Accueil / Non classé / La gestion sociale et urbaine du projetde recasement des bidons ville

La gestion sociale et urbaine du projetde recasement des bidons ville

 

Gestion sociale et urbaine du projet de recasement Du Bidonville des ANCIENS COMBATANTS.

Le B.V se situe au nord est de la ville de Meknès, sur le territoire de la province AL ISMAILIA. C’est un espace d’habitat insalubre qui est généralement peuplé par des populations issues de l’exode rural (1100 ménage environ), dans cet espace se côtoie des problèmes sociaux dus essentiellement à la pauvreté et à l’analphabétisme.

Les différentes problématiques dans les quartiers : Problématiques urbaines : Le Bidonville existe dans un grand périmètre urbain et il est entièrement composé de l’habitat insalubre.

  •   Non adaptation de la planification et la gestion urbaine. Problématiques sociales : -Mélange du genre des habitants (civils et militaires), Refus de certains ménages de reloger
  • Problématiques économiques

  • Les activités économiques du B.V sont basées essentiellement sur l’agriculture, le commerce et la maçonnerie. Par la suite, il est convenable de comparer l’effectif des ménages par rapport à la capacité d’accès…
  • La démarche de la gestion sociale : Entamer les opérations d’accompagnement social et de suivi des ménages durant toute la période de réalisation du projet.
  • Démarche de la gestion urbaine : Les contraintes infrastructurelles : La voirie et le transport, L’eau potable, L’électricité. L’assainissement liquide.
 
  • Les enjeux de la médiation sociale

 

L’un des premiers enjeux de la mediation reside dams l’affirmation d’un mode d’intervention original des médiateurs, dams une double perspec¬tive de création ou d’amélioration de la relation, inscrite dams la proxi¬mité, et de traitement des conflits entre personnes, entre groupes, et avec les institutions, visant à responsabiliser les personnes par rapport à leurs projets et à faire évoluer le fonctionnement des services publics en retour. Cette logique de fonctionnement suppose l’élaboration de rapports de confiance et la construction de coopérations avec des métiers existants : travailleurs sociaux, agents d’accueil, agents de proximité (gardien d’immeuble, de parc…), en valorisant le processus de médiation comme mode de (re)mise en relation de personnes, de groupes sociaux, entre eux ou avec les services publics présents dans ces quartiers.

À propos Responsable de publication