-Tafilalet souffre depuis un certain nombre d’années des conséquences des changements climatiques. La région, précisa t il, est le théâtre de deux phénomènes extrêmes : elle connait souvent soit des sécheresses récurrentes, soit des inondations dévastatrices et dans les deux cas de figure c’est l’agriculteur qui est toujours perdant, surtout le petit paysan oasien vivant d’une agriculture de subsistance.  MR Elomari avait appelé les services agricoles concernés à assurer une bonne gestion de l’eau d’irrigation en sollicitant les responsables de l’ANDZOA à intégrer la Chambre d’ Agriculture dans la mise en œuvre du Projet d’ Adaptation aux Changements climatiques.

En évoquant l’appel de Tanger du 20 Septembre 2015  « Pour une action solidaire et forte en faveur du climat », le représentant de l’Agence de Développement Agricole (ADA) a rappelé dans son intervention que les changements climatiques constituent une menace pour le monde entier à travers ses répercussions non seulement sur la croissance économique mais aussi sur la paix. Il a précisé que le Plan Maroc Vert accorde une importance cruciale aux questions inhérentes aux changements climatiques et à  la protection de  l’environnement.

Et d’ajouter que l’ADA a pu, dans le cadre du Pilier II du Plan Maroc Vert, mobiliser un Don de  85 Millions de Dirham auprès de « ADAPTATION FUD » pour la mise en œuvre du Projet d’adaptation aux changements climatiques dans les zones Oasiennes en partenariat avec l’ANDZOA, et ceci en plus de cinq autres projets structurants en partenariat avec d’autres organisations Internationales œuvrant dans les domaines de protection de l’environnement. L’intervenant  a signalé finalement que l’ADA participera activement à l’organisation de la COP22 prévue à Marrakech en 2016.

Le Délégué Provincial du Ministère de l’Environnement, Mr Mohamed Seddik, a signalé que pour faire face aux défis des changements climatiques, le Maroc s’est mobilisé depuis plusieurs années dans la lutte contre les impacts négatifs du réchauffement planétaire à l’échelle locale, régionale et internationale. En rappelant que le Royaume du Maroc a signé et ratifié  plusieurs conventions internationales visant la protection de l’environnement, Mr Seddik a signalé aussi que le Maroc s’est distingué dans la COP21 non seulement par sa participation active mais aussi par ses INDC « Intended nationally determined contribution» préparée dans le cadre de la Convention cadre des Nations Unis pour les Changements Climatiques (CCNUCC).

Mr Seddik a rappelé que le Maroc met en œuvre dans le cadre d’une approche participative, depuis plusieurs années, des projets de préservation des ressources naturelles et de protection de l’environnement en développant des stratégies cohérentes surtout dans les domaines de gestion rationnelle de l’eau,  les énergies renouvelables et la gestion des déchets. Le Maroc, ajouta l’intervenant, a concrétisé ses engagements internationaux sur les plans institutionnels et législatifs, la mise en œuvre du Plan Maroc vert et l’adoption de la nouvelle loi sur l’eau en sont des exemples parmi d’autres. Il a réitéré finalement la volonté de son Département à participer à la mise en œuvre et la réussite du Projet d’adaptation aux changements climatiques des zones Oasiennes.

Le Directeur de développement des zones oasiennes auprès de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier, Mr Ali Ouberhou a fait un exposé portant sur les réalisations de l’ANDZOA depuis 2012 avant de présenter les objectifs spécifiques du Projet d’adaptation aux changements climatiques dans les zones oasiennes. D’un montant global de 95 Millions de dirhams pour une période allant de 2015 à 2020, ce Projet se fixe comme objectif global selon Mr Ouberhou l’amélioration de la capacité d’adaptation des populations des zones oasiennes face aux impacts du changement climatique.

Seize Communes rurales des deux bassins, Gheris Intermédiaire et Maider, relevant des Provinces d’Errachidia et Tinghir sont concernées par ce projet qui bénéficiera à une population estimée à 40.000habitants. En plus de la réalisation des études  prospectives  et du renforcement des capacités des acteurs locaux, MR Ouberhou a souligné que le projet prévoit également la mise en place de nouveaux aménagements durables d’ouvrages hydrauliques et le soutien des initiatives locales au profit des jeunes et des femmes dans les secteurs de l’agriculture, le tourisme et l’artisanat.

Un débat très fructueux s’en est suivi au cours duquel des réponses et clarifications ont été données aux différents questionnements des participants à cette rencontre. Parmi les  recommandations évoquées lors du débat figurent : la nécessité de mobilisation de tous les partenaires et acteurs concernés pour la réussite de la COP22,  la nécessité de l’implication de la Faculté des Sciences et techniques et la Chambre Régionale d’Agriculture dans la mise en œuvre du Projet ainsi que l’extension de sa zone d’intervention vers les oasis des zones de montagne.

En marge de cet Atelier, le Professeur Mohamed Basri, Enseignant et chercheur chevronné à l’Institut Agronomique et Vétérinaire HassanII, a animé au Club de l’ORMVA/TF une conférence autour de la thématique de l’impact des changements climatiques sur l’homme, l’agriculture et l’environnement.

Errachidia le 16 Décembre 2015.

Hrou ABOUCHRIF

À propos Responsable de publication