Accueil / Non classé / La Coupe du Monde de Football marque un « but vert »

La Coupe du Monde de Football marque un « but vert »

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et les organisateurs du tournoi signent un accord de partenariat historique.

Klaus Toepfer sera l’ambassadeur de Green Goal

La première Coupe du Monde de la FIFA contre le réchauffement climatique

Programme Sport et Environnement

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et les organisateurs du tournoi signent un accord de partenariat historique.

Une “équipe verte” participera à la Coupe du Monde dans le but d’assurer que le tournoi de football le plus important au monde est également le plus respectueux de l’environnement jamais organisé.

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), les organisateurs de la Coupe du Monde, Allemagne 2006 et le Gouvernement fédéral allemand ont aujourd’hui signé un accord de partenariat qui vise à faire de la Coupe du Monde une compétition écophile et peu polluante.

Klaus Toepfer, le Directeur exécutif du PNUE, a déclaré : « Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du Monde de la FIFA, c’est-à-dire le plus grand événement sportif de la planète, les préoccupations environnementales vont tenir un rôle de premier plan, que ce soit au cours des mois qui précèdent ou lors de la compétition elle-même. De nos jours, la plupart des organisateurs d’événements sportifs reconnaissent qu’il est impératif de prendre en compte l’impact de telles manifestations sur l’environnement. »

« Green Goal, le programme environnemental de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 est un projet ambitieux qui vise à réduire au maximum les effets négatifs du sport sur l’environnement. Je tiens donc à féliciter le Comité d’organisation pour ses initiatives originales en faveur de la protection de la nature. »

L’accord a été signé ce mardi à Berlin par le Ministre de l’environnement, M. Jürgen Trittin, Klaus Töpfer, directeur exécutif de l’UNEP, et Horst R. Schmidt, premier vice président du Comité d’organisation.

Dans le cadre de cet accord, le PNUE aidera le Comité d’organisation en matière technique et de communication afin d’intégrer les considérations et les initiatives environnementales aux préparations de la Coupe du Monde de la FIFA™ en 2006, et aux tournoi même.

Le PNUE apportera son soutien au Comité d’organisation dans l’élaboration de messages d’intérêt public pour la presse télévisée locale, nationale et internationale dans le but d’inciter à l’action en faveur de l’environnement et de fournir des informations sur le programme Green Goal. Des messages écologiques seront également diffusés sur les transports publics et les panneaux publicitaires dans les villes hôtes, ainsi que les tableaux d’affichage lors de match.

Une conférence de deux jours sur « Les événements sportifs et le développement durable » sera organisée au Stade de Munich en début 2006. Durant la Coupe du Monde de la FIFA 2006, une journée spéciale sera consacrée à faire connaître le programme Green Goal ; des conférences de presse et d’autres événements seront alors organisés. Le PNUE et le Comité d’organisation publieront également une brochure sur l’initiative, ainsi que des livrets à l’intention des médias et des commentateurs mettant en exergue les réussites et les mérites environnementaux de chaque stade et ville hôte allemande.

Klaus Toepfer sera l’ambassadeur de Green Goal

Klaus Toepfer a également décidé de s’engager personnellement dans la bataille pour l’environnement : en tant que premier ambassadeur du projet Green Goal, sa tâche prioritaire consistera à améliorer la visibilité des questions d’écologie tout au long du tournoi. Pour l’aider dans cette tâche, M. Toepfer pourra avant tout compter sur ses nombreuses relations dans les institutions qui se consacrent quotidiennement à la protection de l’environnement, un peu partout dans le monde.

« Nous sommes vraiment ravis de recevoir le concours d’un homme d’expérience comme Klaus Toepfer. C’est véritablement un plus pour nous de pouvoir le compter dans notre équipe d’ambassadeurs internationaux. Son engagement prouve que nous avons eu raison de vouloir faire de l’environnement l’un des thèmes majeurs de cette Coupe du Monde de la FIFA », s’est réjoui Franz Beckenbauer, le président du Comité d’organisation.

La première Coupe du Monde de la FIFA contre le réchauffement climatique

La Coupe du Monde de la FIFA 2006 devrait être la première compétition de l’histoire à lutter officiellement contre le réchauffement climatique. La fédération allemande de football (DFB) a ainsi investi quelque 500 000 € dans un vaste programme d’aide à Tamil Nadu, une région d’Inde durement touchée par le tsunami. Une partie essentielle de ce programme concerne la réduction de près d’un tiers des 100 000 tonnes d’émission de gaz d’échappement provenant des problèmes de circulation en Allemagne.

« Nous devrions ainsi apporter une contribution considérable au projet le plus ambitieux du programme Green Goal, qui vise à faire de cette Coupe du Monde de la FIFA 2006 le premier tournoi international à lutter contre le réchauffement climatique. Nous espérons que notre enthousiasme va entraîner l’adhésion de nouveaux partenaires qui apporteront à leur tour leur pierre à l’édifice. Il est du devoir de chacun de faire de cette compétition une première dans l’histoire du sport de masse », a expliqué Horst R. Schmidt.

Qu’est-ce que le programme Green Goal ?

Pour aller au-delà des exigences de la FIFA en matière d’environnement, la DFB et le Comité d’organisation local de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 se sont engagés sur un programme ambitieux, qui vise à faire de cet événement planétaire une manifestation respectueuse de l’environnement. C’est dans ce but qu’a été créé le projet Green Goal, qui vise à proposer des objectifs chiffrés dans quatre domaines spécifiques : eau, déchets, énergie et transports. Le but avoué est d’aboutir à l’organisation de la première Coupe du Monde de la FIFA de l’histoire contre le réchauffement climatique.

Programme Sport et Environnement

Le PNUE a mis en place un programme Sport et Environnement visant à faire prendre conscience aux organisateurs de grandes manifestations sportives de l’importance de l’écologie pour l’avenir de notre planète. En février 2003, le conseil d’administration du PNUE a approuvé un texte qui propose une stratégie à long terme visant à renforcer les activités de l’organisation en matière de sport et d’environnement. La stratégie préconise un partenariat avec diverses organisations sportives, fédérations et clubs, tels que la FIFA et le Comité International Olympique, afin d’améliorer la visibilité de thèmes liés à l’écologie. La prochaine Conférence mondiale du Comité International Olympique sur le Sport et l’Environnement se tiendra en novembre 2005 au siège mondial du PNUE à Nairobi (Kenya).

Source : www.unep.org

À propos Responsable de publication