Accueil / Non classé / L’Afrique : des défaillances et de l’espoir ..

L’Afrique : des défaillances et de l’espoir ..

 

Auteur : mohamed nawfal amer

L’Afrique connaît un développement important dans les secteurs économique, social, politique, et culturel. L’Afrique regorge de ressources naturelles, énergétique et minières importantes, ce qui lui a permis de jouer un rôle prépondérant sur le plan géostratégique international en se hissant à l’avant garde de l’agenda des grandes puissances et des opérateurs économiques internationaux.

L’Afrique attire aussi l’attention des organismes sociaux et culturels internationaux qui ont lancé des projets de développement qui auront certainement des répercussions positives sur l’ensemble des populations et des pays africains.

La guerre de positionnement de l’Afrique entre les grandes puissances a atteint son apogée avec l’avènement des Etats-Unis et la Chine pour rivaliser avec le monopole britannique et français reposant sur l’héritage historique. Ceci a bien évidemment mis en lumière le continent africain sur l’échiquier international étant donné qu’il est devenu un marché économique mondial outre fait qu’il est au centre des tiraillements d’intérêts internationaux.

Malgré cet intérêt tout particulier que revêt l’Afrique et qui a été accompagné par un développement accru des infrastructures sociales et économiques, ce qui a aidé à renforces le processus des réformes politiques et la mise en valeur des clubs de jeunes au sein des sociétés africaines, de même que le lancement de nombreux projets. Sur le plan économique, le continent africain connaît une véritable croissance économique drainant un nombre de capitaux étrangers, contribuant au bien être économique des pays africains.

Le contient connaît aussi d’énormes projets économiques permettant la mise à niveaux de ses économies et l’amélioration de sa compétitivité sur l’échelon international, tel que le projet de Tanger Med qui permettra au Maroc de jouer un rôle imminent sur le plan économique mondial.

Sur le plan social, l’Afrique a connu un grand développement par le biais de le lancement d’un nombre de projets de développement s’inscrivant dans les cadre des OMD, et ce par l’adoption de programmes d’assistance sanitaire et de sensibilisation aux maladies sexuellement transmissibles et des programmes de développement de l’éducation en Afrique.

Le modèle marocain reste l’un des modèles les plus importants. A cet égard, l’initiative annoncée par sa Majesté le Roi Mohammed VI, a savoir L’initiative Nationale de Développement Humain (INDH), est un des projets avant gardistes visant l’émancipation des hommes africains en tant que capital réel et agent fondamental dans le développement et pour la croissance. La généralisation de ce projet contribuera certainement au développement de la population africaine en particulier et de ses pays en général.

Sur le plan politique, l’Afrique connaît aujourd’hui des transformations démocratiques profondes par le renforcement du rôle des institutions constitutionnelles. La démocratie représentative de même que la mise en œuvre des principes de la justice transitionnelle s’est développée comme il a été le cas dans un nombre de pays africains qui ont voulu tourner la page et rompre avec le passé des atrocités et des violations des droits de l’homme, en l’occurrence le cas de l’Afrique du sud et du Maroc.

Le continent Africain a vu naître des démocraties émergentes respectant les principes des droits de l’homme tels que reconnus universellement. Ces démocraties reposent dans sa structure sur les règles de la justice, de l’équité et de la liberté, dans les cas du Sénégal et de la liberté, dans les cas du Sénégal et de la Mauritanie.

Le continent traverse aussi une grande révolution culturelle et scientifique en raison de diversité culturelle et linguistique, ce qui est confirmé par le fait qu’un certain nombre d’écrivains ont occupé d’importantes places à l’échelon international pour leur production scientifique et académique.

En revanche, l’Afrique souffre encore de beaucoup de problèmes et de déficits économique, sociaux, politique et culturels.

On relève parmi ces problèmes certains fléaux tels que le chômage, la pauvreté, les maladies sexuellement transmissibles et l’émigration illicite.

Ces problèmes entravent le processus de développement des pays africains. Outre cela, l’Afrique se caractérise par le fait qu’elle comprend plusieurs zones de tension et de guerre et de conflit tribaux et ethnique.

Le problème de l’émigration est l’un des problèmes affectant le développement local des pays africaines sources d’émigrés à cause de l’énorme hémorragie social se produisant suite à l’émigration de la main d’œuvre et ayant des effets sur la pyramide sociale de ces pays.

L’approche sécuritaire adoptée parles pays d’accueil pour le traitement de ce dossier est une approche erronée car ce problème doit être par d’autres mécanismes pour éradiquer ce fléau.

L’adoption d’une approche globale de développement est la panacée de ce fléau qui requiert la participation de toutes les parties prenantes, y compris les pays d’origine et les pays d’accueil pour combattre ce fléau qui demeure un cauchemar pour les pays africains.

L’Afrique souffre aussi d’un grand nombre de maladies sexuellement transmissibles, notamment le SIDA. L’Afrique compte le plus de cas dans le monde par rapport aux autres continents selon les rapports de l’Organisation Mondiale de la santé.

Beaucoup de pays africains souffrent aussi de l’extrême pauvreté, de l’analphabétisme, de l’ignorance et de la propagation des épidémies. La raison en est en est essentiellement les guerres et els multiples zones de conflits détournant ainsi les efforts du continent du développement vers les guerres. Ces guerres entravent l’unité des pays africains au sein d’un Union Africaine unifiée et efficace pour le développement du continent et empêchent les groupements régionaux comme il a été la cas avec l’union du Maghreb Arabe (UMA) qui souffre d’une inertie depuis sa création en raison du problème du Sahara marocain.

 

Je crois que le citoyen africain ne porte pas de préjudices à l’encontre de son pays, mais c’est plutôt l’expression d’une situation sociale et des conditions sociales très désastreuse qui met l’Afrique au bas de l’échelle économique.

Cette situation a été exacerbée par l’absence de la démocratie et des droits de l’homme et du droit à la différence qui devrait être le principe sur lequel reposent les systèmes de gouvernement en Afrique qui devraient être une plateforme de différence et un espace de dialogue culturel.

La marginalisation dont souffrent quelques minorités culturelles en Afrique a engendré une détérioration de la situation qui devrait changer par le moyen d’un développement économique équitable en matière de distribution de ressources par la généralisation à toutes les coches sociales pour améliorer leur bien-être et leur insertion dans la société et leur implication effective dans le développement local des sociétés africaines.

Les projets de développement humain visant l’intégration du citoyen africain dans la communauté sont en mesure d’accroître sa croyance effective en la citoyenneté véritable, et ce par le biais de sa responsabilité vis à vis de son pays. Cette responsabilité provient de l’implication effective pour renforces les assises de la citoyenneté véritable qui donne des droit et impose des obligations.

Le sens d’appartenance donne lieu au sentiment de la citoyenneté et remplace la mauvaise vision par une vision axée sur la responsabilité et le sens du devoir envers le pays.

Je pense que le continent africain malgré le progrès qu’il a connu dernièrement sur le plan économique, social, politique et culturel connaît encore certaines défaillances qui affectent de manière générale le développement de l’Afrique.

Ces défaillances à mon avis comportent des besoins fondamentaux dont l’Afrique ne dispose pas pour soutenir des projets de développement et de croissance.

À propos Responsable de publication