Accueil / Non classé / Inondations dans la région du Gharb du Maroc

Inondations dans la région du Gharb du Maroc

 

La gestion des risques naturels : un enjeu politique pour le Maroc

Inondations dans la région du Gharb du Maroc

La gestion des risques naturels : un enjeu politique pour le Maroc

La région de kénitra a fait cette semaine l’actualité des medias nationaux et étrangers. Les régions du Maroc se médiatisent malheureusement toujours à l’occasion d’une catastrophe naturelle. La forte pluviométrie associée à la nature du sol et à l’abondance des cours d’eaux entraînent souvent les inondations dans cette région.

Les colères de Oued Beht ont touchés 2052 maisons en pisé à sidi Slimane et ses environs. 215 personnes sont hébergées à la salle de projection cinématographique de l’ancienne église et 283 personnes à une ancienne station d’emballage des agrumes de la ville.

Comme à l’accoutumé les autorités sur place à leur tête le wali se sont précipités pour sauver les situations. Solution : Tous les sinistrés ont été pris en charge par l’autorité locale.

Mais la question qui se pose sommes nous capables de prendre des mesures de préparations aux catastrophes naturelles et les intégrer aux opérations de l’aide classique ? L’approche traditionnelle de la gestion des risques d’inondations doit être modifiée. Cette approche est révolue. Elle doit être élevée au rang de « phénomène de société ». La nouvelle gestion doit être inscrite dans la stratégie de développement durable.

Aujourd’hui, La catastrophe est définie comme un événement funeste qui entraîne une mortalité conséquente et/ou des dommages économiques. Il urge de se pencher sur les nouvelles réflexions en matière de lutte contre les désastres naturels. Car en plus des dégâts humains et matériaux, les conséquences de ces phénomènes de sociétés sont nombreuses, aussi bien du point de vue sanitaire, écologique, économique que politique.

Nadia OUHBAL Journaliste

À propos Responsable de publication