Accueil / Non classé / Impliquons-nous dans le projet de réforme de notre système éducatif !

Impliquons-nous dans le projet de réforme de notre système éducatif !

Auteur : El yaagoubi ahmed

 

Inutile de rappeler que les principaux rôles incombant aux CFI (Centre de Formation des Instituteurs)étaient et sont toujours la formation initiale et continue dans différents modules, aussi bien des enseignants que des chefs des établissements primaires.

Mais à l’avènement de la Nouvelle Charte d’Education et de Formation, et conformément aux différentes clauses qui régissent le système éducatif, le projet restructuration des CFI comme étant des établissements de formation de Cadres non universitaires,il s’avère déterminant que ces derniers se voient impliqués dans la recherche pédagogique en coordination avec d’autres partenaires telles que les Universités ,les AREF les écoles d’application et les délégations pour mieux concrétiser les réformes préconisées, mais qui tardent à aboutir car la qualité de l’enseignement est toujours défaillante.

Je poserai quelques questions que je juge pertinentes : Pourquoi toutes les démarches entreprises par le Ministère de l’Education Nationale et ses différents partenaires sont loin d’atteindre les objectifs de réforme tant souhaitée ? Les problèmes de la réforme concernent uniquement les Manuels scolaires ?la Formation initiale et continue des enseignants ? Les curricula ? L’encadrement pédagogique ?l’absence d’une morale professionnelle suffisamment mûrie ? L’absence des premiers concernés qui sont les enseignants dans les plans de réforme ? La discontinuité dans la gestion de la chose pédagogique dictée par la mobilité des responsables du MEN ? L’absence d’une stratégie personnalisée et clairement définie ? L’inadéquation du système pédagogique aux exigences du marché de la formation et de l’emploi ? L’absence de synergie entre associations opérant en matière de qualité (AMAQUEN par exemple) et les initiateurs des réformes ? L’absence d’une stratégie d’évaluation et de régulation clairement définie accompagnant ces réformes ?…..

Je pense que le problème majeur source de toute la crise que traverse notre système éducatif depuis bien des années est consécutif à l’absence d’un créneau on ne peut plus crucial qu’est la recherche pédagogique qui constitue un véritable levier porteur et prometteur des champs didactique et pédagogique.

Dites-moi SVP comment peut-on,espérer sonder le degré de pertinence ,d’adaptabilité,d’éducabilité et d’efficacité de notre système pédagogique, innover, expérimenter ,souscrire à la qualité,en l’absence d’une politique de recherche pédagogique qui impliquerait plusieurs acteurs de différents statuts, sous forme de groupes ou de noyaux de recherche suffisamment structurés, financés et encadrés pour assister une école qui se veut citoyenne,moderne,efficace et innovante ?

Un autre volet est digne d’être soulevé, vu son importance en matière de fondement et de documentation sous forme d’une banque de données dans différents champs de la pédagogie et de la didactique.Les quelques questions qui suivent peuvent piquer notre curiosité, nourrir nos réflexions pour un véritable débat au niveau régional et national.

1. Qu’est ce qui nous empêche d’avoir des banques de données -pour ne parler que de des curricula de l’enseignement du français langue étrangère- qui soit accessible à toute personne intéressée par l’évolution de notre système pédagogique(depuis l’indépendance jusqu’à nos jours) ?

– au niveau du discours relatif à l’enseignement de la lecture et des fondements théoriques qui sous-tendent les différentes approches autrefois en vigueur ;

 

–  au niveau de l’enseignement de l’écrit,

 

–  au niveau de l’enseignement de l’oral ;

 

–  au niveau de la gestion des classes à cours multiples

–  au niveau de l’évaluation des manuels scolaires

 

–  au niveau de l’analyse de pratiques de classes et de leur répercussion sur le créneau qualité

 

–  au niveau des causes de l’échec scolaire et la politique de lutte contre toutes les formes de déperditions,

 

–  au niveau de travaux entrepris par des équipes de recherche-action pour formaliser, accompagner, concrétiser les réformes à entreprendre, innover, expérimenter, sous l’égide du Ministère tutelle et en concertation avec différents acteurs(associations et autres)

 

Fondements du projet :

 

L’ouverture des établissements sur le milieu environnant est une exigence incontournable pour une école citoyenne qui se veut une véritable locomotive de développement,

 

La tendance en Sciences de l’éducation, en Ingénierie de le formation, est au regroupement,à des synergies spécialisées qui stipulent concertation,partenariat,gestion fédérée,regards croisés pour optimiser la rentabilité ;

 

La recherche fondamentale s’inspire de la recherche appliquée pour l’orienter, lui donner sens et droit de cité ;

 

Les thèses et mémoires archivées dans les annales des facultés doivent servir de dynamo…..à la recherche-action dans différents domaines d’apprentissage pour mieux :observer,faire un état des lieux,analyser,émettre des hypothèses,interroger la réalité,soumettre sondage et questionnaires aux acteurs concernés pour une pratique consciente,réflexive efficace et innovante ;

 

Nos facultés et instituts spécialisés regorgent de recherches qui ne profitent qu’aux lauréats en terme de certification et de promotion ;

 

Les Sciences de l’éducation remettent constamment en question des évidences pédagogiques et des pratiques désuètes ;

 

La convocation de tables rondes ou de séances d’échanges et d’écoute entre différents acteurs agissant dans le secteur de la recherche,de l’éducation et de la formation permet à tous de s’enquérir de leurs tâches respectives de façon consciente ,réfléchie et opérationnelle ;

 

L’initiation de séminaires, de journées nationales ou régionales portant sur des axes et /ou sur des problématiques pertinents est une exigence inévitable dans le domaine de la recherche, de l’éducation et de la formation pour concrétiser les réformes préconisées officiellement par le Ministère de l’Education Nationale,de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique

 

Je pense en conséquence qu’il est temps de se penser sérieusement sur ce maillon,la recherche pédagogique(la recherche-action) qui est quasiment absente dans notre système pédagogique.Les Cfi peuvent s’investir dans cette entreprise,vu que les professeurs formateurs cumulent une expérience en ingénierie de formation et d’encadrement de futurs enseignants ( formation modulaire,observation ,analyse de pratiques de classe,accompagnement,assistance…)

 

.Ils sont donc suffisamment outillés et disposés à s’atteler à la recherche-action, en partenariat avec des universités,des facultés qui regorgent d’universitaires et porteurs de thèses qui moisissent dans les bibliothèques au lieu de servir le système pédagogique dans différents axes pour insuffler un esprit de renouveau à notre système pédagogique,initier des actions d’exploration,de remise en question et de déblocage dont souffrent enseignants,élèves et parents.Il est possible que chaque CFI s’occupe d’un domaine d’enseignement-apprentissage donné,selon les domaines d’intérêt des membres de l’équipe de recherche régionale.Ansi,toutes les matières seront prises en charge.Des sites Internet seraient fonctionnels pour permettre à ces unités de recherche d’éditer leurs plan d’action et leurs travaux.Il serait souhaitable de recourir aux expériences de certains pays amis pour un partage de savoir-faire en la matière.

 

Nous sommes prêts à collaborer avec le Conseil Supérieur de l’Enseignement pour donner sens aux réformes en quête de la qualité dont tout le monde parle.

 

Pour ce faire, je pense qu’au niveau central, il faut un interlocuteur qui soit habilité à jouer un rôle pilote dans ce domaine.Il faut également souligner que les CFI doivent jouir d’une certaine autonomie administrative et financière pour leur permettre d’être au diapason des nouvelles prérogatives qui les attendent.La décentralisation est certes porteuse,mais force est de constater qu’elle gagnerait à faire preuve d’une dynamique plus souple,plus pragmatique et plus personnalisée..