Accueil / Non classé / Journée Green day à Tissinte (TATA)

Journée Green day à Tissinte (TATA)

 

Auteur : Zahri ali

Journée Green day à Bani Moussi, commune rurale de Tissinte (http://www.studentschallenge.com/)

Dans le cadre du premier rallye étudiants éthique et écologique, le STUDENTSCHALLENGE, un projet nommé « GREEN DAY » est mis en place et sera réalisé le 21 février 2008. Il s’agit de sauvegarder l’environnement, en restructurant une partie de la palmeraie de Tissinte (province de Tata), par la plantation de 200 palmiers au douar de Bani Moussi.

Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la désertification permettra aux populations du village d’une part, de se sensibiliser aux questions environnementales et d’autre part d’améliorer leurs conditions de vie et ce par le développement de la culture du palmier dattier dans une zone d’extension, principale source de revenu dans la région. Il contribuera aussi à la lutte contre la pauvreté de cette zone soumise à un écosystème fragile.

I – PRESENTATION DE LA ZONE DU PROJET

La zone du projet est localisée dans la commune rurale de Tissint faisant partie de la province de Tata. Il s’agit du village de Bani moussi situé à 8 km de siége de Tissint et à 72 Km de la ville de Tata. La superficie agricole utile de la commune est évaluée à 1100 ha.

II – OBJECTIF DU PROJET :

Dans la commune de Tissint en général et le douar Bani moussi en particulier, les ménages se basent sur l’agriculture comme principale source de revenu. Cette situation augmente la pression sur les ressources naturelles existantes et ne milite pas en faveur d’une agriculture durable de ces oasis fragiles.

En plus de ces problèmes, la succession d’années de sécheresse a lourdement secouée la trésorerie des paysans. Le désespoir des populations et leur détournement vers d’autres activités plus rémunératrices, laissant le palmier à son propre sort sans soins particuliers vient aggraver la situation des palmeraies de la région et contribue fortement à la désertification et à l’exode rurale.

C’est dans ce cadre que ce projet intervient et a pour un double objectif : Le premier c’est de bâtir un cadre de vie adéquat pour la population du village et ce, en améliorant le niveau de vie des ménages par l’augmentation de leurs revenus à travers la plantation annuelle de 200 plants du palmier dattier dans les terrains nus du village. Le deuxième est la diffusion chez les habitants de Tissint d’une culture environnementale en les aidant à améliorer leurs comportements vis-à-vis de l’usage du territoire pour qu’ils deviennent de véritables éco-citoyens.

Justification du choix du palmier

Le choix de la culture du palmier dattier est justifié par la place qu’elle occupe dans les oasis marocaines en général et à Tissint en particulier. Il constitue l’armature de l’écosystème oasien des régions sahariennes et présahariennes et ce en contribuant à la formation des revenus des agriculteurs.

Sur le plan économique, la datte est pratiquement l’élément essentiel d’apport de trésorerie puisqu’elle participe à hauteur de 40 à 60% dans la formation du revenu de l’exploitation phoenicicole dans la région et constitue en même temps le support de l’activité commerciale entre le Sud et le Nord du Royaume.

Sur le plan socio-culturel, Le palmier permet aux habitants des oasis de vivre et de se maintenir dans un milieu très sévère et ce grâce à l’emploi qu’il crée lors de l’entretien des plantations, des récoltes, du stockage et de la commercialisation. Le palmier dattier fait partie intégrante de la vie quotidienne des populations. Il est également, pour eux, une source de fierté et de prospérité.

Quant au rôle écologique et environnemental du palmier dattier, il y a lieu de souligner que cette espèce constitue la structure de base de l’agronomie des oasis. En effet il crée, un microclimat indispensable au bon développement des cultures sous-jacentes allant jusqu’à trois étages de végétation (palmiers, arbres fruitiers, cultures basses annuelles ou pérennes). Il permet aussi de limiter l’avancée du désert. Un autre intérêt non moins important, d’ordre agro-touristique, mérite d’être signalé eu égard au rôle primordial du palmier dans le maintien de l’identité écologique de son environnement (cas du tourisme des oasis).

La datte présente en outre un double intérêt énergétique et diététique. En effet, la datte a une forte teneur en sucre (70 à 90 % de son poids sec selon la variété) est riche en sels minéraux et contient des vitamines du groupe B, C et D. Enfin, tout dans le palmier dattier est utile, non seulement les dattes, mais aussi le tronc, les palmes, le lif, la sève, l’inflorescence, la spathe, ainsi que le bourgeon terminal ce qui constituent un support potentiel aux secteurs artisanal et industriel.

III – COMPOSANTES DU PROJET :

Le projet en question consiste à la plantation annuelle de 200 plants du palmier dattier par les étudiants du Rallye au cours d’une journée écologique sur le thème « Planter un arbre contre l’avancée du désert ». Ce projet en plus de son rôle dans l’amélioration des revenus des paysans permettra de restructurer une partie de la palmeraie touchée par la sécheresse et améliorera la productivité du plamier. Il est prévu dans ce cadre l’acquisition de rejets du palmier dattier et leurs plantations dans une superficie nue appartenant à l’association de Bani Moussi.

Il sera procédé aussi à l’achat du matériel de creusement (pelles) et à apporter une assistance aux agriculteurs pour un bon aboutissement du projet. L’association Azekka France-Maroc prépare d’autres projets agricoles avec Tissinte, notamment un projet d’élevage caprin pour apporter un complément de revenus aux habitants et financer les premières années de non productivité des palmiers.

IV- SOURCES DE FINANCEMENT ET PARTENAIRES : Le projet est réalisé et financé par le rallye StudentsChallenge et l’association Azekka France-Maroc ; il est organisé sur place par l’Association de Bani Moussi de développement agricole et social.

Azekka France-Maroc, est une association qui mène depuis 2004, dans les régions de Souss-Massa-Drâa, des projets d’aide au développement liés à l’éducation, à l’accès au savoir et au livre, le développement local et l’environnement, avec des échanges interculturels avec la France.

M. Ali Zahri 

Membre de l’association Azekka France-Maroc 

http://www.azekka.org/dossiers/dossiers.php ?id_dossier=48