Accueil / Non classé / Journée mondiale de lutte contre le Sida, une occasion pour redoubler d’efforts contre ce fléau

Journée mondiale de lutte contre le Sida, une occasion pour redoubler d’efforts contre ce fléau

 

Le Maroc célèbre, le 1er décembre, à l’instar de la communauté internationale la 22ème journée mondiale de lutte contre le Sida, une occasion pour renforcer les actions et redoubler les efforts pour faire face à ce fléau.

En cette journée placée cette année sous le thème “l’accès universel à la santé et droits de l’Homme”, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, appelle à s’engager “à défendre les droits de l’Homme de toutes les personnes vivant avec le VIH, de celles qui sont vulnérables à l’infection et des enfants et des familles touchés par l’épidémie”. En cette période de crise économique, “mettons à profit l’action contre le sida pour progresser dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement”, affirme M. Ban Ki-moon.

Des signes de progrès sont visibles dans le cadre des efforts visant à faire reculer l’épidémie de sida dans certains pays, souligne-t-il, ajoutant que les ressources consacrées à la lutte contre le sida donnent des résultats et sauvent des vies. Les nouveaux cas d’infection, relève le SG de l’ONU, augmentent plus vite que le nombre de personnes mises sous traitement et le sida reste l’une des principales causes de décès prématurés dans le monde.

“Alors que nous célébrons la Journée mondiale de la lutte contre le sida, la voie à suivre est claire : nous devons poursuivre les activités qui sont efficaces, mais nous devons aussi prendre d’urgence des mesures plus ambitieuses pour assurer, comme nous en avons pris l’engagement, l’accès universel à des programmes de prévention, de traitement, de soins et de soutien d’ici à 2010”, indique M. Ban Ki-moon. Cet objectif ne peut être atteint qu’en envisageant le VIH à la lumière des droits de l’homme, argumente le SG de l’ONU, appelant à lutter contre toute forme de stigmatisation et de discrimination liée au VIH.

A cette occasion, il a renouvelé son appel à éliminer les lois, les politiques et les pratiques punitives qui entravent l’action contre cette maladie, notamment les mesures restreignant les déplacements des personnes vivant avec le VIH. “Pour être efficaces, les actions contre le sida ne doivent pas punir mais protéger”, ajoute-t-il.

Environ 59 pays imposent des restrictions à l’entrée sur leur territoire aux personnes vivant avec le VIH.

Les personnes vivant avec le VIH peuvent être d’excellents guides pour aider à élaborer de meilleures méthodes du point de vue de la prévention, de la santé et de la dignité humaine. M. Ban Ki-moon préconise de reconnaître leurs contributions et promouvoir leur participation active à tous les aspects de l’action contre le sida.

Le nombre des nouvelles infections par le VIH a diminué de 17 % ces huit dernières années, selon des données publiées dans le rapport intitulé “Le point sur l’épidémie de sida en 2009”, précise un communiqué du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Depuis 2001, date de la signature de la Déclaration d’engagement des Nations Unies sur le VIH/sida, le nombre des nouvelles infections en Afrique subsaharienne a baissé approximativement de 15 %, soit environ 400.000 nouvelles infections de moins en 2008, selon la même source. Le rapport souligne qu’au-delà du pic et de l’évolution naturelle de l’épidémie, les programmes de prévention apportent un réel changement.

Le rapport constate toutefois que la programmation de la prévention est souvent éloignée des réalités et “que si nous arrivions mieux à amener les ressources et les programmes là où ils seraient le plus efficaces, nous progresserions plus vite et sauverions davantage de vies”.

Les données montrent qu’à 33,4 millions, le nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde n’a jamais été aussi élevé, ce qui s’explique par la prolongation de leur survie, grâce aux effets bénéfiques des thérapies antirétrovirales, et par la croissance démographique. Le nombre des décès dus au sida a baissé de plus de 10 % ces cinq dernières années, davantage de personnes accédant désormais aux traitements indispensables à leur survie. L’ONUSIDA et l’OMS estiment que, depuis l’avènement des traitements efficaces en 1996, quelque 2,9 millions de vies on pu être sauvées.

Le concept d’une Journée mondiale de lutte contre le sida est né en 1988 lors du Sommet mondial des ministres de la santé sur les programmes de prévention du sida.

Depuis cette date, chaque année, les institutions des Nations Unies, les gouvernements et tous les acteurs de la société civile dans le monde se rassemblent pour faire campagne autour de thèmes particuliers liés au sida. Les slogans de soutien à la Journée mondiale du sida ont été conçus pour palier les lacunes et souligner l’importance de la sensibilisation aux droits de l’Homme.

 

Source